• EAU II

    Par Sadek Yasmine, 21/03/19


    Afin de créer un espace en utilisant l’eau de la pluie, il a été nécessaire faire des parois non lisses inclinées, qui vont ainsi permettre de guider l’eau. Après avoir faits plusieurs tests, cette forme était la plus adéquate:


    ROOMS_LC_sadekyasmine_105


    Sous ces parois est un sol en pente en forme de “V” (ces deux pentes étant non égales; la pente la plus éloignée de la buvette est plus raide). Afin de réussir à faire ce sol, une modification de la structure de la protostructure étaitz nécessaire: un découpage des baguettes horizontales ainsi qu'un ajout de deux cellules.


    ROOMS_LC_sadekyasmine_106


    Ainsi, on a une lecture complètement différente de l'espace quand il pleut: on a une ROOM créée avec l'eau.


       ROOMS_LC_sadekyasmine_107       ROOMS_LC_sadekyasmine_108



  • EAU I

    Par Sadek Yasmine, 21/03/19

    ROOM

    /ru:m,rum/

    noun

    1. Space that can be occupied or where something can be done.

    2. A part or division of a building enclosed by walls, floor, and a ceiling.

    - Oxford Dictionary



    Pour le projet de "ROOMS", je me suis intéréssée à la question de l'eau. L'eau de pluie, plus précisement. Comment est-ce que cette dernière peut nous permettre de créer un espace?


                           ROOMS_LC_sadekyasmine_101               ROOMS_LC_sadekyasmine_102               ROOMS_LC_sadekyasmine_103               ROOMS_LC_sadekyasmine_104




  • "A ROOM FOR A GARDEN"

    Par Dafflon Samuel, Guibentif Oscar, 19/03/19

    Forêt, nm. masc. : étendue de terrain couverte d'arbres ; ensemble de ces arbres.

    Sa densité peut varier, fermant plus ou moins l'espace, créant des clairières, des ouvertures sur le paysage, comme des fermetures. Suivant cette densité, on peut se sentir libre, comme enfermé. Des rythmes se créent alors, suivant les arbres et leur densité, un enchaînement d'ouvertures et de fermetures, de plein et de vide. Dans une clairière, une protostrcture s'implante, entourée par ces arbres, par ces densités.  Dans cette protostructure, notre projet prend place, et naturellement, il sera fortement lié à son environnement.


    Notre projet est basé sur cette idée de rythme d'arbres, ainsi que sur l'idée qu'un espace accueillant un jardin doit être aéré et lumineux. Ce rythme d'arbres entourant la protostructure est alors évoqué par des montants verticaux en bois, laissant des vides, permettant l'aération et l'entrée de la lumière. Ainsi, ce projet se construit en réaction au site, à l'environnement qui l'entoure, et c'est également ce pourquoi nous avons décidé de fermer la paroi ouest, qui donne sur un muret surmonté d'une haute haie. Nous avons donc cherché un revêtement pour cette façade pouvant être posé sur la structure déjà existante que nous avions déterminé précédemment. Nous avons trouvé le cuivre intéressant car c'est un matériau qui ne va pas rester figé dans le temps mais qui va, à la manière du bois de la protostructure qui va se griser, changer de couleur en fonction des conditions climatiques. Ainsi, un espae est créé, évoqué par les montants, même s'ils ne le ferment pas totalement, ainsi qu'avec les plaques de cuivres, découpées en carrés de 3cm de côté posés sur la pointe.

    Nous avons ensuite voulu étendre notre projet sur plusieurs niveaux de la protostructure, commençant au niveau du sol (niveau 0) et s'élevant jusqu'au niveau 3, avec l'ajout d'un plancher pour créer un sol au niveau 1, et un plafond sur certaines cellules au niveau 2 pour mieux fermer l'espace. Le volume produit crée une ouverture vers le ciel avec la "tour" allant jusqu'au niveau 3, ouverture que l'on ressent de plus en plus au fur et à mesure que l'on monte les escaliers et que l'on avance dans l'espace.

    Pour finir, un point de la protostructure que nous avons produit avec trois autres groupes que l'on trouve très intéressant est que tout les projets sont en lien et possèdent des connections physiques et visuelles. C'est pour garder cette idée de cohésion entre les projets que nous avons laissé la paroi orientée sud, celle en contact avec les autre groupes, telle quelle, c'est-à-dire tel que les autres les ont faites.



    Image Wed Mar 20 2019 11:07:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    entrée                        




    Image Wed Mar 20 2019 11:07:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    avancée, début de l'ouverture vers le haut                        




    Image Wed Mar 20 2019 11:07:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    paroi ouest, cuivrée                        




    Image Wed Mar 20 2019 11:07:14 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    vue générale sur les différents niveaux                       



  • ROOMS - Grange au Lac

    Par Dafflon Samuel, Eglin Alix, Fabbro Dorian, Grossenbacher Lena, Guibentif Oscar, Jacoby Laurent, Srivastava Alexandre, Zuber Clara, 18/03/19



    Les Rooms réalisées par le groupe de La Grange au Lac



    Image Mon Mar 18 2019 20:53:01 GMT+0100 (CET)




    Image Mon Mar 18 2019 20:53:01 GMT+0100 (CET)




    Image Mon Mar 18 2019 20:53:01 GMT+0100 (CET)




    Image Mon Mar 18 2019 20:53:01 GMT+0100 (CET)




    Image Mon Mar 18 2019 22:00:33 GMT+0100 (CET)




    Image Mon Mar 18 2019 20:53:01 GMT+0100 (CET)




    Image Fri Mar 22 2019 17:36:25 GMT+0100 (CET)













  • A Room for a Garden

    Par Grossenbacher Lena, Srivastava Alexandre, 18/03/19

    Dans Paris...

    Dans Paris il y a une rue
    Dans cette rue il y a une maison ;
    Dans cette maison il y a un escalier ;
    Dans cet escalier il y a une chambre ;
    Dans cette chambre il y a une table ;
    Sur cette table il y a un tapis ;
    Sur ce tapis il y a une cage ;

    Dans cette cage il y a un nid ;
    Dans ce nid il y a un oeuf ;
    Dans cet oeuf il y a un oiseau.

    L'oiseau renversa l'œuf ;
    L'œuf renversa le nid ;
    Le nid renversa la cage ;
    La cage renversa le tapis ;
    Le tapis renversa la table ;
    La table renversa la chambre ;
    La chambre renversa l'escalier ;
    L'escalier renversa la maison; 
    La maison renversa la rue ;
    La rue renversa la ville de Paris.


    Paul Eluard « Les sentiers et les routes de la poésie » 1954


    La protostructure est un grand jardin où cohabite plusieurs bosquets. On s’y promène, on s’y attarde,… on découvre différents univers. La ballade mène à un plateau en hauteur d’où l’on peut observer un jardin à plus grand échelle : la cime de grands arbres.

    La création de liens entre les différents projets est complétée par la création de liens entre la protostructure est son environnement. « A room for a garden » prend ainsi deux sens. Le premier considère l’intérieur de la protostrucutre comme un jardin et propose une ballade à travers celui-ci et le deuxième considère l’environnement très boisé qui entoure toute la protostructure. Le chemin qui mène au sommet revêt alors une importance tout aussi grande que le plateau qui le domine. « Room » n’est pas que la destination, mais aussi tout le processus pour y arriver.

    « La ballade renverse la notion de room. »


    Image Mon Mar 18 2019 02:30:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Mar 18 2019 02:30:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Mar 18 2019 02:30:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)