• Parcours Planes Point V6

    Par Srivastava Alexandre, 03/12/18

    J'ai commencé cette phase de planes avec une vision de ce que je voulais atteindre: créer une espace qui nous permettait d'interagir avec un milieu à la fois artificiel mais également nous rappelant ce que nous pouvions ressentir sur le territoire du Laviau.

    Cette phase a été une série d'expérimentation en ce qui concerne le dessin mais également en ce qui concerne la construction du moule.

    J'ai essayé différentes sortes de moules afin de réaliser ce projet. Une fois en six partie mais finalement j'ai opté pour un moule en deux parties, coulée en trois fois. J'ai seulement pu créer ce deuxième grâce à ce que j'avais appris la première fois.


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_101PLANES_LC_srivastavaalexandre_102


    Deux parties du premier moule qui montre le système pour que deux parties s'imbriquent l'une dans l'autre


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_103PLANES_LC_srivastavaalexandre_103PLANES_LC_srivastavaalexandre_109


    Le deuxième moule garde un certain aspect modulaire et fragmenté en plusieurs pièces mais il est plus compacte que le premier.


    Finalement après plusieurs essaies, j'ai pu créer une maquette en trois pièces qui permet de créer un espace ouvert sur lequel on peut s'allonger ou simpler rester debout. Il y a également la présence d'une haute aiguille qui est à la fois ici pour nous opposer en nous bloquant la vue mais aussi pour nous permettre de s'appuyer contre et guider notre regard vers l'avant.


    Image Tue Dec 18 2018 18:16:16 GMT+0100 (CET)PLANES_LC_srivastavaalexandre_111
    PLANES_LC_srivastavaalexandre_112


    L'intersection des plans inclinés nous rappelle que notre environnement comporte bien trois dimensions qui interagissent entre eux. Tout comme nous interagissons avec lui.


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_201

    Image Thu Dec 20 2018 16:45:28 GMT+0100 (CET)


    Le dessin a bien été un outil qui m'a permit de comprendre l'espace du planes; ses dimensions, ses articulations, sa spatialité.


  • Synthèse

    Par Grossenbacher Lena, 03/12/18

    « Planes » a commencé avec la définition d’un espace dans une proto-figure qui imposait beaucoup de contraintes mais qui nous a aussi poussés à nous adapter à un lieu spécifique.  

    Pour garder une continuité entre « Elements » et cette nouvelle phase, j’ai, à nouveau, voulu m’intéresser à l’horizon en créant un passage reliant la forêt à l’eau, à l’aide de deux plans obliques qui se croisent pour former un grand X. Au-dessus de l’intersection de la croix se trouvera un plancher rendant accessible le passage aux personnes qui souhaiteraient l’emprunter. Grâce à ce long passage et la pente que forme le haut des planches en bois, le regard portera vers l’horizon.

    Avec « Gardens », la question du sol est apparue. Nous avons dû imaginer l’impact que notre projet aurait sur celui-ci. La base des planches en bois de mon « plane » est ainsi devenue très importante car c’est elle qui s’ancre dans le sol et stabilise la structure.



    Image Mon Dec 03 2018 00:58:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




  • Synthèse

    Par Biselx Guillaume, 03/12/18

    Pendant la phase "PLANES", nous avons appris à mettre en relation différents plans pour créer un espace, tout en prenant en compte l'environnement extérieur constitué d'un ensemble de nœuds en bois. Cette phase nous a permis d'apprendre de nouvelles techniques de dessin, de nous familiariser avec la construction de maquettes et d'introduire la notion d'espace.

    Nous avons ensuite dans la phase "GARDENS"construit un terrain où apparaissaient les marques des fondations de nos réalisations de la phase "PLANES". Cette phase nous a appris à travailler en équipe, à communiquer aux autres nos idées mais aussi à réfléchir sur la notion de fondation.

  • Détail constructif

    Par Grossenbacher Lena, 03/12/18

    Mon « plane » prend forme en plusieurs étapes.


    Premièrement, les planches en bois s’ancrent dans le sol. Deuxièmement, elles s’emboîtent ensemble grâce à des encoches. Troisièmement, un petit système, également en bois, rigidifie cette encoche. Et, quatrièmement, les 4 baguettes horizontales de la proto-figure forment deux rails dans lesquels les planches en bois peuvent s’appuyer.


    C’est à travers un dessin que je me suis intéressée à la construction du système qui rigidifie les encoches de mon « plane ».


    Image Sun Dec 09 2018 23:10:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Cette pièce en bois devant être très solide, les différentes planches seront collées entre elles puis l’ensemble sera renforcé par de s vis.


    La structure étant entièrement en bois, le choix de l’essence de bois est crucial. Comme le passage traverse la forêt en étant partiellement immergé dans l’eau, le bois doit être suffisamment rigide pour ne pas se déformer sous la pression de l’eau et ne pas risquer de pourrir dans l’eau. Il faut donc un bois très dur, très sec et imputrescible, comme le teck, bois exotique très prisé en construction navale. Il est cependant, du fait de sa rareté et de ses qualités, très coûteux.


    La question se pose alors de déterminer la durabilité de la structure : installation éphémère ou durable ? Il est évident que la réalisation d’une structure ne s’inscrivant pas dans la durée se fera avec un bois moins noble donc moins coûteux. L’esthétique sera la même mais le coût bien moindre.

  • SYNTHESE

    Par Sadek Yasmine, 03/12/18

    Au cours de ces deux phases, PLANES, et sa continuation GARDENS, je me suis intéréssée à la perception de l'espace. Comment est-ce qu'on peut avoir des ressentis diférents dans un espace? Quels effets la taille des plans ont-ils sur la personne qui interagit avec cet espace?

    J'ai eu l'idée de faire deux plans triangulaires de tailles différentes, chacun composé de 2 demi-plans triangulaires (tenus par 2 baguettes verticales qui s'attachent au nœuds verticaux, qui sont tenus par deux petits rectangles en forme de croix), ainsi qu'un plan ou ''sol" horizontal.

    Mais comment est-ce que ces plans triangulaires restent-ils en place ? Quelles fondations ont-ils ? Quelles traces?

    Chaque plan triangulaire a une extrusion de forme polygonale pressée contre son côté extérieur. Avec le plan horizontal (de l'intérieur) et cette fondation (de l'extérieur) pressés contre eux, les plans restent en place.

    Nous avons ainsi un espace qui se créer, une experience vécue à l'intérieur de cet espace dans lequel nous ressentons des sentiments différents selon où on est, et selon où notre regard est orienté (sentiment de renfermement, d'ouverture,...).