• ROOM : première approche

    Par Arpad Salamin, 22/02/16

    Manifeste

    La Chambre se trouve à l'étage.

    Il connaît le chemin par coeur, il pourrait le faire les yeux fermés.

    Il emprunte le même chemin. Il y est.

    Changement de lieu, autre contexte, changement d'ambiance.

    Sa Chambre.


    Image Mon Feb 22 2016 23:22:15 GMT+0100 (CET)

    Cette toile d'Edward Hopper traduit pour moi une certaine assurance. La femme se tient nue dans ce qui semble être sa chambre et elle regarde par la fenêtre. L'aisance qu'elle dégage suggère qu'elle se sent à l'abri de tous regards indiscrets qui pourraient la gagner. Cette toile me sert de référence dans la mesure où je vais m'intéresser au sentiment de bien-être et de confiance qu'une pièce doit évoquer à son occupant pour qu'il se sente à l'aise et qui marque un changement radical en passant dans un espace personnel à l'intérieur-même d'une habitation déjà privée.


    Image Mon Feb 22 2016 23:22:15 GMT+0100 (CET)

    Nous avions, avec le projet "Double Element", mis en place un système de persiennes qui maximisaient la vue sur la rue, tout en permettant à la personne qui observait de rester cachée. 


    Image Mon Feb 22 2016 23:22:15 GMT+0100 (CET)

    Cette photo tirée du premier projet "Measures" m'a fait penser à la visite d'une maison lorsqu'on emménage dans une nouvelle maison par exemple. Nous voyons tous une manière différente d'habiter une pièce et développons des "liens" avec. 


    Image Mon Feb 22 2016 23:22:15 GMT+0100 (CET)

    Ce détail de pied porteur repris du "Double Element" était facilement fabriqué, monté et démonté et supportait des charges humaines. Il permettait aussi d'être manié par une seule personne.

  • Project Rooms : recherche individuelle

    Par Liubov Kharisova, 22/02/16


    Le mouvement dans un espace dépend du corps, animé par une impulsion qui prend en compte ses envies et ses sensations par rapport aux phénomènes extérieurs.


    Ainsi un mouvement dans un espace ne dépend que de corps animés.


    Par exemple un homme va dormir si il se sent fatigué, se cache si il a peur, cherche une table et une lumière si il a envie d’écrire…


    Mais comment rendre cette espace le plus efficace ?

    Tout doit être en ordre.

    L’espace de la chambre ne doit répondre que aux besoins du visiteur.


    This semblance of order creates almost an air of intimacy

    L’idée serait de créer un espace modulable qui s’adaptera aux tous ses besoins, ses envies et lui offrira le meilleur confort.


    The movement is decomposed (…) and is perceived by the eye as a perfectly continuous movement.

    L’envie de l’homme modifie l’espace.



    "The Morning Sun" Edward Hopper


    Image Mon Feb 22 2016 21:02:48 GMT+0100 (CET)

    Je m'intéresse à cette peinture car elle traduit un programme : s'asseoir sur le lit pour regarder par la fenêtre. ON dirait que cette position est généré par l'espace et que aucune autre activité ne peut être possible. Par exemple, le lit se trouve très près de la fenêtre et le bord de la fenêtre est trop bas pour que la personne se sent confortable de se tenir debout entre le lit et la fenêtre... ou par exemple, il serait difficile d'être assis sur le lit et ne pas regarder la fenêtre car elle est trop près et trop grande, et ne pas la regarder ne serait pas naturelle... 

    Le programme est assez minimal: on se met sur le lit pour regarder par la fenêtre.




    Le programme dans l'espace 

    Ce que je chercherais dans ce projet est de créer une pièce qui ne va justement pas empêcher la personne de faire les activités qu'elle a envie: elle devrait se sentir confortable quoi qu'elle aurait envie de faire.

    Je cherche à créer une chambre habitable, par exemple un studio pour un étudiant, où il pour de faire au maximum d'activités possible : mais principalement de dormir, d'écrire, de s'asseoir, de ranger ses affaires ... 

    L'idée est de créer un espace simple mais optimal pour toutes les situations envisageables pour qu'un étudiant puisse vivre dedans et de rechercher une ambiance parfaite pour qu'il se sent confortable. La chambre aura une forme très simple à la base mais les murs pourraient se modifier pour répondre aux activités de la personne.

    Espace minimal, comme une alcôve mais les deux fenêtres créent une ambiance de l'ordre, qui va en fait créer de l'intimité.

    en plus la personne pourrait modifier l'espace comme elle voudra.

    Exemple de Measures.


    Image Mon Feb 22 2016 21:02:48 GMT+0100 (CET)


    Dans la photo ci-dessous on aperçoit un espace confortable et libre à toutes les activité. On sent qu'il ne nous restreint pas.

    Ceci pourra être l'espace BASIQUE ( que la personne pourrait MODIFIER)

    Exemple de Planes.


    Image Mon Feb 22 2016 21:02:48 GMT+0100 (CET)




    Lien avec l'extérieur

    Le lien avec l'extérieur se fait par les ouvertures qui s'ouvrent quand les activités de l'homme l'exigent (par exemple quand il va au lit les fenêtres doivent être fermées, mais quand le lit est rangé les fenêtres doivent s'ouvrir). Ainsi l'extérieur n'a que des fonctions pratiques pour la chambre : emmener de l'air, de la lumière, faire apparaître une vue pour contempler...

    Ici on voit comment la lumière éclaire la pièce grâce à l'ouverture.

    Exemple de Planes.


    Image Mon Feb 22 2016 21:02:48 GMT+0100 (CET)



    Les assemblages pour la construction

    pour prévoir des pièces en rotation et des pièces qui pourront se plier, j'ai regardé les détails du double-élément du studio Chassot.


    Image Mon Feb 22 2016 21:02:48 GMT+0100 (CET)

     On y observe un assemblage de l'angle et un assemblage de l'axe en rotation. 



  • Etude du champ de vision humain

    Par Jean-Marc Gilliéron, Bryan Parvex, Maria Menendez, Raphaël Vouilloz, 30/10/15

    Nous avons calculé les angles maximaux pour la vue verticale, car nous voulons faire correspondre la hauteur de la porte avec le champ de vision de l'homme.

    La limite inférieure étant déterminée par la hauteur du lit de 50 cm, nous avons utilisé le programme TopSolid pour déterminer la limite supérieure. Le plafond de notre espace partira donc de là et rejoindra le point de fuite des lignes horizontales défini précédemment par le passage en face de la porte.


    Image Fri Oct 30 2015 17:34:43 GMT+0100




    Image Fri Oct 30 2015 17:34:43 GMT+0100




    Image Fri Oct 30 2015 17:34:43 GMT+0100




  • Couper

    Par Andrea, 28/09/15


    Image Mon Sep 28 2015 11:10:40 GMT+0200 (CEST)


    Coupe d’un immeuble parisien, 1853

  • Voir/Être vu

    Par Andrea, 28/09/15


    Image Mon Sep 28 2015 11:08:34 GMT+0200 (CEST)

    Georges Segal, Le rideau, 1974