• Réalisation à l'échelle 1/1

    Par Alan Von Arx Carrascal, Elina Reymond, Joakin Gebert, Laura Vuffray, 12/11/17

    Lorsque nous sommes venus choisir un lieu, beaucoup d'endroits ont attiré notre attention mais c'est l'espace autour de ces deux pots de fleurs qui a suscité notre curiosité. Ces jardinières sont apparement inutilisées comme oubliées si l'on en juge les quelques touffes de mauvaises herbes qui en dépassent. Mais en réalité, ces jardinières sont des éléments phares de l'espace mais leur fonction a dérivé : à défaut d'y planter des fleurs, les gens y attachent leurs lacets, posent leurs courses, s'assoient quelques instants avant de prendre le bus, y appuient leurs vélos... Ce lieu d'apparence anodine et obsolète se révèle donc comme un lieu de sédentarité temporaire.

    Nous avons donc décidé de nous jouer de cet aspect du lieu, en créant un élément absurde et ludique. Dès lors nous choisissons d'elaborer une construction qui dévie elle  aussi de l'utilisation que l'on pourrait lui imaginer. Une table trop haute dont les lattes tournent lorsque l'on y pose quelque chose, une porte tournante mais au travers de laquelle on pourrait aisément passer, des bancs sur lesquels il devient inconfortable de s'asseoir car ceux-ci sont complètement évidés, une fenêtre pleine dans un cadre et une porte vide, transparente.

    Au final, la construction gère le flux constant entre les commerçants, les consommateurs, les écoliers et les passants, permettant un arrêt de quelques instants tout en gardant une accroche avec ce lieu obsolète et ces jardinières qui soulignent le sentiment d'absurdité.

    Image Mon Nov 20 2017 17:24:22 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Nov 20 2017 17:24:22 GMT+0100 (CET)


    Detail: La croix

    Image Mon Nov 20 2017 19:28:24 GMT+0100 (CET)


    Detail: L'axe dans le cadre

    Image Mon Nov 20 2017 19:28:24 GMT+0100 (CET)



    Mouvement de notre élément:


    Image Tue Nov 21 2017 12:09:14 GMT+0100 (CET)


  • WEEK 4

    Par Julie Morel, Tiago Da Silva Teixeira, 17/10/17

             The ''infinite'' path

            Oppression

    The building we are working on stands in the urban area of Malley. the traffic is dense but we feel oppressed on this sloping path, and paradoxically we feel lonely. This emotion is unpleasant and grows with the big front roof of the building. Further more, this road doesn't seem to lead us somewhere, because the only thing we see is a big two meter weight wall in the end. Despite all of it, we manage to find a loophole behind this imposing building, loophole connected to another road, giving us back to the urban area. 


                    Draft of the perspectives

                    Image Thu Nov 16 2017 14:02:47 GMT+0100 (CET)


                                   
                    Image Tue Oct 17 2017 18:50:14 GMT+0200 (CEST)

                    Scale:1:132


                    Third mold

                    Image Tue Oct 17 2017 18:34:05 GMT+0200 (CEST)

                  


                    Image Tue Oct 17 2017 18:34:05 GMT+0200 (CEST)

                    Material: Cardboard  (sizes: 2 to 4 mm)  Scale: 1:132

                                    

                    Third cast


                    Image Sat Nov 04 2017 17:55:58 GMT+0100 (CET)



                    Image Tue Oct 17 2017 19:09:04 GMT+0200 (CEST)

                    Material: Plaster






  • WEEK 3

    Par Julie Morel, Tiago Da Silva Teixeira, 16/10/17

    For this third week we had to improve our casts and ad some measures to our drawings, we ad the depth of Brussels canal to our sketch so we can see the different scales between this two buildings.


                    Second mold            

                    Image Tue Oct 17 2017 08:34:05 GMT+0200 (CEST)



                    Image Tue Oct 17 2017 08:34:05 GMT+0200 (CEST)

                    Material: Cardboard  (sizes: 2 to 4 mm)  Scale: 1:132


                    Second cast

                    Image Tue Oct 17 2017 08:19:14 GMT+0200 (CEST)

                    Material: Plaster








  • MALLEY 3

    Par Alan Von Arx Carrascal, Joakin Gebert, 13/10/17

    La scène agit comme centre d'attention. Elle est la preuve que le site a été bien approprié par l'homme. Elle marque un contraste entre le pérenne et l'éphémère. Entre la topographie d'un site qui est relativement durable et une scène qui est amenée a bientôt disparaître. Entre la tradition plurimillénaire du théâtre et la fugacité d'un spectacle d'improvisation qui prend vie sur scène pour s'éteindre juste après. Un empilement de pièces et de moments différents qui marquent le passage du temps dans un lieu qui lui résiste.



    Image Thu Nov 02 2017 16:16:18 GMT+0100 (CET)


    - Maquette, troisième essai (1:132)



    Image Thu Nov 02 2017 16:16:18 GMT+0100 (CET)


    - Maquette, troisième essai (1:132)



    Image Fri Oct 13 2017 15:06:49 GMT+0200 (CEST)


    - Maquette, troisième essai (1:132)



    Image Fri Oct 13 2017 15:06:49 GMT+0200 (CEST)

    - Maquette, troisième essai (1:132)


  • WEEK 1 — MALLEY

    Par Eliott Hounieu, Marion Beuchat, 10/10/17




    Pictures of our site — Malley — 22/09/2017


    Image Tue Oct 10 2017 22:33:55 GMT+0200 (CEST)Image Tue Oct 10 2017 22:51:36 GMT+0200 (CEST)




    Image Tue Oct 10 2017 22:33:55 GMT+0200 (CEST)


    an old and abandoned kitchen garden sits next to the monumentale bridge — entirely surround by wild vegetation


    Image Tue Oct 10 2017 22:33:55 GMT+0200 (CEST)


    under the bridge, between the kitchen garden and the road — homeless peoples build two small tents to survive 


    The whole lot seems growing in the fringes of city life — urban interacts