• Plans et profondeur

    Par Julie Riondel, 02/12/17




    Image Sat Dec 02 2017 13:56:00 GMT+0100 (CET)   Image Sat Dec 02 2017 13:56:00 GMT+0100 (CET)



    Premier essai avec 2 plans:

    Le premier plan fait office d'appui pour le second mais le bloc de plâtre les reliant gêne la lecture de l'espace du dessous. De plus, il contraint la vision et rigidifie la structure.
    L'axe reliant le plan du dessus avec celui du dessous n'a pas besoin d'être matérialisé mais peut être suggérer avec un agencement différent


    Image Sat Dec 02 2017 13:56:00 GMT+0100 (CET)                                 En plan, chaque surface dépasse sur une autre. Il existe donc un axe commun.




    Deuxième essai avec 3 plans:

    Les plateaux sont maintenant de tailles différentes mais d'épaisseurs semblables. Ils peuvent être considérer comme les 3 sols/toits analysés sur ma parcelle lors de la phase "Measures"



    Image Sat Dec 02 2017 13:56:00 GMT+0100 (CET)    Image Sat Dec 02 2017 13:56:00 GMT+0100 (CET)


    Il y a une une continuité dans les plateaux car      Celui qui s'imagine évoluer évoluer sur les 

    chaque surface reprend une mesure du plateau         différents niveaux prend conscience de la profondeur

    précédent.                                           crée par le dépassement des casquettes.






    Image Sat Dec 02 2017 13:56:00 GMT+0100 (CET)












  • La surface horizontale

    Par Julie Riondel, 02/12/17



    Image Sat Dec 02 2017 12:58:55 GMT+0100 (CET)                         S. Fujimoto, "Arbre Blanc", Montpellier (2017)



    Cet agencement de plans horizontaux crée une multitude de profondeurs différentes les unes des autres de part leur orientation, leur exposition et leur position.

    Le plan a une double fonction: celle d'un abri, d'un toit protecteur d'un côté, puis celle de sol, de surface palpable de l'autre. La surface exploite aussi bien son "recto" que son "verso".




    Image Sat Dec 02 2017 12:58:55 GMT+0100 (CET)



    Les plans peuvent également s'organiser autour d'un même axe, d'un fil conducteur.

    De cette même base commune, chacun d'eux peu prendre ses libertés, se décentrer, proliférer dans l'espace afin de créer à chaque niveau une séquence spatiale particulière et unique.
    Le débordement est voulu et contrôlé.


  • Modules' propagation

    Par Arthur Stepczynski, Gilliane Hasler, Julie Riondel, Loïs Weber, 16/11/17


    Le "cabanon" du Corbusier, dessiné à partir du Modulor, silhouette humaine mesurant 1m83 le bras levé, est un petit espace de vie meublé à minima et ou tous les meubles sont adaptés au mouvement du corps à travers l'espace. 


    Cette silhouette est une approche psychologique des proportions du corps qui amène à se demander quelles mesures des choses qui nous entourent sont adaptées à la silhouette humaine:

    - Quelle hauteur est adaptée à une marche? une table? un siège? 

    - Quels mouvements/chemins facilitent au mieux la mobilité du corps sur la structure: 

    - Où s'appuyer? Où s'assoir? Où marcher? 

    Le but n'étant pas de donner un chemin précis à parcourir mais seulement de réfléchir à la fonction la plus logique que chaque niveaux invite/incite à faire. 


    A travers la superposition de nos modules, nous avons voulu créer une structure en série suggérant sa    propagation à travers un site de plus en plus étendu, telle une plante contre une façade.

    La structure en elle-même offre diverses fonctions à l'utilisateur comme celle de s'asseoir, de s'attarder, d'observer  ou d'accéder à un niveau différent. 


    Image Thu Nov 16 2017 16:26:40 GMT+0100 (CET)






  • Le mouvement du corps

    Par Arthur Stepczynski, Gilliane Hasler, Julie Riondel, Loïs Weber, 13/11/17



                Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)           Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)





    Le "cabanon" du Corbusier, dessiné à partir du Modulor, silhouette humaine mesurant 1m83 le bras levé, est un petit espace de vie meublé à minima et ou tous les meubles sont adapté au mouvement du corps à travers l'espace. 

    Cette silhouette est une approche psychologique des proportions du corps qui amène à se demander quelles mesures des choses qui nous entourent sont adaptées à la silhouette humaine:

    - Quelle hauteur est adaptée à une marche? une table? un siège? 



    Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)


     Quels mouvements/chemins facilitent au mieux la mobilité du corps sur la structure:

     Où s'appuyer? Où s'assoir? Où marcher? 

     Le but n'étant pas de donner un chemin précis à parcourir mais seulement réfléchir à la fonction la plus logique que chaque niveaux invite/incite à faire. 



    Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)


    Une structure dont chacun peut choisir la fonctionnalité qu'il veut lui attribuer : une table, un siège, un seuil afin d'accéder à d'autres niveaux ...




    Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)






                  Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)             Image Mon Nov 13 2017 19:08:59 GMT+0100 (CET)    








  • CONSTRUCTION

    Par Arthur Stepczynski, Gilliane Hasler, Julie Riondel, Loïs Weber, 11/11/17


      STRUCTURE PRIMAIRE



                                               Image Mon Nov 13 2017 21:30:31 GMT+0100 (CET)

                                                            Détails de l'assemblage


    Image Mon Nov 13 2017 19:45:45 GMT+0100 (CET)                                 Vue en plongée




    Image Mon Nov 13 2017 19:45:45 GMT+0100 (CET)                                                 Vue en plan  



            

           


      STRUCTURE SECONDAIRE





    Image Mon Nov 13 2017 21:30:31 GMT+0100 (CET)

                           Détails du porte-à-faux




    Image Mon Nov 13 2017 21:30:31 GMT+0100 (CET)                              Vue en plongée

                                                    




    Image Mon Nov 13 2017 21:30:31 GMT+0100 (CET)                                      Vue en plan






       CONSTRUCTION FINALE

    Image Sat Nov 11 2017 15:08:25 GMT+0100 (CET)