• PROTOSTRUCTURE

    Par Agustoni Julie, Bosshard Carole, Dafflon Samuel, Sadek Yasmine, 13/12/18

    Lors de la phase SCAFFOALDING, notre groupe a eu la tâche de développer une structure qui s’insérerait sur le site d’Evian. Nous avons fait le choix de la placer devant la buvette Prouvé-Novarina.

    En effet, nous avons voulu un espace aéré dans lequel le visiteur serait dirigé dans une direction claire ; celle du lac, tout en n’étant pas restreint dans ses déplacements.  Ainsi, nous avons choisi des dimensions qui reprennent celles de la buvette, et notamment la hauteur de cette dernière, qui fait 5.2 mètres.

    En conséquence, nous avons deux étages qui font 2.5 mètres de hauteur chacun (c’est-à-dire 2.5 mètres entre chaque nœud en hauteur), avec le premier nœud qui se situe à 20 centimètres du sol.

    En outre, nous avons choisi de laisser une espace de 2 mètres entre les nœuds dans les deux autres directions, ce qui permet encore une fois à la direction du lac de se manifester et de ressortir plus évidemment, mais de nouveau sans empêcher le visiteur de se déplacer dans les autres directions. Le nœud choisi est dans la continuité de la phase PLANES.

    En effet, le nœud est le même de notre protofigure. Nous l’avons adapté au lieu, c’est-à-dire que les doubles baguettes horizontales pointant vers le lac, ont une section plus grande que les autres (100x 25mm).

    Nous avons choisi d’en placer une partie devant la buvette de Jean Prouvé et une autre au Laviau afin créer un lien, une continuité entre les deux côtés du lac. Guider la personne, direction claire, sans restreindre le déplacement dans la protostructure.
     


    « En général, la recherche non-dialectique part d’une petite partie et en établit les connexions en vues de reconstruire le tout plus large. À l’inverse, la recherche dialectiques commence par le tout, le système ou autant de celui-ci que l’on comprend à ce stade, pour ensuite examiner la partie afin de voir comment elle s’imbrique et comment elle fonctionne, ceci menant éventuellement à une compréhension du tout complète qu’au point de départ »

     

    La dialectique mise en œuvre, le processus d’abstraction dans la Méthode de Marx, Bertell Ollman, éd. syllepse, 2005, p. 15



    CATALOGUE DE NŒUDS:


    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_101  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_102  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_103  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_104SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_105  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_106  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_107  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_108
    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_109  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_110  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_111  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_112  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_113   SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_114   SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_115   SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_116
                   




    NŒUDS CONSTRUITS AU 1:1


    1er nœud:

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_117  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_118  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_119SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_201

                                                                                                                                                            Dessin séquence 1er Nœud 1:10




    2ème nœud:

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_120  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_121  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_122





    3ème nœud:

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_123  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_124  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_125

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_202                                                                                                                                                      Dessin séquence 3ème Nœud 1:10




    4ème nœud:


    1er prototype

     SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_126  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_127  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_128

                                                                                                                                                       

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_203

                                                                                                                                                           Dessin séquence 3ème Nœud 1:10




    2ème Prototype


     SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_129  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_130  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_131




    Maquette 1:10


     SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_132  SCAFFOLDING_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_133  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_134  




    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_204

                                                                                                                                    Dessin 4ème nœud séquence 1:10 et détail 1:5



    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_205

                                                                                                                                                        Dessin séquence 3ème Nœud 1:30



  • SYNTHESE

    Par Bosshard Carole, 03/12/18

    Depuis le point 16 qui m'a été donné, j'ai choisi arbitrairement un point prime. Ce point me donnait en relation avec les points 14 et 18 juste cet angle du soleil entre 8 heure du matin et 17 heure à la plage de Saint Sulpice.

    Les points 16 et 16 prime se trouvent précisement sur l'axe de l'ombre porté à midi.

    J'ai développé cette forme de mon projet avec ces relations et aussi avec l'oeil sur le projet d'elements.

    Là on a créé un socle en plâtre pour se poser dessus et profiter de la belle vue sur le lac et les montagnes.

    Donc j'ai repris l'idée d'un support pour poser quelquechose, ça me donnait cette extrusion sur Gardens où se pose le petit triangle.

  • Tracés par fondation

    Par Bosshard Carole, Fabbro Dorian, 03/12/18

    Réapparition d’une condition de sol : d’un découpage abstrait en plan en zones de végétation, terre, sable, eau à des coupes de terrain et à la matérialisation d’un relief cohérent

    Un sol dans lequel la protofigure/structure vient s’ancrer. Protofigure qui maintient nos planes au dessus de ce sol (ou n’y parvient pas : monolithe trop lourd, transperce le plan des nœuds.) Un sol marqué par ces constructions qui viennent y planter leurs fondations. Un sol donc dont on doit interroger les potentialités porteuses et plus largement sa relation avec nos projets. 

    Si l’on peut creuser ce sol pour y assurer un encastrement solide de notre dispositif, on peut aussi imaginer qu’il puisse s’extruder pour venir soutenir nos projets, devenant localement assise pour que nos planes puissent s’y poser. Ce geste est d’autant plus tentant que plus on s’éloigne du lac et qu’on monte sur la berge, plus l’espace entre le plan des nœuds, sur lequel beaucoup de nos plans reposent, se rétrécit (moins d’un mètre d’écartement sur la berge contre 3 mètre au bout de la protofigure). 

    Finalement la topographie que nous avons choisi de constituer n’apporte pas vraiment une solution porteuse satisfaisante, qui viendrait rigidifier et consolider efficacement la protofigure et en faire une protostructure capable de porter nos projets. Elle est plutôt une exploration des caractéristiques qu’une telle solution pourrait avoir mais aussi (et peut-être surtout) du tracé tridimensionnel que nos projets pourraient créer sur ce relief du bord du lac. Un tracé qui serait aussi exploitable, que l'on pourrait parcourir hors protofigure.




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_101




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_102




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_103


     Premier moule, 

    Dans un premier temps les planes venaient tomber sur le sol et le marquer de leur masse.





    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_201


    Dessin du premier projet (Monge 1:33) 





    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_104




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_105




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_106




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_107




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_108




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_109


     Deuxième moule, 

    Ici des extrusions ou intrusions aident à soutenir les planes.






    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_202



    Dessin du deuxième projet (Monge 1:33)








  • WEEK 8

    Par Bosshard Carole, 16/11/18




    On peut très bien observer le cours du soleil sur la plage de St. Sulpice et en même temps on a une vue merveilleuse sur le lac Léman jusqu’aux Alpes françaises. C’est un lieu de la détente et du silence.

    La structure en bois et plâtre suit des angles, lesquels les ombres projettent à une certaine heure pendant la journée. Sur un côté on a donc de l’ombre et sur l’autre on a l’insolation totale.

    Image Fri Nov 16 2018 17:04:09 GMT+0100 (Mitteleuropäische Zeit)

    Si on ne veut pas se poser sous la structure et se bronzer ou profiter du silence et de la vue, on peut bien prendre en peut de distance et observer les silhouettes d’ombres autour ou bien les « mouvements » du soleil.
    La construction est définie par ses angles et est donc indéfiniment prolongeable en direction du sud c’est-à-dire vers le lac.




    Image Mon Dec 03 2018 23:26:40 GMT+0100 (Mitteleuropäische Zeit)



    Image Mon Dec 03 2018 23:26:40 GMT+0100 (Mitteleuropäische Zeit)


    Image Fri Nov 16 2018 17:04:09 GMT+0100 (Mitteleuropäische Zeit)


    Image Fri Nov 16 2018 17:04:09 GMT+0100 (Mitteleuropäische Zeit)







  • Relation avec le paysage

    Par Agustoni Julie, Bosshard Carole, 21/10/18

    ELEMENT_LC_agustonijulie-bosshardcarole_117

       

             ELEMENT_LC_agustonijulie-bosshardcarole_118      ELEMENT_LC_agustonijulie-bosshardcarole_119

                                                                                            LA VUE                                                                                         L'EMPLACEMENT


    Dès que nous somme allée à St-Sulpice lors de la première phase, MEASURE, notre regard c’est tourné vers le lac et le paysage au-delà de celui-ci. C’est tout naturellement que nous avons alors choisis nos quatre points qui forment un rectangle tourné vers le lac et à la limite de l’eau.

    Lorsque nous avons dû faire des plâtres sur le site, nous avons choisis de mouler une empreinte du sol dans les terres et une du sol près de l’eau.

    Pour élément, nous avons voulu relier l’idée de l’empreinte du sol à la limite de l’eau et au paysage qui nous avait émerveillée. Ce pour cela que nous avons créé un socle où une personne pourrait se poser un moment afin d’observer le paysage, celui-ci comprend d’un côté l’empreinte de l’homme et l’empreinte du sol


    LES PLÂTRES:

                  ELEMENT_LC_agustonijulie-bosshardcarole_120         ELEMENT_LC_agustonijulie-bosshardcarole_121                                                                                    1er FRAGMENT                                                                             ÉLÉMENT FINAL