• GROUND CATALOG

    Par Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, 14/12/18


    E V O L U T I O N   D U   C A T A L O G U E

    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_101
                                                                                                     SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_102


    1. L’élément construit s’ancre sur 3 types de sols différents et a la capacité de s’y adapter.
        Il doit être flexible et modulable afin de répondre aux différentes évolutions du terrain.                                                                                                                 
                                                                                                   Caloz Louis, Elements, Studio Labro


    2. La vision est une certaine expérience du monde et de l’espace de ce monde, dont le peintre, en particulier Cézanne, tente de rendre compte.       
        Ce rapport au monde et à l’espace est celui de la distance, que le peintre tente de ramener dans sa toile, non par une technique, 
        mais par un sentir particulier, dont celui des couleurs, qui ne sont pas un ornement contingent, mais participent du monde visible.

                                                                                                                                                                                                Merleau-Ponty, L’Oeil et l’Esprit, 1960

    3. Assal Simon, Rocha da Silva Tiziana, Elements, Studio MARÉCHAL

    4. Caloz Louis, Elements, Studio LABRO

    5. Isely Colin, Maillard Valérie, Mici Arblinda, Elements, Studio BAUR

    6. Alessia grosso, Measures, Studio CHEUNG

    7. Grunig Pablo, Lutzelschwab Arthur, Elements, Studio BAUR

    8. Chassot Laurianne, Gregoire Penelope, Elements, Studio BAUR

    9. Auer Juliette, Ramondetto Nouria, Elements, Studio CHASSOT

    10. Mizrahi Or, Genilloud Tiffanie, Gardens, Studio MARÉCHAL

    11. Andreas Gursky, Les Mées, 2016

    12. Shooner Lucas, Daehler Nicolas, Measures, Studio BAUR








    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_103

                                                                               SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_104

    1. L’élément construit s’ancre sur 3 types de sols différents et a la capacité de s’y adapter.

        Il doit être flexible et modulable afin de répondre aux différentes évolutions du terrain.                                                                                                 

                                                                                                    Caloz Louis, Elements, Studio Labro



    2. La vision est une certaine expérience du monde et de l’espace de ce monde, dont le peintre, en particulier Cézanne, tente de rendre compte.       
        Ce rapport au monde et à l’espace est celui de la distance, que le peintre tente de ramener dans sa toile, non par une technique, 
        mais par un sentir particulier, dont celui des couleurs, qui ne sont pas un ornement contingent, mais participent du monde visible.                                                                                                                                                                                                               

                                                                                                                                                                                               Merleau-Ponty, L’Oeil et l’Esprit, 1960

    3. Assal Simon, Rocha da Silva Tiziana, Elements, Studio MARÉCHAL

    4. Traversée Laviau I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    5. Caloz Louis, Elements, Studio LABRO

    6. Isely Colin, Maillard Valérie, Mici Arblinda, Elements, Studio BAUR

    7. Alessia grosso, Measures, Studio Cheung

    8. Traversée Laviau II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    9. Grunig Pablo, Lutzelschwab Arthur, Elements, Studio BAUR

    10. Chassot Laurianne, Gregoire Penelope, Elements, Studio BAUR

    11. Auer Juliette, Ramondetto Nouria, Elements, Studio Chassot

    12. Traversée Ouchy I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    13. Mizrahi Or, Genilloud Tiffanie, Gardens, Studio MARÉCHAL

    14. Andreas Gursky, Les Mées, 2016

    15. Shooner Lucas, Daehler Nicolas, Measures, Studio BAUR

    16. Traversée Ouchy II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI








    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_105




                                                                              SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_106

    1. Traversée Laviau I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground    
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    2. Traversée Laviau II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    3. Traversée Ouchy I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    4. Traversée Ouchy II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    5. Map Laviau, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    6. Map Evian, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI








    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_107

                                                                                    SCAFOLDING_LC_ SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_108

    1. Traversée Laviau I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    2. Traversée Laviau II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    3. Traversée Ouchy I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    4. Traversée Ouchy II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    5. Map Laviau, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    6. Map Evian, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    7. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    8. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    9. PROTOTYP DIVISION, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    10. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI








    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_109



                                                                                      SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_110


    1. Traversée Laviau I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    2. Traversée Laviau II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    3. Traversée Ouchy I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    4. Traversée Ouchy II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    5. Map Laviau, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    6. Map Evian, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    7. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    8. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    9. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    10. PROTOTYP DIVISION I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    11. PROTOTYP PLATEFORME I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    12. PROTOTYP PLATEFORME I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    13. PROTOTYP PLATEFORME I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    14. PROTOTYP PLATEFORME I, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI









    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_111




                                                                                         SCAFOLDING_LC_ SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_112



    1. Map Laviau, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    2. Map Evian, geo.admin.ch, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    3. PROTOTYP DIVISION II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
        Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    4. PROTOTYP DIVISION II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    5. PROTOTYP DIVISION II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
         Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    6. PROTOTYP DIVISION II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    7. PROTOTYP PLATEFORME II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    8. PROTOTYP PLATEFORME II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    9. PROTOTYP PLATEFORME II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI

    10. PROTOTYP PLATEFORME II, Biselx Guillaume, Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, Stauffer Colin, Voruz Antoine, Ground
          Studio CHASSOT, Studio CHIAVI






    P L A N   E T   C O U P E S   D E   N I V E A U   A  E V I A N ,  

    R E P A R T I T I O N   D E S   P R O T O T Y P




    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_201






    P R O T O T Y P   D I V I S I O N   I


    Échelle adaptable au différents niveaux des terrains
    Système ponctuelle fixé à la protostructure
    Système linéaire fixé au sol
    Un pieux fixé pour chaque échelle
    Double système rotatif
    Système fixe: 1 percement dans chaque planche
    Sections de 70 x 6 x 2.5cm



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_113



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_114



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_115




    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_116





    P R O T O T Y P   D I V I S I O N   II


    Échelle adaptable au différents niveaux des terrains
    Système linéaire adapté à la protostructure
    Système quadrillé fixé au sol
    Un pieux fixé à chaque extrémité du quadrillage
    Double système rotatif
    Système modulable: 3 percements dans chaque planche
    Sections de 70 x 6 x 2.5cm
    Contreventement nécéssaire



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_117



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_118



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_119



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_120




    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_202





    P R O T O T Y P   P L A T E F O R M E   I


    Système ouvert en dessous
    Plateforme pouvant supporter 300kg
    Volume d’air: 0.3586 m3
    Volume de bois: 0.0664 m3
    Poids propre: 29.88 kg
    Profondeur: 45cm
    Carré de 1m de côté
    Système extensible sous forme d’un quadrillage



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_121



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_122



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_123



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_124





    P R O T O T Y P   P L A T E F O R M E   II


    Système fermé en dessous
    Plateforme pouvant supporter 300kg
    Volume d’air: 0.3586 m3
    Volume de bois: 0.1027 m3
    Poids propre: 46.215 kg
    Profondeur: 45cm
    Carré de 1m de côté
    Système extensible sous forme d’un quadrillage
    Système linéaire adapté à la protostrucutre
    Portée minimale entre chaque poteau: 1m
    Portée maximale entre chaque poteau: dépend de la protostructure
    Système d’attaches entre chaque plateforme avec des cordes de voile au travers d’attaches métalliques
    Système d’attache au sol avec des corde de voile attachées au poteaux déjà existants
    Profondeur plus élevée et attache de poids pour stabiliser la plateforme aux extrémités (endroits où la profondeur du lac est maximale)
    Contreventement possible



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_125



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_126



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_127



    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_128




    SCAFOLDING_LC_biselxguillaumes_fabbrodorian_jacobylaurent_stauffercolin_203









  • Tracés par fondation

    Par Bosshard Carole, Fabbro Dorian, 03/12/18

    Réapparition d’une condition de sol : d’un découpage abstrait en plan en zones de végétation, terre, sable, eau à des coupes de terrain et à la matérialisation d’un relief cohérent

    Un sol dans lequel la protofigure/structure vient s’ancrer. Protofigure qui maintient nos planes au dessus de ce sol (ou n’y parvient pas : monolithe trop lourd, transperce le plan des nœuds.) Un sol marqué par ces constructions qui viennent y planter leurs fondations. Un sol donc dont on doit interroger les potentialités porteuses et plus largement sa relation avec nos projets. 

    Si l’on peut creuser ce sol pour y assurer un encastrement solide de notre dispositif, on peut aussi imaginer qu’il puisse s’extruder pour venir soutenir nos projets, devenant localement assise pour que nos planes puissent s’y poser. Ce geste est d’autant plus tentant que plus on s’éloigne du lac et qu’on monte sur la berge, plus l’espace entre le plan des nœuds, sur lequel beaucoup de nos plans reposent, se rétrécit (moins d’un mètre d’écartement sur la berge contre 3 mètre au bout de la protofigure). 

    Finalement la topographie que nous avons choisi de constituer n’apporte pas vraiment une solution porteuse satisfaisante, qui viendrait rigidifier et consolider efficacement la protofigure et en faire une protostructure capable de porter nos projets. Elle est plutôt une exploration des caractéristiques qu’une telle solution pourrait avoir mais aussi (et peut-être surtout) du tracé tridimensionnel que nos projets pourraient créer sur ce relief du bord du lac. Un tracé qui serait aussi exploitable, que l'on pourrait parcourir hors protofigure.




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_101




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_102




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_103


     Premier moule, 

    Dans un premier temps les planes venaient tomber sur le sol et le marquer de leur masse.





    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_201


    Dessin du premier projet (Monge 1:33) 





    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_104




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_105




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_106




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_107




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_108




    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_109


     Deuxième moule, 

    Ici des extrusions ou intrusions aident à soutenir les planes.






    GARDENS_LC_bosshardcarole_fabbrodorian_202



    Dessin du deuxième projet (Monge 1:33)








  • L'espace par l'air

    Par Fabbro Dorian, 20/11/18

    1.    Partie I


    Éléments donnés

    Une protofigure 
    Un nœud (situé V15)


    Position du nœud V15’

    Celui-ci a été placé par-dessus l’eau, à 70cm au dessus de l'eau. 


    Définition des six vecteurs

    Durant Measures et Elements, les thèmes de l'eau et la terre avaient été traités.


    Ici, dans Planes, c'est l’air qui a été choisi comme direction de travail, représentant ainsi la suite des quatre éléments naturels.


    Il s’agissait de définir six vecteurs qui permettaient de créer 2 plans. Ces deux plans ont été dimensionnés selon la manière
    dont on donne la mesure des mats d’un voilier. La hauteur d’un mat est environ égale à la longueur de la coque,
    mais environ deux fois plus petite que celle-ci pour un bateau de plaisance et deux fois plus grande pour un bateau de course. 

    La longueur de la coque dans la protofigure est mesurée entre les noeuds V15 et V15' puis entre les noeuds V15 et V16'. 
    Le voilier de course a été choisi pour dimensionner ces plans afin qu'ils ne soient pas trop petits.
    Il en résulte deux surfaces ayant les dimensions de voiles maximales dans le rapport avec leurs propres coques. 
    Ainsi, les surfaces définissent l’étendue maximum qu’elles peuvent prendre selon la force du vent, dans un rapport corps - plan.
    Mais ce rapport n’est pas praticable: les surfaces sont bien trop obliques et trop petites. 




    2.    Partie II


    Il a ensuite fallu penser le redimensionnement, la modification de ses plans afin de rendre le lien corps - plan possible.



    Références



    PLANES_LC_fabbrodorian_101

                                                                                                                           Ambroise Vollard, Pablo Picasso, 1910



    Dans les années 1910, en physique, on ne fait plus la distinction entre matière et énergie: la matière peut devenir énergie et inversement. 
    Cette découverte eu une conséquence explosive dans le monde des arts, notamment dans la peinture, où le cubisme et ces théories
    sont totalement associées, mais aussi en architecture, où l’on admet qu’elle peut devenir énergie.

    On veut passer d’un espace stable et statique a un espace dynamique.
     




    PLANES_LC_fabbrodorian_102

                                                                                      Architecture Oblique, Claude Parent, Venice Biennale, 1970



    Claude Parent, dans les années 70, — période de nombreuses expérimentations en architecture — imagine une surface où l’on circulerait
    à l’oblique. Il admet, au contraire de l’horizontale et la verticale — étant des surfaces trop simples —, que nous sommes conscients
    du poids de notre corps lorsque celui-ci se situe dans le plan oblique, ceci étant du à la situation de contrainte à laquelle
    nous sommes constamment exposés. 




    PLANES_LC_fabbrodorian_103

                                                                                                                             Architecture de l’Air, Yves Klein, 1958



    Yves Klein imagine avec les trois éléments classiques que sont le feu, l’air et l’eau la ville classique de demain qui sera flexible,
    spirituelle et immatérielle. 


    “L’idée dans l’espace, de se servir de l’énergie pure, comme matériau pour construire pour les hommes
    ne semble plus être absurde dans cet ordre d’idée-là.“




    PLANES_LC_fabbrodorian_104



    PLANES_LC_fabbrodorian_105


                                                                                                    Digestible Gulf Stream, Philippe Rahm, Venice Biennale, 2008



    Architecture sans enveloppe, sans paroi. L’intérêt est l’immatérialité et l’énergie sur une surface dans laquelle l’air et la température circulent. L’architecture et l’usage se limitent par des flux d’énergie. Les propriétés de l’espace changent de manière progressive et continue,
    ainsi les corps se positionnent dans l’espace uniquement en fonction de confort, température, humidité de l’air,…





    Air, subst. Masc. du latin aer 


    (CNRTL) - Fluide gazeux, invisible, inodore, pesant, compressible et élastique, qui entoure le globe terrestre et dont la masse forme l’atmosphère ; un des quatre éléments de la physique ancienne.


    I.        L’air est-il fait de vide ?                II.        L’air est-il fait de matière ?                III.        Si l’air est fait de matière, est-il composé de molécules ?                IV.        Si l’air est composé de molécules, comment agissent ces molécules ?                V.        L’air peut-il être compressé ?                 VI.        L’air peut-il être décompressé ?                VII.        L’air peut-il être compressé et décompressé autant de fois qu’on le souhaite ?                VIII.         Suite à des compressions et des décompressions, l’air garde-t-il le même volume ?                    IX.        L’air est-il composé d’organismes vivants ?                X.        Si l’air est composé d’organismes vivants, comment ceux-ci se déplacent-t-ils ?                    XI.        Si l’air est composé d’organismes vivants, comment ceux-ci se vivent-t-ils ?                XII.        Ces organismes vivants sont-ils soumis à des forces ?                XIII.        Ces organismes vivants sont-ils soumis à des tensions ?                XIV.        Comment s’expriment ces forces ?                 XV.        Comment s’expriment ces tensions ?                    XVI.        L’air est-il traversé par des ondes ?                    XVII.        Si l’air est traversé par des ondes, quels sont ces ondes ?                XVIII.        Ces ondes peuvent-elles elles-mêmes entrer en tension ?                XIX.        Si l’air est composé de tous ces éléments, est-il nécessaire à notre organisme ?                XX.         Peut-on vivre sans l’air ?                XXI.        Dans le cas contraire, l’air nous suffit-il pour vivre ?                XXII.        S’il est suffisant pour notre vivant, peut-il définir un espace ?        

            

            XXIII.        Cet espace est-il un plan ?       


                                                                       XXIV.        Cet espace est-il un volume ?     


                         XXV.          L’espace est-il plan ou volume ?        

                                                                            XXVI.        Les paramètres de l’air suffisent-ils pour définir un espace ?





    Le processus qui va suivre se base sur la modification de deux plans selon les paramètres que l’on trouve dans l’air. Ceux-ci ont été triés, et catégorisés sous quatre domaines :



    1. Mouvements des molécules


    1. Compression / décompression


    1. Forces / tensions


    1. M = E/c2 : la matière peut devenir énergie et inversement




    3.    Partie III




    TESTING  I



    PLANES_LC_fabbrodorian_201






    TESTING  II



    PLANES_LC_fabbrodorian_202







    TESTING  III



    PLANES_LC_fabbrodorian_203







    ENERGY AND MASS



    PLANES_LC_fabbrodorian_204         PLANES_LC_fabbrodorian_205







    FINAL




    PLANES_LC_fabbrodorian_206








    4.    Partie IV




    DESSIN POUR LE COFFRAGE



    PLANES_LC_fabbrodorian_207








    TESTING



    PLANES_LC_fabbrodorian_106




    PLANES_LC_fabbrodorian_107







    COFFRAGE I



    PLANES_LC_fabbrodorian_108

                                                                                                       Détail du dispositif permettant d'obtenir deux fentes de 1mm dans le plâtre







    COFFRAGE II



    PLANES_LC_fabbrodorian_109

                                                                                                      Détail des contreforts posés avant les parois afin d'éviter les dépôts de colle







    COFFRAGE III



    PLANES_LC_fabbrodorian_110

                                                                                                                                                                                  Coffrage du deuxième plan incliné







    PIÈCES




    PLANES_LC_fabbrodorian_111        PLANES_LC_fabbrodorian_112







    DÉTAIL




    PLANES_LC_fabbrodorian_208

                                                                                                              Axonométrie frontale éclatée de l'encastrement de deux pièces, éch. 1/3







    FINAL




    PLANES_LC_fabbrodorian_113



    PLANES_LC_fabbrodorian_114



    PLANES_LC_fabbrodorian_115








  • Conflit Relationnel

    Par Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, 13/10/18


    I N T R O D U C T I O N


    ELEMENTS_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_101





    Progression du projet


    Pour cette phase, nous nous sommes tout d’abord questionnés sur la particularité que pouvait avoir le fragment du rocher que nous avons moulé. L’une des caractéristiques du rocher initial est sa résistance aux vagues.

    C’est cette résistance qui le différencie des autres éléments de la plage de Saint-Sulpice. Elle lui donne la stabilité et la rigidité qu’il faut pour demeurer à sa position actuelle.
    Dès lors, il a été question de se faire une idée plus précise de la force de l’eau qui frappe constamment le rocher.

    Pour cela, nous avons imaginé une structure en plâtre qui relève la puissance des flux de l’eau. En effet, cette structure subit des modifications physiques lorsqu’elle est confrontée aux vagues, contrairement au rocher qui demeure stable. Cette transformation exprime la puissance de l’eau et les impacts de cette dernière sur une structure inadaptée à sa présence.


    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_201


    En premier lieu, nous avons expérimenté la réaction que des plaques de plâtre verticales pourraient avoir avec l’eau.

    Lors de cette expérience faite préalablement sur un prototype de fragment, les plaques se sont pratiquement toutes rompues sous la force de l’eau. Seulement, le plâtre était de qualité inférieure.




    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_116




     ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_101                ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_102






    La structure mise en œuvre est un prolongement du fragment précédemment coulé. De la même façon, nous avons reporté les formes du rocher pour pouvoir emboîter un moule sur ce dernier. Des plaques verticales sont placées tout le long de la surface du moule. Ces dernières sont conçues avec des épaisseurs qui varient de 0.5  à 3.0 cm.

    En fonction des différents dimensionnement, les plaques ont tendance à se rompre lorsqu’elles sont exposées à la force des vagues.



    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_202



    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_103            ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_104



    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_105            ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_106



    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_203





    Les plaques sont préfabriquées puis insérées dans le moule par différentes ouvertures prévues à cet usage.
    Elles sont maintenues stables par un coffrage en bois. Cela permet au plâtre, une fois coulé, de pouvoir s'étaler convenablement dans le moule.




     ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_107





    Le résultat obtenu n'a pas été celui espéré... 


    Il a fallu revoir la structure du fragment pour l’adapter, malgré les complications.
    Le fragment est nettoyé et de nouvelles coulées de plâtre sont faites.
    Une structure horizontale est assemblée au fragment.
    Cette dernière contient une partie des plaques.





    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_108          ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_109       


    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_110



    Finalement, le fragment est positionné en situation sur le rocher qu'il épouse.



    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_111                ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_112



    Dès lors, on observe la réaction du fragment en contacte avec les vagues. 

    Les vagues n'étant pas assez puissantes pour marquer un quelconque changement physique du fragment, il a été nécessaire d'imiter l'agitation du lac en créant des vagues artificielles.  

    Ainsi, uniquement deux plaques ont cédé à la force de l’eau. Il s'agit de deux plaques de 0.5 cm d'épaisseur. Aucunes des autres plaques plus épaisses n'ont cédé aux tumultes du lac.

         


    ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_113






    Par ailleurs, il a été possible de remarquer que le plâtre a tendance à s'user au contacte de l'eau. En effet, il s'agit d'une matière hydrophobe, contrairement au rocher qui voit sa morphologie résister à l'eau durant plusieurs années.




            ELEMENT_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_114





    Synthèse MEASURES & ELEMENTS


    Durant notre travail sur les phases de "MEASURES" et "ELEMENTS", nous avons beaucoup appris sur le relief des éléments qui nous entourent. C’est en moulant et en dessinant un objet que l’on peut se faire une idée précise de ses courbures. L’œil est souvent trompé par les perspectives, il faut donc aller au-delà de celles-ci.


    De plus, le volume qu’occupe un objet est difficile à quantifier. Ce problème est souvent présent lorsque l’on prépare une quantité de plâtre pour mouler l’objet. C’est à ce moment que l’on se rend compte de son importance.


    En somme, des enjeux sont présents lorsque l’on travail avec du plâtre. Il faut savoir s’adapter à ceux-ci pour mener à bien son projet. Un travail de décomposition des procédés de fabrication s’avère être nécessaire.








  • Les Deux Elements

    Par Fabbro Dorian, Jacoby Laurent, 08/10/18

        

    Pour ce projet, nous avons choisi comme thème les quatre éléments.


    Dès lors, nous avons posé nos quatre points sur la rive de Saint-Sulpice selon ce thème: quatre points pour quatre éléments: 
    L’eau, le feu, l’air et la terre.
    L’eau est représentée par le lac Leman, le feu par un tas de cendres, la terre par une bute de terre
    et le point représentatif de l’air est suspendu en l’air.



                                                          

                  LES QUATRE ÉLÉMENTSMEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_101


                      MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_102        MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_103

                                                                                                                                                                                                                          L'air et l'eau                                                                                                                                                                                                                      



    Nous nous sommes ensuite centrés sur l’élément de l’eau pour la construction d’un moule.


    En effet, pour la représentation de ce dernier, nous avons décidé de construire un moule en bois dans le but de couler du plâtre sous l’eau
    afin de capturer un morceau du lac. Cette expérience nous a fait découvrir la réaction qu’a le plâtre avec l’eau.
    Le plâtre prend plus de temps à se solidifier quand il est immergé, que lorsqu’il repose à l’air libre ; il se cristallise à la manière de la lave.
    Il a donc été nécessaire de sortir directement le moule de l’eau une fois le plâtre coulé.




                  L'EAU ET LE PLATREMEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_104                                                                                                                                                            Coffrage en bois utilisé pour couler le plâtre




    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_105



    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_106 



    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_107 



    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_108 

                                                                                                                                                                    Fragment aquatique sous toutes ses faces





    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_201          MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_202

                                                                                                                                                                                        Dessin du fragment aquatique







    L’élément choisi pour notre second moulage a été la terre.


    Le moulage a opéré sur une partie d’un rocher se trouvant sur le bord du lac.
    Le coffrage est construit en carton car il est plus facile à manipuler que le bois. 
    Pour se faire, nous avons reporté les formes du rocher sur papier pour pouvoir adapter notre moule aux courbures de ce dernier,
    cela dans le but de pouvoir emboîter au mieux le coffrage contre le rocher.
    Le vide entre le rocher et le moule ont été comblés par de l’argile mou pour empêcher au plâtre liquide de couler hors de celui-ci. 

    Le résultat obtenu est donc le fragment en négatif du rocher. 



                        

                  IN SITU MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_203                                                                                                                                                        Dessin du coffrage pour le fragment terrestre





     MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_110

                                                                                                                               Etapes du moulage en situation





                  FINAL

    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_111



                      MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_112               MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_113



                      MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_114



    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_115

                                                                                                                                                                      Fragment terrestre sous toutes ses faces





    MEASURES_LC_jacobylaurent-fabbrodorian_204

                                                                                                                                                              Dessin topographique du fragment terrestre