• EAU II

    Par Sadek Yasmine, 21/03/19


    Afin de créer un espace en utilisant l’eau de la pluie, il a été nécessaire faire des parois non lisses inclinées, qui vont ainsi permettre de guider l’eau. Après avoir faits plusieurs tests, cette forme était la plus adéquate:




                                                                   ROOMS_LC_sadekyasmine_105




    Sous ces parois est un sol en pente en forme de “V” (ces deux pentes étant non égales; la pente la plus éloignée de la buvette est plus raide). Afin de réussir à faire ce sol, une modification de la structure de la protostructure étaitz nécessaire: un découpage des baguettes horizontales ainsi qu'un ajout de deux cellules.



    ROOMS_LC_sadekyasmine_106




    Ainsi, on a une lecture complètement différente de l'espace quand il pleut: on a une ROOM créée avec l'eau.



      ROOMS_LC_sadekyasmine_107


                                                                     ROOMS_LC_sadekyasmine_108





    DESSINS



                 ROOMS_LC_sadekyasmine_201





             ROOMS_LC_sadekyasmine_202ROOMS_LC_sadekyasmine_203




                              ROOMS_LC_sadekyasmine_204




  • EAU I

    Par Sadek Yasmine, 21/03/19

    ROOM

    /ru:m,rum/

    noun

    1. Space that can be occupied or where something can be done.

    2. A part or division of a building enclosed by walls, floor, and a ceiling.

    - Oxford Dictionary



    Pour le projet de "ROOMS", je me suis intéréssée à la question de l'eau. L'eau de pluie, plus précisement. Comment est-ce que cette dernière peut nous permettre de créer un espace?


                           ROOMS_LC_sadekyasmine_101               ROOMS_LC_sadekyasmine_102               ROOMS_LC_sadekyasmine_103               ROOMS_LC_sadekyasmine_104




  • PROTOSTRUCTURE

    Par Agustoni Julie, Bosshard Carole, Dafflon Samuel, Sadek Yasmine, 13/12/18

    Lors de la phase SCAFFOALDING, notre groupe a eu la tâche de développer une structure qui s’insérerait sur le site d’Evian. Nous avons fait le choix de la placer devant la buvette Prouvé-Novarina.

    En effet, nous avons voulu un espace aéré dans lequel le visiteur serait dirigé dans une direction claire ; celle du lac, tout en n’étant pas restreint dans ses déplacements.  Ainsi, nous avons choisi des dimensions qui reprennent celles de la buvette, et notamment la hauteur de cette dernière, qui fait 5.2 mètres.

    En conséquence, nous avons deux étages qui font 2.5 mètres de hauteur chacun (c’est-à-dire 2.5 mètres entre chaque nœud en hauteur), avec le premier nœud qui se situe à 20 centimètres du sol.

    En outre, nous avons choisi de laisser une espace de 2 mètres entre les nœuds dans les deux autres directions, ce qui permet encore une fois à la direction du lac de se manifester et de ressortir plus évidemment, mais de nouveau sans empêcher le visiteur de se déplacer dans les autres directions. Le nœud choisi est dans la continuité de la phase PLANES.

    En effet, le nœud est le même de notre protofigure. Nous l’avons adapté au lieu, c’est-à-dire que les doubles baguettes horizontales pointant vers le lac, ont une section plus grande que les autres (100x 25mm).

    Nous avons choisi d’en placer une partie devant la buvette de Jean Prouvé et une autre au Laviau afin créer un lien, une continuité entre les deux côtés du lac. Guider la personne, direction claire, sans restreindre le déplacement dans la protostructure.
     


    « En général, la recherche non-dialectique part d’une petite partie et en établit les connexions en vues de reconstruire le tout plus large. À l’inverse, la recherche dialectiques commence par le tout, le système ou autant de celui-ci que l’on comprend à ce stade, pour ensuite examiner la partie afin de voir comment elle s’imbrique et comment elle fonctionne, ceci menant éventuellement à une compréhension du tout complète qu’au point de départ »

     

    La dialectique mise en œuvre, le processus d’abstraction dans la Méthode de Marx, Bertell Ollman, éd. syllepse, 2005, p. 15



    CATALOGUE DE NŒUDS:


    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_101  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_102  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_103  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_104SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_105  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_106  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_107  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_108
    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_109  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_110  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_111  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_112  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_113   SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_114   SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_115   SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_116
                   




    NŒUDS CONSTRUITS AU 1:1


    1er nœud:

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_117  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_118  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_119SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_201

                                                                                                                                                            Dessin séquence 1er Nœud 1:10




    2ème nœud:

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_120  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_121  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_122





    3ème nœud:

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_123  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_124  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_125

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_202                                                                                                                                                      Dessin séquence 3ème Nœud 1:10




    4ème nœud:


    1er prototype

     SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_126  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_127  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_128

                                                                                                                                                       

    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_203

                                                                                                                                                           Dessin séquence 3ème Nœud 1:10




    2ème Prototype


     SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_129  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_130  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_131




    Maquette 1:10


     SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_132  SCAFFOLDING_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_133  SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_134  




    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_204

                                                                                                                                    Dessin 4ème nœud séquence 1:10 et détail 1:5



    SCAFFOLDING¬_LC-EC_Sadekyasmine-Agustonijulie-Bosshardcarole-Dafflonsamuel-Debortolivalerio_205

                                                                                                                                                        Dessin séquence 3ème Nœud 1:30



  • SYNTHESE

    Par Sadek Yasmine, 03/12/18

    Au cours de ces deux phases, PLANES, et sa continuation GARDENS, je me suis intéréssée à la perception de l'espace. Comment est-ce qu'on peut avoir des ressentis diférents dans un espace? Quels effets la taille des plans ont-ils sur la personne qui interagit avec cet espace?

    J'ai eu l'idée de faire deux plans triangulaires de tailles différentes, chacun composé de 2 demi-plans triangulaires (tenus par 2 baguettes verticales qui s'attachent au nœuds verticaux, qui sont tenus par deux petits rectangles en forme de croix), ainsi qu'un plan ou ''sol" horizontal.

    Mais comment est-ce que ces plans triangulaires restent-ils en place ? Quelles fondations ont-ils ? Quelles traces?

    Chaque plan triangulaire a une extrusion de forme polygonale pressée contre son côté extérieur. Avec le plan horizontal (de l'intérieur) et cette fondation (de l'extérieur) pressés contre eux, les plans restent en place.

    Nous avons ainsi un espace qui se créer, une experience vécue à l'intérieur de cet espace dans lequel nous ressentons des sentiments différents selon où on est, et selon où notre regard est orienté (sentiment de renfermement, d'ouverture,...).

  • Traces

    Par Montalbetti Alissia, Sadek Yasmine, 02/12/18

    Pour la phase GARDENS, une continuation de PLANES, nous avons exploré l’idée de traces et de fondations.

    Notre zone, se distingue par ses grandes dimensions (34x60cm), ainsi que par le phare, repère 0, 0, 0 de toute la protofigure de PLANES. Malgré la grande envergure de notre zone, les traces de notre GARDENS sont condensés vers les points v3 et v4, vers la limite entre la terre et l’eau de la protofigure.

    Ces traces, créent un espace complexe, avec une partie Sud de notre GARDENS concentrée autour de la trace du phare, le mettant en valeur. De l’autre côté nous avons une zone Nord-Est qui est très condensée et serrée, où sont concentrés la quasi-totalité des traces.


    Ainsi on a un grand espace qui se caractérise par des grands contrastes entre les différentes zones, l’une très dense et comportant beaucoup de reliefs, l’autre, composée d’une seule trace, fortement mise en valeur.




    LE MOULE

    GARDENS_LC_sadekyasmine_101





    GARDENS



    GARDENS_LC_sadekyasmine_102


    GARDENS_LC_sadekyasmine_103



    GARDENS_LC_sadekyasmine_104





    DESSINS


    GARDENS_LC_sadekyasmine_201