• GARDEN - SCAFFOLDING - LAVIAU

    Par Auer Juliette, Eglin Alix, Grossenbacher Lena, Srivastava Alexandre, Zuber Clara, 14/12/18

    L E  L A V I A U 


    « L’oeuvre révélera un nouvel ordre perçu des choses et sera belle par l’idée d’ensemble qu’elle dégagera. »

    Ferdinand Hodler


    parallélisme et symétrie


    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_101

    relation entre les deux rives du lac Léman qui s'exprime par une voie le traversant

    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_102


    le couloir se dirige vers Evian, ses parois se déformant sous l'effet du vent 


    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_103

    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_104

    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_105

    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_106SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_107

    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_108

    via GIPHY


    deux horizons se confrontent; l'eau, la buvette d'Evian


    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_109

    SCAFFOLDING_LC_alixeglin_lenagrossenbacher_clarazuber_alexandresrivastava_julietteauer_1010



  • Le Terrain de la Protofigure

    Par Auer Juliette, Srivastava Alexandre, 03/12/18

    Pour le thème Garden, nous avons créé un sol contenant les point V5 et V6 qui formait donc une suite logique de la phase précédente de Planes. Le sol du terrain a été fragmenté en plusieurs sections dont le nôtre mesurait 7[cm] de large.

    Nous avons inscrit dans le sol, la trace de nos Planes, comme des vestiges qui serait parvenu jusqu'à nos jours. Afin de réaliser cela, il a fallu penser à nos fondations qui doivent être encrées aux sols. Ces traces se sont adaptées au sol, qui lui est fait de relief. Un relief que nous avons pu créer grâce à deux coupes avec lesquels nous avons créé un moule. Notre jardin est donc constitué du tracé, des fondations et, parfois, des ruines de nos Planes.


    Image Sun Dec 02 2018 23:16:25 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


    Coupes et Plan 1:33 permettant d'illustrer les différentes traces des Planes


    Image Mon Dec 03 2018 19:20:19 GMT+0100 (CET)GARDENS_LC_srivastavaalexandre-auerjuliette_101


    Vue de l'intérieur du moule composé d'éléments négatifs des planes


    Image Mon Dec 03 2018 19:20:19 GMT+0100 (CET)


    Le produit final de la topographie nous permet de mieux comprendre comment nos planes et ceux des autres sont encrés dans le terrain

  • Parcours Planes Point V6

    Par Srivastava Alexandre, 03/12/18

    J'ai commencé cette phase de planes avec une vision de ce que je voulais atteindre: créer une espace qui nous permettait d'interagir avec un milieu à la fois artificiel mais également nous rappelant ce que nous pouvions ressentir sur le territoire du Laviau.

    Cette phase a été une série d'expérimentation en ce qui concerne le dessin mais également en ce qui concerne la construction du moule.

    J'ai essayé différentes sortes de moules afin de réaliser ce projet. Une fois en six partie mais finalement j'ai opté pour un moule en deux parties, coulée en trois fois. J'ai seulement pu créer ce deuxième grâce à ce que j'avais appris la première fois.


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_101PLANES_LC_srivastavaalexandre_102


    Deux parties du premier moule qui montre le système pour que deux parties s'imbriquent l'une dans l'autre


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_103PLANES_LC_srivastavaalexandre_103PLANES_LC_srivastavaalexandre_109


    Le deuxième moule garde un certain aspect modulaire et fragmenté en plusieurs pièces mais il est plus compacte que le premier.


    Finalement après plusieurs essaies, j'ai pu créer une maquette en trois pièces qui permet de créer un espace ouvert sur lequel on peut s'allonger ou simpler rester debout. Il y a également la présence d'une haute aiguille qui est à la fois ici pour nous opposer en nous bloquant la vue mais aussi pour nous permettre de s'appuyer contre et guider notre regard vers l'avant.


    Image Tue Dec 18 2018 18:16:16 GMT+0100 (CET)PLANES_LC_srivastavaalexandre_111
    PLANES_LC_srivastavaalexandre_112


    L'intersection des plans inclinés nous rappelle que notre environnement comporte bien trois dimensions qui interagissent entre eux. Tout comme nous interagissons avec lui.


    PLANES_LC_srivastavaalexandre_201

    Image Thu Dec 20 2018 16:45:28 GMT+0100 (CET)


    Le dessin a bien été un outil qui m'a permit de comprendre l'espace du planes; ses dimensions, ses articulations, sa spatialité.


  • Planes… une surface, un dessin, un avion ?

    Par Srivastava Alexandre, 19/11/18

    Chez ALICE, une nouvelle phase signifie une variété de choses ; un nouveau codex, deux nouveaux supports communs et finalement pour cette phase de PLANES, un nouveau site. 

    À travers une recherche lexicale du terme PLANES, nous nous rendons compte des nombreux sens du mot dans différentes langues, de ce qu’il représente dans différentes cultures mais également dans de nombreux domaines académiques ou professionnels. Pour la suite de mon travaille, je m’appuierai sur trois sens du terme qui peuvent être caractérisés par leur but de modéliser/représenter l’espace ou leur fonction.

    Une surface, dans le sens mathématique, est une généralisation d’un plan appartenant à une forme bidimensionnelle ou bien tridimensionnelle. Donc lorsqu’on parle de la surface d’une forme géométrique, on introduit la notion de limite dans l’espace. Ces limites sont celles qui nous permettent d’interpréter ce qui nous entoure mais également de le modéliser afin de mieux comprendre notre milieu. En architecture, on a besoin de cette notion de limite parce qu’elle nous permet de concevoir des structures avec des dimensions définies. Néanmoins grâce à ces structures de nature finie, on est capable de créer des espaces qui nous semble infinie, tel un couloir.



    PLANES_LC_srivastavaalexandre_301


    Roc Isern: Tunnel of light | Barcelone, Espagne, 2018 | Vue intérieure d’une série de portails créant un tunnel dont la fin semble à l’infini


    Le dessin est un outil important qui nous permet de représenter la réalité afin de mieux la comprendre. Néanmoins avec cela, on fait appel à nos sens perceptifs afin de réaliser ces œuvres. Par l’acte de dessiner, on est capable de réellement comprendre un objet ou bien notre environnement afin de voir les nombreux détails qui le compose.



    PLANES_LC_srivastavaalexandre_302


    Léonard de Vinci: L’Homme de Vitruve, 1490 | Dessin à la plume et au lavis | 34 × 26 cm | Gallerie dell'Accademia de Venise, Venise, Italie


    Un avion qui m’a toujours fasciné, non pour ses capacités destructrices mais pour sa forme, est le Northrop Grumman B-2 Spirit appartenant à l’armée Américaine. Cet avion est un bombardier furtif. Alors que dans les airs, son but est d’être discret, lorsqu’il est mis à terre, son rapport à son environnement change complètement. 



    PLANES_LC_srivastavaalexandre_303PLANES_LC_srivastavaalexandre_304



    Bombardier stratégique furtif, Northrop B-2 Spirit | US Air Force, 1989 | Vue d'un observateur au sol


    Si nous étudions la forme géométrique vue du bas de cette machine, nous verrons d’une manière caricaturale que nous sommes face à un simple triangle horizontale noir. Néanmoins dans sa globalité et ses détails, on ressent sa présence qui domine son espace environnant. On comprend ainsi qu’une structure voire une machine est capable de créer un espace, tel l’abri crée par l’aile de l’avion. On peut ainsi se demander ce qui permet de créer cet espace. Serait-ce la simplicité géométrique de cet avion dans son intégralité, les nombreux détails qui le composent ou bien sa différence d’échelle entre celui-ci et le préposé aux aéronefs ?

    Donc, en quoi consiste notre travail ?

    Pour cette phase de PLANES, nous devrons utiliser les connaissances acquises afin de créer un ou plusieurs espaces sur un nouveau site qui est une maquette commune composée de nœuds en bois. Ces espaces doivent avoir un rapport avec nous-même, que ce soit par la taille, les proportions ou un autre élément. 

    À travers ce travail je tenterai de mieux comprendre comment un ou plusieurs plans peuvent permettre de créer un espace dans lequel on ressent une certaine atmosphère. Une atmosphère qui me renvoie à la première fois que j’étais allé au Laviau pour le début de la phase de « Mesures ». J’étais frappé par les différents espace qui composaient l’environnement ; la végétation, la plage et le lac. Ces trois milieux n’avaient pas de limite claire et définie, néanmoins ils formaient des espaces dans lesquels on pouvait ressentir une atmosphère différente. La canopée des arbres et l’horizon infini créé par la limite entre l’eau et le ciel me donnaient un rapport différent que j’avais avec le sable de plage. Bien que le sable qui compose la plage peut s’étendre pour de longue distance, on a une interaction beaucoup plus intime parce qu’on interagit directement avec le sol. 





  • Synthèse

    Par Grossenbacher Lena, Srivastava Alexandre, 21/10/18

    Measures a été une phase de découverte. Découverte d’un lieu un peu sauvage : la plage de Laviau. Sur les bords de l’eau du petit village de St-Sulpice, deux grands arbres ont directement attiré notre attention. Ils formaient une sorte de portail ouvrant la vue sur l’eau.

    Cette idée de portail est restée très présente tout au long de notre projet. En effet, après avoir réalisé deux empreintes qui nous ont permis de nous imprégner du relief du sable et de la texture du bois, nous sommes revenus sur cette idée d’orienter le regard grâce à notre élément. Nous avons donc créé une structure directement moulée sur le sable qui centre le regard de l'observateur sur un point emblématique de l'autre côté du lac : la ville d'Evian. 



         Image Sun Oct 21 2018 21:01:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Sun Oct 21 2018 21:01:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)