• PLANES: Élévation du dessin

    Par Charles Darrousez, 26/11/18

    Le dessin comme une carte à lire


    Pour la phase PLANES, il y avait la condition de travailler seul. Guillaume et moi avions décidé de travailler chacun sur un support différent, c'est-à-dire, les deux dessins centraux, tout deux reliés par un plan de symétrie. J'ai choisi le dessin de gauche car il avait selon moi une bonne façon d'exprimer la dérive comme nous l'avion représenté dans notre projet et surtout dans la phase ELEMENTS.



                                            Image Mon Nov 26 2018 08:46:06 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


        Dessin de gauche qui montre bien le concept de dérive, au travers du quel les points voyagent mais gardent leur notions spatiale par rapport aux autres points. 


    En partant d'ELEMENTS, que nous restait-il pour avancer dans PLANES? 


    Notre ELEMENTS était une convergence entre un point, un plan de symétrie horizontal, et une forme, celle obtenue dans la phase MEASURES. 

    J'ai donc décidé sur le dessin de repéré les endroits où ce point avait dérivé, soit pas rotation de la forme, soit par symétrie, soit par changement d'échelle de cette forme.

    J'ai choisi ce point comme centre du nœud commun, et c'est la raison pour laquelle mon projet PLANES contient plusieurs nœuds (5 au total), chacun entrecoupé par les plans (rotation, symétrie et échelle) qui les définissent. Le projet se voulait aérien, les nœuds n'étant définit que par les plans et non par le sol.

    En effet, un des critères qui nous avait été donné au début de la phase PLANES avait été de faire abstraction du site afin de développer uniquement notre projet sur ce qui avait été fait auparavant. C'est pour cela que la figuration du sol, ainsi que le niveau de l'eau, ne sont pas des éléments majeurs dans cette phase de mon projet. 


    Comme il y avait rotation du nœud à plusieurs reprise, tant verticalement qu'horizontalement, il me fallait créer des "planes" assez haut pour soutenir l'intégralité du nœud sans interagir avec le sol. De la même façon, afin de pouvoir encastrer les nœuds dans les planes, il fallait les déplacer sur le dessin, sans changer de place les plans, qui maintiennent toute la cohérence du dessin. 



                    Image Mon Nov 26 2018 13:04:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


                                        Le dessin précédent avec les nœuds et les plans (proto structures à l'échelle 1:100)


    Au niveau de l'échelle, j'ai voulu que l'échelle sur mon dessin soit la même que celle du dessin commun, c'est-à-dire 1:100 de la proto-structure à l'échelle 1:1. Mon projet a donc pris forme sous l'échelle 1:33 pour suivre celle du nœud réduit, ce qui correspond environ à trois fois celle utilisée sur les deux dessins. 

    Réalisation


    Après avoir réalisé les 4 structures en bois, le premier plâtre posa quelques problèmes notamment sa méthode de réalisation. Mais les planes n'ont pas forcement de dimensions à proprement dit vu qu'ils ont surtout le rôle de réfléchir le nœud. 


               


                     Image Mon Nov 26 2018 13:04:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Premier test de plâtre coulé verticalement 



    La processus pour réaliser les autres plâtres a été modifié après l'"erreur" commise lors du premier test. Les trois autres plâtres ont été coulés horizontalement. 



                                           Image Mon Nov 26 2018 13:04:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    SCÉNOGRAPHIE


    Le réel but de ce projet est de placer ces plans comme spatialement disposé sur le dessin. Ainsi, on peut s'aider du dessin pour lire le projet comme si on lisait une carte et vice-versa. Ainsi il fallait, en prenant en compte le changement d'échelle, disposer les planes pour que le dessin transparaisse dans cette organisation spatiale. 


                    Image Mon Nov 26 2018 13:04:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                Disposition 



                    Image Mon Nov 26 2018 13:04:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                         Vue du haut après disposition 



                                                Image Mon Nov 26 2018 13:04:55 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                            Vue d'ensemble de PLANES



  • ELEMENTS: Volatil Symmetry

    Par Charles Darrousez, Guillaume Voisard, 21/10/18


    "Rien n'existe...



    Recherche de l'élément 

    Dans la recherche de notre élément nous nous sommes aidés de la symétrie, premièrement par dessin puis par le biais de construction en bois comme ci-dessous à l'échelle 1:3. La symétrie a été un outil fondamental pour nous dans l'exploration et la meilleure compréhension de nos mesures. Elle nous a permis de manipuler comme bon nous le semblait nos évaluations. 




                     Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) 

    Structure intermédiaire composée par la forme et son inverse par un plan de symétrie horizontal   Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Les dessins forment une dérive:




                                                                                          Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)        



    Conception de l'élément



    Cette étape-ci a été, pour nous, la plus compliquée dans sa réflexion. En effet, dans notre projet, aucune "évidence" liée à un élément existe. Chaque point, chaque hauteur, chaque longueur, chaque mesure est unique. De ce fait, et suite aux discussions avec Teresa, nous avons décidé de matérialiser (en plâtre, échelle 1:3) un point d'intersection. Ce point d'intersection se trouve sur l'axe de symétrie de la figure ci-dessus. Pour nous, cela nous a permis de faire le lien entre l'unique et le commun de notre figure. En effet, ce point est unique de par ses mesures et sa hauteur. Mais il est aussi commun aux autres car, comme chacun de nos points, il représente une intersection entre deux segments.


                        

                                            Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




          Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Nov 26 2018 01:08:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


           

               ... sans son contraire"




  • MEASURES: Dérive sur le lac

    Par Charles Darrousez, Guillaume Voisard, 08/10/18



    PLAN

    Discovery of the site: Venoge


    Once arrived on the site, our attention was drawn to the rocks as their fragmentation, gaps and veins draw a multitude of paths to follow. It is this last aspect that we decided to dig in more in depth in this sequence measures. 

    Hence, the concept of the line or the path is therefore at the real basis of our work.


    Our next question was: what path should we follow? What rock should we choose? Why this one or another? 


    It is true that what is mainly interesting about the rocks (at least the one we chose) is that they are a physical limit separating the land and the water. This thin border acts as a contrast between two opposite and complementary components that make up the plan or spatial view of the Venoge: land and water. 


    This idea of contrast highly interested us. It is when we spotted a red piece of plastic standing nearby a rock and leaves emerging from its gaps that we decided that our line will not only follow the curves and the veins of the rock but also will be composed of points that express contrast between each other. 


    "Nothing exists without its opposite"

    -Chris Cutcher


                                                                                                

                Image Mon Oct 08 2018 20:25:48 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)                      Image Mon Oct 08 2018 20:25:48 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                The place is situated near the lake,                         on the extremity of the beach


    Besides the contrast land-water and the one made by nature-artificial object, we decided to use the idea of direction and oppose the top of the rock and its bottom (up&down). This list became the process of establishing our line, starting from the artificial point, pursuing to the leaves, reaching the top, connecting the bottom to the lake and coming back onto the land. 

                                                              


                                                               Image Mon Oct 08 2018 20:25:48 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale) Human/artificial to Nature                                                     


                                         UP & DOWN     Image Mon Oct 08 2018 20:25:48 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


       FIRST STEP

    Firstly, we decided to draw directly onto the rock what we wanted our line to look like. For this process, we used a rope, following the veins and reaching the points part of our criterias. 


          Image Mon Oct 08 2018 21:51:13 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

          The rope strides the veins...                                       ... follow the natural curves

                                                                                Image Mon Oct 08 2018 21:55:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                                        

        STEP 2

         Step 2 was about:

    • Choosing points on the rock, according to their meaning, position (along the curves) and heights. 
    • Placing a flat surface above the rock, parallel to the ground, to allow the measures to be taken from the top. 
    • Take the measures, heights, distances between the points, and report them on a notebook. 

       

                                Image Mon Oct 08 2018 22:04:14 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    STEP 3   

    With all of our ideas in our heads, measures reported, pictures taken, step 3 was a time of understanding our project, calculating the scales and drawing. 

    We came up with two drawings, one Monge's drawing of the measures taken from the flat surface above the rock, which means an inversed form of the rock. The other one is an unrolled section of the line, respecting the heights and distances, but in 2 dimensions rather than 3. 



                                     Image Mon Oct 08 2018 22:14:26 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

        Monge's drawing of the inversed form of the rock

    Unrolled drawing of the line

      Image Mon Oct 08 2018 22:28:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    STEP 4

    It is in this step that we did a mold of the unrolled version, obtained in the previous drawing.

    We chose to work with the scale 1:3.33

    Image Mon Oct 08 2018 22:37:14 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    This mold was the first try


    STEP 5

    Step 5 was surely the most difficult yet the most interesting part of the proccess. We built our mold, respecting the depths, the heights and the distances, according to the measures taken on the beach. To create a line, the shape obtained (surface between the points) was doubled. We therefore realized a reduction of the initial shape, to create a "wall", supporting by itself the line.


                               Image Mon Oct 08 2018 22:47:08 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    To cover the in-between the two walls, we cut some triangles to adapt the different inclinaison to the different measures. Thus, all the pieces between the two walls, and between every points, are unique. 

    This part was particularly interesting as, unlike the first mold, we really got a true impression of the points we actually measured on the rocks; their heights, their relation in space, their depths compared to each other other, their means and complexity. 


    STEP 6

    Step 6 was for us the achievement of 3 weeks of work. After reinforcing each and every wall, each and every piece, after padding the exterior of our mold with coton, we finally filled our mold with plaster.


                   Image Mon Oct 08 2018 23:12:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Oct 08 2018 22:59:37 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

       View from above


                                                   Image Mon Oct 08 2018 23:12:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


        View from the side

                         Image Mon Oct 08 2018 23:12:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                     Image Mon Oct 08 2018 23:12:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                       The stains and imprefections we observed on the plaster were for

                           us a way to compare it with the imperfections and the marks present on the rock.