• Afloat

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 18/12/18

    But : Stabiliser notre structure qui avait tendance à flotter sur le flan gauche

    Test : Essai avec une nouvelle variante de cadre, inspirée d'une coque de bateau


    Image Tue Dec 18 2018 17:35:32 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Nouveau cadre conçu à partir du fonctionnement d'une coque de bateau


    Image Tue Dec 18 2018 17:35:32 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    La structure flotte mais n'est pas stable



    Problème : La structure n'est pas stable

    Nouvelle approche : Trouver un système de stabilisation par l'ajout de poids et/ou l'ajout de nouveaux cadres

  • Afloat

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 17/12/18

    Nouvelle approche :  Test à l'échelle 1:3 afin d'observer comment réagit notre structure dans l'eau

    Constat : Notre structure flotte sous son poids propre mais elle ne se tient pas droite

    Prochaine étape : Trouver un moyen de stabiliser notre structure 

      

    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 17 2018 16:27:37 GMT+0100 (CET)








  • Afloat

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 16/12/18

    But : Trouver un moyen de faire flotter notre structure

    Contrainte : Atteindre un entre deux, nos cadres ne doivent pas flotter à la surface mais ils doivent être légèrement perceptibles. Tels des icebergs, une grande partie de leur volume doit se trouver sous l'eau.

    Test : combiner flotteurs et poids 


       Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)


                                                                    Test avec un morceau de bois

                 Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)     Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)


    Problème : Les tests sont trop petit et ne permettent pas de trouver le poids exact nécéssaire afin de contrebalancer notre structure sous l'eau 

    Nouvelle approche : Construire un mouvement à une échelle 1:3 afin de faire des tests de manière plus précise 


                                                                 Modèle en 1:3 en cours de construction 

     Image Sun Dec 16 2018 11:22:35 GMT+0100 (CET)






  • REACTION.

    Par Léo Ornstein, 10/12/18


    Le travail à l'échelle du corps humain était un aspect majeur de la dernière phase du projet (ELEMENTS), il fallait donc continuer à travailler à cette échelle pour comprendre comment le corps réagissait, se comportait dans l'environnement dans lequel on le contraignait jusqu'à maintenant: le plan d'eau. Pour cela je me suis intéressé aux mouvements, aux positions, aux réactions qu'adoptent le corps dans ce milieu où il n'est plus contraint de la même façon par la gravitation, le permettant de prendre des positions différentes et plus variées.


    Image Wed Dec 12 2018 11:22:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    landscape of the body, 1:33



    Cette recherche m'a permis de "cataloguer" ces différents instants du corps et de les résumer à quelques points d'articulations qui forment le mouvement.

    Puis j'ai commencé à faire des recherches sur des systèmes d'articulations pour créer les différents mouvements.


    Image Wed Dec 12 2018 11:22:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    articulations, 1:10/1:3


    Une fois le système d'articulation le plus efficace étant mis au point, je l'ai incorporé dans un cadre reprenant les mouvements étudié, pour que celui-ci puisse réagir au corps, qu'il soit contraint a adopté ça forme.


    Image Mon Dec 10 2018 22:06:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    frame, 1:3



    Image Mon Dec 10 2018 22:06:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Puis j'ai développé un système de transition pour assemblé les différents cadres ensemble.



    Image Mon Dec 10 2018 22:06:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    transitions, 1:3


    Finalement est arrivé le moment d'intégrer ces mouvements dans leur contexte qui est simplement l'espace que l'on avait défini dans MEASURES. Pour cela il a fallu concevoir un moule en 1:33 dans lequel la proto-structure était intégrée et où les différents mouvements pouvaient être répété afin de redéfinir l'espace que l'on c'était approprié dans les phases précédentes.



    Image Mon Dec 10 2018 22:06:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    plaster, 1:33






    Image Mon Dec 10 2018 22:06:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)





    Image Mon Dec 10 2018 22:06:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)







  • Floats

    Par Elisa Nadas, Léo Ornstein, 24/10/18

    Notre maquette nous a ouvert une porte sur un nouvel espace. Grâce à nos mesures nous avons pu créer des murs qui délimitent un lieu, une frontière entre de l'eau et de l'eau. Ce nouvel espace nous a permis de réfléchir à notre élément et   sur l'interaction du corps humain dans l'eau. Comment réagit-on dans cet espace aquatique ? Comment pouvons nous appuyer, nous reposer ? Nous avons étudié les différents appuis du corps dans l'eau à travers le dessin. Pour différentes positions du corps humain nous avons dessiner différents appuis, des cadres permettant un certain mouvement dans l'eau


    Dessin appuis (1:33) et maquette (1:100)
    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)


    Pour notre élément nous avons construit un de ces cadres avec du bois et du plexiglass, tous les deux des matériaux flottants. Nous avons construit un cadre en forme de sablier car il offrait plusieurs appuis comme les pieds, les genoux, les mains et le torse. Ce sablier décrit un des instants dans l'eau.



    Elément construit (1:3)
    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)


    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)

    Image Wed Oct 24 2018 20:29:19 GMT+0200 (CEST)