• GARDENS - SYNTHÈSE

    Par Alberto Rivas Gundin, Valerio De Bortoli, 11/12/18

    Lors de la phase GARDENS, nous avons élaboré une pièce en plâtre représentant le sol sur le site du Laviau à St-Sulpice et nous y avons marqué la relation des planes avec le sol. Cette relation s'exprime à travers les fondations des planes s'insérant dans le plâtre.

                           


    Plâtre

    Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)          Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                 





    Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                 



    Pour couler le sol en une seule fois, nous avons fabriqué un négatif de la pente avec des strates en carton et des éléments qui ressortent pour créer les traces. Les strates sont pensées pour être adaptées au mieux à chaque trace de planes.



    Moule

    Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)          Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Certaines des fondations peuvent être sorties du sol et remises pour pouvoir mieux les comprendre et voir comment elles s'encrent sous-terre.

                                           


    Fondations

    Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Plan/Coupes

    Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)           Image Tue Dec 11 2018 14:19:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)










  • V11_SYNTHESE GARDENS

    Par Céline Gruffel, 04/12/18




    En continuité avec la phase "Planes" nous reproduisons la courbe du terrain étudié (la rive du lac Léman, proche de Saint-Sulpice), ainsi que les traces laissées au sol par les fondations des différents projets. 

    Le tracé de mon "Planes", s'inscrit dans le terrain en ne laissant distinguable uniquement son contour ainsi que ses 2 nœuds principaux (v11 et V11'), fondations élémentaires.



                   Image Tue Dec 04 2018 21:50:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


                                                                 Maquette commune (1:33)


                                            Image Tue Dec 04 2018 11:22:29 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                       Tracé "Planes" (1:33)

              Image Wed Dec 19 2018 19:31:21 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


                                                               Détail assemblage fondations (1:33)

     

  • CONVERGENCE SYNTHESE

    Par Emma Bailly-Maitre, 03/12/18

    Givens: Une protofigure, avec pour repère le phare, au point 0,0,0

                Un noeud de référence, ici v3 ainsi qu'un noeud à créer v3'

                Des sections de bois pour former les noeuds de 2x5mm


    Caractéristiques de v3 et v3': Distance entre les deux points de 3,6 mètres environ

                                               v3 est placé sur la ligne entre terre et eau

                                               v3' est placé sur l'eau


        "PLAN: Ce qui exprime la profondeur dans une perspective" (CODEX PLANES)



                     

                      Image Fri Jan 04 2019 11:46:45 GMT+0400 (+04)  Image Mon Dec 03 2018 08:26:05 GMT+0100 (CET)


    Des plans verticaux continus en relief

    Cette multiplicité de plans, partant du fond de l'eau, émerge du lac et oriente notre regard vers le phare. Ils montrent une certaine profondeur de part leurs reliefs, inspirés du moulage de la phase MEASURES.


                         Image Mon Dec 03 2018 08:26:05 GMT+0100 (CET)


    Un nouvel espace totalement différent, créé en se positionnant de l'autre coté des pans



                             Image Mon Dec 03 2018 08:26:05 GMT+0100 (CET)


    Détail du moule marquant la délimitation entre terre et eau


    En effet, si l'on pense à l'action de la terre et de l'eau sur mon planes dans le temps, on peut penser que la délimitation va se creuser, se modifier et subir des changements dus à la nature.


  • V9 - Rainfroest ombres et lumières - Sythèse

    Par Antoine Voruz, 03/12/18

    Durant la phase ELEMENTS, nous avons conçus une structure en courbe qui représente  le mouvement des vagues. Cette structure nous offre un confort et une envie d'y accéder avec son grand angle qui offre une grande ouverture d'entrée.  




    Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)




    J'ai repris cette idée de courbure pour commencer mon PLANES. J'ai voulu dans ce projet représenter le contraste entre les rayonnements de la lumière et les ombres portées, entre les lignes droites et courbes.




    Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)


    Une structure architecturale atypique, qui se compose en se basant sur la position des nœuds, composé de galettes horizontales, encrées sur plusieurs niveaux avec un espacement régulier . Ces colonnes verticales encrées sur les nœuds va permettre de soutenir les galettes horizontales faisant office de toit ou Canopée.




    Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)



    Cette image prise a l'échelle d'une vision humaine va nous montrer que la structure horizontale va nous donner une liberté et une légèreté grâce a cette espacement régulier, qui sont comme en lévitation au-dessus du sol, permettant de proposer ombre et protection. Ceci va nous rappeler la forêt tropicale ''Rainforest'', qui se caractérise par de fines végétations avec plusieurs couches horizontales. 


    Dessins:


    Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)


    Monges 1:33



    Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)




    Perspective 1:33



    Image Mon Dec 03 2018 02:59:40 GMT+0100 (Centre de l’Europe)


    Axométrie encrage 1:33








  • Planes + Gardens_Synthèse

    Par Eva Collier, 03/12/18

    Gardens


    Image Mon Dec 03 2018 00:05:25 GMT+0100 (CET)


    Maquette topographique, traces de "planes"


    Alors que nous avions déjà réalisé une carte commune et un système de coordonnées regroupant nos projets, nous avions jusqu’alors travaillé avec des méthodes et des conceptions très variées. La phase planes s’est présentée comme une occasion de travailler réellement ensemble, avec une cohérence constructive et un objectif commun.

    Or, il n’existe aucune configuration permettant de placer simultanément les projets de chacun dans la protofigure commune, ce qui nous paru d’abord comme un embarras ; alors que nous travaillions ensemble pour un résultat commun, nos projets se chevauchaient et se superposaient inconfortablement dans la maquette, ce que nous interprétâmes comme un souci de cohésion.

    Tout cela prend soudain du sens avec Gardens. En construisant une maquette topographique du site marquant l’ancrage au sol de chacun de nos projets individuels, on réalise qu’ils s’y plantent tous de manière lisible et complémentaire. On peut comprendre la place de chacun, les interférences des travaux entre eux, les multiples approches de construction face à un terrain commun. Un terrain qui, dans cette nouvelle maquette, prend le dessus.


    La trace au sol de mon « planes » est une projection du vide intérieur des cadres sur le sol. Un rectangle creusé de 2mm, qui situe l’ancrage de l’espace recherché, marque sa verticalité par le choix d’une base.



    Planes

    Image Mon Dec 03 2018 00:05:25 GMT+0100 (CET)  Image Mon Dec 03 2018 00:05:25 GMT+0100 (CET)

    Emboîtement des fenêtres dans la protofigure


    Image Mon Dec 03 2018 00:05:25 GMT+0100 (CET)

    Perspective


    Image Mon Dec 03 2018 00:05:25 GMT+0100 (CET)

    Monge et axonométrie, 1:33


    Après mes différentes tentatives d’aborder l’exercice, il est devenu plus clair qu’il ne vise pas à engendrer des concepts pratiques. Il entraine une visite de l’espace, dans un site précis, qui est compromise dans sa justesse et la légèreté si l’on cherche à lui donner un sens utilitaire. C’est pourquoi j’ai retenu l’essentiel de mon objectif initial : transporter le regard, l’orienter grâce à trois fenêtres inscrites dans la protofigure, dimensionnée en largeur par rapport aux proportions humaines et en hauteur selon les position et angles entre les strates avoisinantes. Les angles sont découpés en trois cadres qui abritent un vide, comme un puits dans l’espace.



    Essai 


    Image Mon Dec 03 2018 00:05:25 GMT+0100 (CET)

    Ancienne maquette


    Reprenant en elle toutes les strates de la protofigure, la maquette se fond dans son décor laissant juste apparaître les trois cadres qui la caractérisent. Au travers de leur angle ils marquent une relation entre les hauteurs de ces strates.

    Planté dans le lac, sur la pente remontant à la rive, l'observatoire serait exposé aux éclaboussures des vagues et au vent.

    Il est un outil de perception, intermédiaire entre l'observateur et le site. Il parle d'un rapport des strates environnantes, entre elles et avec le visiteur. Il incite à prendre conscience des espaces voisins.

    La largeur de l'observatoire est réfléchie selon celle du corps humain, juste assez large pour qu'un passant y soit confortable. Les hauteurs des éléments de la constructions sont choisies de manière à guider le regard au travers des strates du site. Les extrémités de la plateforme ressemblent à des flèches guidant vers son centre. Elles offrent une sensation de convergence des éléments alentours en ce point d'observation.


    Point v8, angle de 44° et distance de 12m par rapport au phare

    v8' reporté dans l'eau, délimitant une aire de 2.6m^2