• Scaffolding - Protofigure

    Par Adrien Bressan, Alice Dareys, Amélie Respinguet, Sandy Zuliani, Tim Stettler, 19/12/18


    P R O T O F I G U R E


    Image Thu Dec 20 2018 09:24:27 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)




    Cette nouvelle phase intitulée "Scaffolding" aborde le thème de la protofigure. Nous avons envisagé la protofiguration comme une structuration d’un site, la production d’une ou de plusieurs figures qui donnent alors des directions, des règles pour l’implantation d’une protostructure sur ce site.


      Image Tue Dec 18 2018 18:17:03 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)Carte du site du Laviau




                                                 Image Tue Dec 18 2018 18:17:03 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)Carte du site d'Evian




    C O N S T E L L A T I O N S


    Nous nous sommes concentrés sur la liaison entre les deux côtés du lac Léman pour réaliser notre intervention. Chaque site est défini par son point de repère : un phare situé de chaque côté de la rive qui marque l'analogie entre le Laviau et Evian. 



            Image Tue Dec 18 2018 18:17:03 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)    Image Tue Dec 18 2018 18:17:03 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

                             Phare du Laviau                                  Phare d'Evian                                                          


    La protofigure prend la forme de constellations qui correspondent chacune à un thème : les chemins pédestres, le rivage et les points d'intérêts. D'une part, les points d'intérêts du Laviau représentent l'emplacement des projets de "Measures" et "Elements". D'autre part, nous avons choisi les points d'eau ainsi que le parc de la buvette de Jean Prouvé pour le site d'Evian.


    Par ailleurs, une nouvelle constellation à l'échelle du Léman qui unit le site d'Evian à celui du Laviau. La relation entre les deux sites s'établit grâce aux deux phares situés de chaque côté des deux rives, auxquels les points d'intersection des constellations d'Evian et du Laviau sont reliés et définissent des axes. Nous avons donné une spatialité à ces axes sous la forme de couloirs. En fonction des milieux traversés (terre, lac, ou les deux) leur dimensions et leur ancrage au sol change. La protostructure prend donc cette forme, dans laquelle les projets viendront se développer.


    C A T A L O G U E



    Image Wed Dec 19 2018 14:48:03 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


    Image Wed Dec 19 2018 13:28:35 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


                     





















  • Référence Planes

    Par Tim Stettler, 17/12/18






    Image Mon Dec 17 2018 14:20:47 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)

                                                                                   Torii Gates, Japan








  • Dessin Arrêtes 3 à 4

    Par Eva Collier, Tim Stettler, 09/12/18





    Image Sun Dec 09 2018 22:14:08 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)


    Image Sun Dec 09 2018 22:03:51 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)






  • Dessin GARDENS

    Par Tim Stettler, 09/12/18




    Image Sun Dec 09 2018 21:53:44 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)


    Image Sun Dec 09 2018 21:53:44 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)






  • Arrêtes 3 à 4

    Par Eva Collier, Tim Stettler, 02/12/18




    Image Sun Dec 02 2018 22:53:09 GMT+0100 (CET)

    Maquette topographique




    Image Sun Dec 02 2018 22:53:09 GMT+0100 (CET)

    Coffrage en cours de réalisation




    Alors que nous avions déjà réalisé une carte commune et un système de coordonnées regroupant nos projets, nous avions jusqu’alors travaillé avec des méthodes et des conceptions très variées. La phase planes s’est présentée comme une occasion de travailler réellement ensemble, avec une cohérence constructive et un objectif commun.

    Or, il n’existe aucune configuration permettant de placer simultanément les projets de chacun dans la protofigure commune, ce qui nous paru d’abord comme un embarras ; alors que nous travaillions ensemble pour un résultat commun, nos projets se chevauchaient et se superposaient inconfortablement dans la maquette, ce que nous interprétâmes comme un souci de cohésion.

    Tout cela prend soudain du sens avec Gardens. En construisant une maquette topographique du site marquant l’ancrage au sol de chacun de nos projets individuels, on réalise qu’ils s’y plantent tous de manière lisible et complémentaire. On peut comprendre la place de chacun, les interférences des travaux entre eux, les multiples approches de construction face à un terrain commun. Un terrain qui, dans cette nouvelle maquette, prend le dessus.