• P R O T O S T R U C T U R E

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Camille Fauvel, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Guillaume-Gentil Juliette, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Züllig Lorine, 03/12/18



    Image Mon Dec 03 2018 18:28:49 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)

    Protostructure - 1:33





  • GARDENS

    Par Cortes Zélie, Jouanjan Alice, 30/11/18

    Un lien étroit unit nos projets. Au-delà du passage qui les relie physiquement, ils se rejoignent au travers de la lumière. Si l’un joue avec les ombres et l’autre avec la réflexion, tous deux ont besoin de la lumière naturelle présente sur le site. Certaines de leurs dimensions sont semblables. Sans jamais s’être concertées avant de travailler ensemble, nous avons trouvé des solutions similaires pour mettre en œuvre des principes communs. C’est cela qui nous a fortement intéressées et qui nous a poussées à développer notre rapport au site et au sol selon un même fil conducteur. Nous avons développé plus étroitement nos thématiques pour établir un lien fort entre nos projets.


    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.1 : Ensemble des projets entre nos projets respectifs


    Marqués par le jeu de lumière dans lequel on vient de passer, on continue notre chemin dans la forêt, plus sombre, plus inquiétante, pendant une centaine de mètres encore. On croit apercevoir au loin une clairière, une ouverture dans cette masse dense que sont ces arbres. En s'avançant encore un peu, on arrive dans une véritable bulle de lumière qui nous rappelle le début de notre parcours.


    Image Fri Nov 30 2018 19:02:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.2 : Plan et coupes de l'ensemble des projets 





    Image Fri Nov 30 2018 19:02:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.3 : Perspective de travail des deux projets à l'échelle de la protostructure


    Image Mon Dec 03 2018 15:35:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.4 : Vue d'un projet à un autre



    Pour Gardens, nous nous sommes donc intéressées à notre rapport au sol dans le contexte, nous avons donc établi un  niveau de sol qui est le même pour nos deux projets ainsi qu'un système commun, qui consiste en une série de lattes en bois régulièrement espacées, qui s’intègrent dans le sol, sur lesquelles, on a posé, chacune, notre sol respectif qui sont tous deux des sols construits et sur lesquelles viennent s'appuyer nos écrans.

    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.5 & 6 : Système commun de lattes 1:33



    Image Fri Nov 30 2018 19:02:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.7 : Détails de construction des rapports au sol et axonométrie du détail construit 1:10



    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.8 & 9 : Détail du système commun de rapport au sol 1:3



  • Planes

    Par Jouanjan Alice, 20/11/18

    En arrivant dans ce monde atypique, on déambule entre des parois verticales, se blottissant contre ces immenses murs pour se protéger du vent ou regarder le paysage sous un autre jour. On remarque, en continuant son chemin, un passage qui nous invite à découvrir un tout autre environnement, bien plus dense, où toutes sortes d’installations et de plans se superposent, s’imbriquent, s’entremêlent. Si l’on s’en approche de plus près, de nombreuses raies de lumière se projettent sur les parois et le sol et semblent former les contours de nombreux plans qui se suivent et se déforment lorsqu’on les traverse. Mais si l’on revient plus tard dans la journée, ou même le lendemain, alors toutes les inclinaisons auront changé, suivant le mouvement du soleil dans le ciel. Ces raies seront peut-être absentes certains jours, selon la météo, mais le passage, lui, n’est pas éphémère et se contente d’accueillir les jeux de lumière lorsque les conditions le lui permettent.

    Le rythme cadencé créé par cette succession de lignes mouvantes induit une impression de profondeur qui attire et invite à s’y aventurer plus loin. En effet, une dimension dominant largement sur les deux autres, cela confère ainsi à ce passage une longueur qui paraît plus importante qu’elle ne l’est en réalité. Mais ces raies, tout en dilatant ou resserrant l’espace, assurent la continuité avec l’environnement dans lequel elles nous amènent. Nous arrivons peu à peu dans un ensemble de plans circulaires évidés, dans lequel le chemin continue…



    Image Tue Nov 20 2018 08:21:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 03 2018 14:55:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.1&2 : vues d'ensemble du site




    Image Mon Dec 03 2018 14:55:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Tue Nov 20 2018 08:21:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.2&3 : En arrivant au début du passage par le côté ouest...





    Image Tue Nov 20 2018 08:21:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.3 : ...ou par le côté est





    Image Sun Nov 25 2018 18:33:33 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.4 : Plans, coupes, élévations de la maquette 




    Image Sun Nov 25 2018 18:33:33 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Fri Nov 30 2018 18:51:05 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.5 : Perspective extérieure 



     Image Sun Nov 25 2018 18:33:33 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.6 : Perspective intérieure avec ombres portées




    Image Mon Nov 26 2018 08:45:03 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.7 : Philarmonie, place de l'Europe, Grand Duché du Luxembourg, Christian de Portzamparc




  • Coupes

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Guillaume-Gentil Juliette, 30/10/18

    travail commun

    Profil de la berge du lac Léman à Saint-Sulpice en coupes en plâtre.

    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)





    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)




  • MEASURES

    Par Jouanjan Alice, Major Rachel, 06/10/18




    MEASURES


    L’endroit que nous étudions se situe sur les berges de St Sulpice. Il s’agit de l’enrochement séparant la plage de la réserve naturelle interdite. Nous nous sommes demandées comment cet enrochement faisait office de barrière, tout en protégeant la berge de l’érosion.


    En effet, il faut noter la présence abondante de ronces dans la continuité de l’enrochement. Celles-ci ont un rôle multiple : elles permettent le retour de la biodiversité et donnent à l’enrochement une allure plus naturelle. Elles le stabilisent grâce à leurs racines. L’association de ronces (que l’on a laissé se développer volontairement), du grillage et de l’enrochement constitue une barrière à la fois visuelle et physique (plus de 3 mètres de haut).


    measure_cf_alicejuanjan-rachelmajor_01   measure_cf_alicejuanjan-rachelmajor_02

     Fig.1 : Vue de l'enrochement depuis la plage

    Fig.2 : Vue de la plage depuis l'enrochement



    Nous avons pris les mesures en utilisant, pour une première approche du lieu, une échelle basée sur les dimensions de nos corps. Pour pouvoir ensuite créer le plan et les 6 coupes à l'échelle 1:30 nous avons effectué des relevés en utilisant les instruments à notre disposition (corde, double mètre, rapporteurs etc.). 



    measure_cf_alicejuanjan-rachelmajor_03

    Fig.3 : Plan et coupes au 1:30



    Nous avons moulé les 3 coupes les plus intéressantes en plâtre, celles qui permettaient de comprendre la topographie du lieu instantanément, en utilisant des techniques différentes à chaque fois pour fabriquer les moules.




    measure_cf_alicejuanjan-rachelmajor_04 measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_05 measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_06


    Fig. 4, 5, 6 : Moules des coupes situées à 75 cm du centre de l'enrochement, au milieu de l'enrochement et à 2 mètres du centre de l'enrochement à l'échelle 1:30



    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_07 measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_08 measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_09

    Fig. 7, 8, 9 : Coupes à l'échelle 1:30



    Notre intérêt pour la relation entre l'enrochement et la berge nous a porté à nous intéresser à la manière dont ceux-ci étaient liés. Lorsque nous sommes retournées sur le site prendre nos mesures le lendemain d'un jour de pluie, nous avons immédiatement remarqué que l'eau du lac avait creusé une marche naturelle, qui avait enseveli partiellement l'un des rochers se trouvant sur la plage. cette configuration inhabituelle, montrant explicitement la manière dont les éléments naturels viennent accentuer, voire modifier, l'ancrage dans le sol d'éléments rajoutés par l'homme, nous a intrigué. Le lien fort qui s'était créé grâce à l'érosion entre le sable et la pierre nous semblait essentiel à étudier, car il symbolise les éléments clés de notre site et la façon dont ils interagissent entre eux par le biais de l'action de la nature. 



    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_10

    Fig. 10 : Photo du détail au 3:1 (rocher recouvert par le sable)



    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_11

    Fig. 11 : Détail au 3:1




    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_12
    Fig. 12 : Moule du détail au 3:1 (vue de dessus)


    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_13

    Fig.13 : Plan et coupes du moule, échelle 1:2



    Le fait de reconstituer ce détail en le grossissant permet ainsi de se rendre compte précisément de l'alliance du sable et du rocher, mais également d'immortaliser cet élément très éphémère qui se reconstitue différemment chaque jour en fonction du vent, des vagues, de la pluie ou du passage des hommes.



    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_14

    Fig.14 : Moulage du détail en plâtre à l'échelle 3:1, vue frontale en plongée 



    measure_cf_alicejouanjan-rachelmajor_15

    Fig.15 : Moulage du détail en plâtre à l'échelle 3:1 




    ELEMENTS


    Pour concevoir notre élément, nous avons réfléchi à comment inviter les gens à se rendre sur notre site et l'utiliser. C'est pour cela que nous avons construit une structure qui suscite la curiosité, accessible depuis l'enrochement et depuis l'eau, dont les proportions permettent de s'y asseoir confortablement. Mais nous avons également voulu changer la perception que les gens ont du lieu, notamment en permettant un regard élargi sur la réserve naturelle, jusqu'à présent masquée par la barrière et la végétation. De plus, des escaliers invitent à descendre jusqu'à l'eau, mais permettent également une vue surélevée unique sur l'ensemble du lac.



    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_16

    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_17

    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_18

    Fig. 16, 17, 18 : vues du moule 



    Nous n'avons pas souhaité reproduire ou imiter les rochers, ainsi nous avons joué la carte d'un contraste très simple et géométrique en opposition à la complexité et au désordre de l'enrochement. Pour accentuer cet effet nous avons créé notre structure tout en longueur, pour donner une impression d'étirement de cet enrochement, très massif.




    element_cf_alicejouanjan-rachelmjor_19

    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_20

    Fig. 19, 20 : vues des coffrages intérieurs du moule



    Nous avons du prendre en compte les variations du sol sous l'eau que nous avions relevées lors de Measures, ainsi le fond de notre structure n'est pas droit, mais adapté à la pente. Ceci nous permet d'avoir un ancrage au sol qui ne dénature pas le site. 



    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_21


    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_22

    Fig. 21, 22 : Plan et vues à l'échelle 1:6, détails à l'échelle 1:3 du moule de Elements 




    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_22

    Fig. 22 : Moulage en plâtre, vue de dessus



    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_23

    Fig. 23 : Moulage en plâtre, vue depuis la réserve naturelle




    element_cf_alicejouanjan-rachelmajor_24

    Fig. 24 : Moulage en plâtre, vue depuis la forêt