• Coupes

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Guillaume-Gentil Juliette, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, 30/10/18

    travail commun

    Profil de la berge du lac Léman à Saint-Sulpice en coupes en plâtre.

    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)





    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)




  • Les enrochements et la berge : expérience visuelle et perspective

    Par Rodriguez Lucas, Brenne Thomas, 21/10/18

    À la suite de notre réflexion sur la portion de la berge qui nous avait été attribuée, lors du thème « Measures », nous avons décidé pour le thème « Elements » de travailler sur l’effet produit par l’enrochement sur la berge. Pour cela, nous avons remarqué qu’un point de vue –à partir de l’enrochement même- permettait d’observer concrètement l’effet produit par ces roches. En effet, l’angle de vue à partir de ce point précis du site nous laissait la possibilité de comprendre la position des deux plages du fait d’une perspective offerte sur la berge Est, plus éloignée.


    Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)


     Photographie de l'enrochement (angle dans l'alignement de la digue)


    Nous nous sommes alors intéressés à deux artistes du XXème siècle : R. Magritte et P. Delvaux. Ces deux artistes possèdent en effet un élément commun qui est qu’ils ont tous les deux traité à un moment dans leurs peintures la notion de « Fenêtre ouverte sur le monde » -on pense ici par exemple à « L’agent secret » de Magritte ou « La fenêtre » de Delvaux-. Ces peintures nous ont fait réfléchir sur la notion de perspective et de comment jouer avec la perception de l’observateur.


                Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)         Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)




    Ainsi, pour intervenir sur le site de manière à révéler cette perspective de la façon la plus pertinente, nous avons pensé à créer des cloisons pour les placer ensuite sur le site afin de réduire le champ visuel de l’observateur à un angle souhaité. Pour faire ressentir cette réduction de champ visuel tout en laissant l’observateur libre d’interagir avec la structure, nous avons pensé à une disposition spécifique des cloisons permettant, quel que soit la position de la personne, d’orienter son regard en direction de la berge à l’Est de l’enrochement.


    Image Sun Oct 28 2018 18:28:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Plan, coupes et détails constructifs de notre élément (échelle 1:6)


         Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)         Image Sun Oct 21 2018 20:03:03 GMT+0200 (CEST)


    Photographies des cadres et des armatures des cloisons


    Image Sun Oct 21 2018 20:03:03 GMT+0200 (CEST)


    Photographie des cloisons (en plâtre et en bois) avec l'enrochement (en carton) àl'échelle 1:3

     

    Les cloisons sont donc placés en décalé sur notre enrochement pour ne permettre la vue que d’un côté de la berge. Les cloisons de taille inférieure servent quant à elles à contreventer les grands panneaux et renforcer l’orientation du champ visuel. Ces parois mesurent en réalité deux mètres de haut pour permettre de réaliser cet effet visuel pour la majorité des personnes venant sur le site (taille moyenne d’un Homme : 1m75).


    Image Sun Oct 21 2018 20:03:03 GMT+0200 (CEST)


    GIF Perspective créée par les cloisons


  • Measures – St-Sulpice – Dynamique, évolution et histoire

    Par Brenne Thomas, Rodriguez Lucas, 08/10/18

    Pour commencer le projet « Measures », nous avons durant une première réunion divisé une portion prédéfinie de la berge du lac Léman dans la partie Sud de la ville de St-Sulpice. Chaque groupe s’est vu attribué par la suite une partie de la plage. Lors de notre première visite sur le site et après un relevé rapide de la topographie du sol et de la végétation présente, nous avons pu constater que la partie de plage qui nous avait été attribué possédait une composition plutôt intéressante.

    En effet, à la suite de l’observation de ce site, un élément a attiré notre attention : du fait de la position de l’enrochement sur notre portion de berge, nous avons pu constater la présence marquée de deux plages distinctes.



               Image Mon Oct 08 2018 19:34:12 GMT+0200                       Image Mon Oct 08 2018 19:34:12 GMT+0200


               Photographies de l'enrochement (angle de vue perpendiculaire et dans l'alignement de l'enrochement)                                      


    De là, nous nous sommes demandé : Quel est l’histoire de ce lieux ? Quel a pu être l’effet de cet enrochement sur la berge et le lien entre ces deux plages?

    Pour mieux comprendre ce lieu, nous somme retourné sur le site pour effectuer de nouvelles mesures plus précises et avons dessiné les courbes de niveau successives de la plage et des coupes du sol. Par la suite, nous avons moulé les coupes dessinées en plâtre pour visualiser en 3D le profil de la berge (tout à l’échelle 1 :30). Ainsi, nous avons remarqué qu’un monticule de sable surmonté de divers arbres se trouvait dans l’alignement de cet amas de roches. Nous en avons donc déduis que, possiblement, cet enrochement (construction humaine) avait été placé ici pour limiter les effets de l’érosion dus à la montée et la descente du niveau du lac mais aussi à l’effet du mouvement des vagues.




                    Image Mon Oct 08 2018 19:34:12 GMT+0200Image Mon Oct 08 2018 19:34:12 GMT+0200


    Plan et coupes à l'échelle 1:30 de la berge



    Image Mon Oct 08 2018 19:34:12 GMT+0200


    Moules des coupes à l'échelle 1:30


    Nous avons donc effectué des recherches sur l’origine des différences de niveau du lac et sur la présence d’enrochements sur les berges de façon plus générale. Nous en avons donc conclu que  les enrochements étaient bel et bien des éléments construits limitant l’érosion sur les berges.

    C’est pourquoi, nous avons à la suite de ces recherches décidé de nous focaliser sur le monticule de sable près de notre enrochement ainsi que la végétation qui s’est installé dessus. En outre, nous avons décidé de montrer l’histoire et l’évolution de ce lieu en fonction des dynamiques du lac Léman.

    Pour cela, nous avons réalisé un détail à l’échelle 3 :1 d’une branche jeune et verte ayant poussé au carrefour entre trois autres branches plus anciennes d’un arbre situé sur le monticule de sable (arbre très exposé au vent et ainsi sensible à l’érosion).



    Image Sun Oct 28 2018 18:39:59 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Plan et coupes du moule du détail au 3:1 (échelle 1:1)



              Image Sun Oct 21 2018 19:39:17 GMT+0200 (CEST)                Image Sun Oct 21 2018 19:39:17 GMT+0200 (CEST)

     
     Photographies du détail moulé à l'échelle 3:1



    En réalisant ce moulage, nous souhaitions laisser suggérer l’espace entre les trois branches plus âgées et montrer que la Nature, tout comme l’Homme dans une ville vient combler les vides en y construisant de nouvelles branches/bâtiments.

    Cette recherche nous a fait ressentir que même dans les endroits les plus « naturels », tout élément a son importance, chaque roche, chaque branche, chaque tas de sable a un impact sur l’environnement qui l’entoure. Le fait de prendre le temps de mesurer chaque élément de ce site nous a ouvert les yeux sur tous ces éléments.