• Planes

    Par Meier Louis, 20/11/18




    Image Tue Nov 20 2018 10:57:03 GMT+0100 (CET)

    Image Tue Nov 20 2018 10:57:03 GMT+0100 (CET)

    Deuxième maquette (finale), sur la protostructure - 1:33







    Image Tue Nov 20 2018 11:23:34 GMT+0100 (CET)

    Image Tue Nov 20 2018 11:23:34 GMT+0100 (CET)   Image Tue Nov 20 2018 11:23:34 GMT+0100 (CET)

     Première maquette de la structure - 1:33






  • Coupes

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Guillaume-Gentil Juliette, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, 30/10/18

    travail commun

    Profil de la berge du lac Léman à Saint-Sulpice en coupes en plâtre.

    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)





    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)




  • Element

    Par Balmer Victoria, Meier Louis, 22/10/18

                    

               Durant notre phase MESURES, nous avons été amenés de nombreuses fois à marcher sur cet enrochement. Certaines fois pour prendre des mesures de cailloux, d'autres fois du lac, mais à chaque fois nous avons pris du plaisir. Se balader sur ces rochers était comme un jeu d'équilibre, qui tombait parfois à l'eau. Mais bizarrement, nous n'avons jamais vu d'autres personnes le faire. Naturellement, pour cette nouvelle phase, nous voulions créer un élément pouvant changer l'interaction des gens avec cet enrochement, leur permettant d'y marcher, sans pour autant prendre le risque de tomber.


    Image Mon Oct 22 2018 18:26:13 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)
    Maquette de la structure (seulement partie non-immergée) - 1:3 



    Image Sun Oct 28 2018 23:46:16 GMT+0100 (CET)

    Monge complété avec l'élément - 1:30 



            Au lieu de faire une simple barrière à laquelle se tenir, nous avons décidé de faire une structure évolutive, qui devient de plus en plus utilisable au fur et à mesure que l’on avance. En effet, la hauteur de chaque bout de bois est le reflet de la profondeur de l’eau à ce même endroit, avec le niveau de l’eau servant d’axe de symétrie. Cela permet d’avoir une continuité entre les deux phases, MESURES et ELEMENTS.

    Image Mon Oct 22 2018 18:26:13 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 22 2018 18:26:13 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Fragment de maquette sur le site - 1:3 


            Cette structure évolue à l’inverse de la profondeur du lac et devient de plus en plus utile à la personne marchant sur l’enrochement, parallèlement à la diminution de l’équilibre.


    Image Sun Oct 28 2018 14:05:03 GMT+0100 (CET)

    Détail de l'implantation dans le terrain - 1:6 et 1:3



    Image Mon Oct 22 2018 18:26:13 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Maquette de l'implantation sur le site - 1:3



  • Measuring St-Sulpice

    Par Balmer Victoria, Meier Louis, 08/10/18


            A Saint-Sulpice se trouve un lieu particulier, réunissant plusieurs plages de différentes envergures. Chacune d’entre elles sont cloisonnées par des roches partant de la berge et se jetant perpendiculairement dans le lac. Cet enrochement est reproduit à chaque plage et crée une enceinte à l’allure naturelle. Derrière les plages se trouve une forêt rendant l’accès à la côte plus difficile, ce qui amplifie l’intimité du lieu. Notre projet s’est donc naturellement orienté vers ces pierres qui, d’un premier œil, paraissaient naturelles.


    Image Mon Oct 08 2018 22:38:29 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 08 2018 23:05:42 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



            La première étape était de prendre le plus possible de mesures, afin de se familiariser au maximum avec notre terrain. Pour se faire, nous avons utilisé un bâton de 1 mètre, ainsi que de la ficelle et nous avons mesuré la taille des cailloux, la profondeur de l’eau, etc. pour pouvoir, par la suite, le reproduire le plus fidèlement possible sur papier. Nous avons rapidement observé l’agitation des lieux, provoquée par le vent, le courant, ou encore la pluie. C’est alors que nous avons compris que la position des roches avait pour principal but de diminuer cette agitation et d’empêcher l’érosion. Ce procédé est très courant et est appelé l’épi maritime.


    Image Mon Oct 08 2018 23:05:42 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 08 2018 22:47:04 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


            La première difficulté que nous avons rencontrée était de déterminer la forme de chaque pierre, sachant qu’une grande partie était sous l’eau. Nous avons réussi à résoudre ce problème par le biais de photos ainsi qu’à l’aide d’un drone. La reproduction la plus conforme des contours ainsi que des espacements entre chaque roche était essentiel car cela nous a aidé à effectuer un Monge le plus fidèle à la réalité.


    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Monge - 1:30




    Image Mon Oct 08 2018 23:13:47 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Moulage de la coupe C-C - 1:30



            La dernière étape était de choisir un élément du site, pour le reproduire trois fois plus grand en plâtre. Nous avons décidé de travailler avec nos mesures pour reproduire, de manière très géométrique, la forme d'un cailloux.

    Image Mon Oct 15 2018 14:27:51 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Monge du cailloux - 3:1


    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Mon Oct 08 2018 08:45:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Moulage du cailloux - 3:1


    Image Mon Oct 15 2018 15:24:04 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Cailloux en plâtre - 3:1