• PLANCHE du NOUVEAU SOL

    Par Hoseneder Phil, 12/06/19

    Je voulais me concentrer dans ma planche libre sur les nouvelles surfaces offertes par notre projet,

    leurs relations avec le sol et la position qui les sépare.

    J'ai opté pour une axonométrie (30 ° / 60 °) qui permet de mieux comprendre cette nouvelle surface

    sans être gêné par toutes les structures non conçues comme du sol.

    J'ai opté pour une axonométrie pour mettre en évidence la modularité de notre projet

    et le travail pour une différence de hauteur constante entre les différentes surfaces.




    Image Thu Jun 13 2019 11:23:59 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)




  • Étapes de construction et différentes possibilités de scénarios

    Par Meier Louis, Rodriguez Lucas, 09/06/19




    Maquette du projet final avec protostructure simplifiée - 1:10 - Louis Meier, Lucas Rodriguez



  • Plan(che) libre

    Par Jouanjan Alice, 09/06/19

    Grand bouleversement du mois d’avril : nous doublons le nombre de projet à la Grange au Lac. Le site adopte une nouvelle force, de nouvelles lignes directrices. D’un pavillon à 4, de 3 projets à 6. Adaptations, changements. Il devient indispensable, pour la compréhension globale du projet, de représenter l’ensemble des protostructures sur une même planche. Comprendre leurs tailles, leur implantation, les liens qui les relient ou l’espace qui les sépare, comment elles interagissent. Notre projet ne s’exprime pas complètement sans ceux des autres studios, tous sont complémentaires et ajoutent des espaces de vie, des utilisations ou points de vue différents.

    Mais pour cela il faut aussi comprendre le site. Site particulier entre la densité des arbres, très manifeste en plan, et la grande étendue libre au sol. Cet espace vert idyllique, pourtant complètement implanté dans l’urbanisme de la ville, entre les routes qui l’encerclent, la Grange au Lac, les chemins et le funiculaire.

    Ce sont ces aspects qui me semblaient essentiels que j’ai voulu représenter dans ma planche libre. Un plan d’ensemble où les arbres si présents redeviennent vivants, où le contexte reprend ses droits.  

  • Anaglyphe

    Par Baumann Stan, 08/06/19


    La stéréoscopie du grec stéréo: solide et scope : vision est le regroupement de tous les moyens d'obtenir une perspective en relief à l'aide de 2 images planes. 

    Nous sommes normalement  dotés de 2 yeux espacés en moyenne de 6.5 cm. Chaque oeil possède son propre point de vue est donc sa propre perception de l'environnement. Le cerveau superpose 2 images, chacune provenant d'un oeil (droite et gauche). Il nous transmet les informations comme la profondeur des objets qui nous entours. 

    Le principe de la stéréoscopie est donc simple, il faut produire 2 images d'un même endroit mais de 2 points de vue différent espace de +- 6.5 cm. Nous possédons donc une image correspondant à la vision de l'oeil droit et une autre de l'oeil gauche. Il ne reste plus qu'à trouver une technique pour que le spectateur regarde l'image correspondant à la vision de l'oeil droit à travers oeil droit et vis versa. Pour se faire, un grand nombre de méthode existe comme le stéréoscope, la polarisation de l'onde lumineuse ect..


    Image Sat Jun 08 2019 21:37:32 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                                                            stéréoscope

    Les images numériques sont actuellement créer grâce au système RGB (RVB en français) Red Green Blue, c'est à dire que les images numériques que nous voyons sont créés à partir d'un certain pourcentage de ses 3 couleurs.Image Sat Jun 08 2019 22:12:08 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


                                               Image montrant le système RGB


    La méthode stéréoscopique, dite de l'anaglyphe, utilise ce système (RGB). en enlevant la composante rouge de l'image correspondant à la vision de l'oeil gauche, on lui donne une couleur cyan ( le cyan se crée à partir du mélange vert bleu)et en retirant les composantes verte et bleu (cyan) de l'image de l'oeil droit, elle apparaît rouge. On superpose les 2 images et le spectateur n'as plus qu'à mettre des lunettes 3D anaglyphe et le tour est joué. Ces lunettes ont 2 filtres un rouge pour l'oeil gauche et un cyan pour le droit. Le spectateur ne voit donc que l'image cyan avec son oeil gauche et que l'image rouge avec son oeil droit. Son cerveau regroupe donc ses 2 images et donne une impression de relief qui peu aussi parfois donner la nausée.

    Bien sur, ce procédé fonctionne avec plusieurs couleurs RGB et leur complémentaire comme le rouge avec le cyan; le jaune avec le bleu et le magenta avec le vert.


                                  Image Sat Jun 08 2019 22:12:08 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale) 

                                                       système RGB et complémentaire

    N'ayant pas eu l'occasion de faire beaucoup de perspective durant mon année et étant fasciné par la magie de la stéréoscopie, ma planche libre était toute trouvée, c'est-à-dire dessiner une perspective anaglyphe. Le processus est le même que décrit plus haut. Faire une première perspective correspondant à la vision de l'oeil droit en vert, puis reprendre le plan de construction, déplacer le premier point de vue de 6 cm (à l'échelle) vers la gauche et redessiner une perspective cette fois-ci en magenta.


    Image Sat Jun 08 2019 22:12:08 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                                            perspective anaglyphe verte maganta





  • Intimité et grands espaces : réflexion acoustique

    Par Brenne Thomas, Sarda Lise, Trivizas Alex, 08/06/19


    Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST)


       Fig.1 : Protostructure Chiavi-Chasso-Fauvel, Parc de la Grange au Lac, Evian.


    C’est une scène entièrement modulable bordée par deux rangées de panneaux articulés lui donnant une apparence de vaisseau.

    Disposés en deux niveaux suivant la pente du sol, ils semblent flotter dans l’espace autour de la scène.

    Cette légèreté apparente est accentuée par la composition de chaque parois : deux cadres supportant une large surface opaque entre deux poteaux structurels. La transparence apportée par les cadres n’est visible que sous certaines orientations: l’espace change alors que l’on se déplace sur et autour de la scène.

    Ainsi, on peut soit fermer soit ouvrir l’espace de performance sans même  ôter les parois, simplement en les poussant d’un coté ou de l’autre.


    Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST) Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST)


    Fig. 2-3 : Détail panneaux acoustiques autour de la scène modulable.


    Chaque parois pivote autour de 4 axes ce qui leur permet d’adopter de très nombreuses orientations selon l’envie et les besoins de la performance, tant au niveau acoustique que visuel.

    En effet, la surface opaque permet de réfléchir le son et ses orientations possibles offrent de le diriger vers une zone, notamment  vers les spectateurs.




    Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST)


    Fig. 4 : Perfomance Quatuor, Conservatoire de Lausanne.




    Image Sat Jun 08 2019 20:59:18 GMT+0200 (Central European Summer Time)


    Fig. 5: Perspective frontale de la scene. La disposition des panneaux permet une forte transparence; il s'agit d'un effet de valvule acoustique-visuelle.