• P R O T O S T R U C T U R E

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Camille Fauvel, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Guillaume-Gentil Juliette, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Züllig Lorine, 03/12/18



    Image Mon Dec 03 2018 18:28:49 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)

    Protostructure - 1:33





  • Espaces et élévations

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, 02/12/18

    Quelques jours après ma première visite, je retournai sur le site de St-Sulpice avec quelques amis. Je souhaitai leur faire ressentir la même chose que j’avais pu vivre quelques jours auparavant. Mais, à mon arrivée, rien n’était plus pareil. Tout avait changé : Les murs n’avaient plus la même inclinaison, les niveaux de sol avait été modifiés… Mes amis et moi décidions tout de même de nous promener entre ces parois. Nous déambulions lentement, passions d’un niveau à l’autres par ces marches qui nous invitaient. Nous traversions les mêmes « panneaux tremblants » qui nous donnaient la sensation d’être en mer. Nous nous retrouvions finalement sur un « étage » plus élevé, le plus haut de tous ceux présents sur ce site. De là nous avions un point de vue bien différent de celui d’en bas. Nous voyons clairement au-dessus du grand mur de béton se dessiner la forme des montagnes de l’autre côté du lac. Chacun de ces niveaux semblaient dessiner chaque fois un nouvel espace. Nous étions à cet endroit comme dans un espace intérieur avec différentes pièces soulignées par les niveaux de sols variants. Nous décidâmes alors de nous assoir dans cet espace qui nous semblait plutôt favorable pour se détendre et profiter du paysage.



        Image Mon Dec 03 2018 15:44:55 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)                Image Mon Dec 03 2018 15:44:55 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)



    Photographies de la maquette dans le contexte de la protostructure (échelle 1:33)



                                              Image Mon Dec 03 2018 15:44:55 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)


    Détail constructif de la jonction entre les marches, le sol et les baguettes de bois de la protostructure (échelle 1:3)


         Image Sun Dec 09 2018 23:10:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Sun Dec 09 2018 23:10:09 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Plan, coupe perspective et détail constructif (axonométrie et plan) du "gardens"






  • Courbes et Espace dans la poétique du site

    Par Brenne Thomas, 20/11/18


    Se promenant sur la berge du lac Léman, grimpant par dessus les enrochements, je m'arrêtai là, brusquement, face à cette immense paroi. Je levai alors les yeux au ciel et me senti perdre l'équilibre tant ce mur semblait s'allonger à l'infini. Une montagne paraissait se dresser sur cette berge. Deux choix s'offrait alors à moi : contourner ce mur en passant par la terre ou en passant par l'eau. Ne souhaitant pas me mouiller malgré la chaleur ambiante je décidais alors de passer par la terre.

    Je pris donc mon élan et me décidai finalement à passer le long de cette "montagne". Soudain, alors que je n'étais qu'à la moitié de ma traversée je ressenti une sensation étrange dans un site comme celui-ci, cette même sensation que l'on éprouve lorsque l'on rentre chez soi après un long voyage. Je découvris en effet à ce moment là la courbe offerte par ce mur et présence d'une deuxième paroi identique à la première dans sa courbure mais de taille plus raisonnable. J'étais entre ces murs comme accueilli dans un espace chaleureux créé par la tension entre ces deux parois. Curieux, je me dirigeai alors vers ce deuxième mur. Face à ce dernier, je ne ressenti plus cette immensité qui m'avait impressionné précédemment. La concavité de ce deuxième mur comparativement au premier semblait idéal pour m'adosser; ce que je fis. J'étais assis dans le léger creux de ce mur face à cette "montagne" et j'observais au loin, par dessus ce mur gigantesque, le paysage, les réelles montagnes. Je me demandai alors : Ces murs ne serviraient-ils pas à révéler la poétique de ce lieu? Ces murs ne serviraient-ils pas finalement à nous inviter à regarder au loin ce beau paysage plutôt que de passer simplement sans ce retourner -comme j’avais prévu de le faire-? Je restais ici assis plusieurs minutes pour profiter de ce moment. Puis, intrigué par l'autre côté du grand mur qui me faisait ainsi face, je décidai de me lever et d'aller voir ce qui pouvait bien se cacher derrière. Accroché au mur, le torse collé sur l'épaisseur du mur, je passai ma tête pour observer. Il y avait là derrière une sorte de marche légèrement immergée. L'eau remontait sur la marche avec de légères vagues qui venait se briser sur mes mollets. De ce côté le mur était comme le plus petit, concave et m'invitait à son tour à m'assoir. Le soleil avait réchauffé ce côté du mur et l'eau fraîche du lac me paraissait ainsi plus agréable. Toutes les conditions étaient réunies pour me donner envie de rester plus longtemps assis sur cette marche. Cependant la nuit commençait à tomber et je décidai alors de rentrer.



                                                   Image Mon Dec 03 2018 16:13:53 GMT+0100 (Mitteleuropäische Normalzeit)


    Photographie de la maquette dans le contexte de la protostructure (échelle 1:33)


                      Image Sun Dec 09 2018 23:24:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Dessin de recherche, superposition et évolution du projet (échelle 1/33)



                      Image Sun Dec 09 2018 23:24:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Dessin final (Plan, coupe, élévation et perspectives) échelle 1/33



  • Coupes

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Guillaume-Gentil Juliette, 30/10/18

    travail commun

    Profil de la berge du lac Léman à Saint-Sulpice en coupes en plâtre.

    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)





    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)




  • Les enrochements et la berge : expérience visuelle et perspective

    Par Rodriguez Lucas, Brenne Thomas, 21/10/18

    À la suite de notre réflexion sur la portion de la berge qui nous avait été attribuée, lors du thème « Measures », nous avons décidé pour le thème « Elements » de travailler sur l’effet produit par l’enrochement sur la berge. Pour cela, nous avons remarqué qu’un point de vue –à partir de l’enrochement même- permettait d’observer concrètement l’effet produit par ces roches. En effet, l’angle de vue à partir de ce point précis du site nous laissait la possibilité de comprendre la position des deux plages du fait d’une perspective offerte sur la berge Est, plus éloignée.


    Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)


     Photographie de l'enrochement (angle dans l'alignement de la digue)


    Nous nous sommes alors intéressés à deux artistes du XXème siècle : R. Magritte et P. Delvaux. Ces deux artistes possèdent en effet un élément commun qui est qu’ils ont tous les deux traité à un moment dans leurs peintures la notion de « Fenêtre ouverte sur le monde » -on pense ici par exemple à « L’agent secret » de Magritte ou « La fenêtre » de Delvaux-. Ces peintures nous ont fait réfléchir sur la notion de perspective et de comment jouer avec la perception de l’observateur.


                Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)         Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)




    Ainsi, pour intervenir sur le site de manière à révéler cette perspective de la façon la plus pertinente, nous avons pensé à créer des cloisons pour les placer ensuite sur le site afin de réduire le champ visuel de l’observateur à un angle souhaité. Pour faire ressentir cette réduction de champ visuel tout en laissant l’observateur libre d’interagir avec la structure, nous avons pensé à une disposition spécifique des cloisons permettant, quel que soit la position de la personne, d’orienter son regard en direction de la berge à l’Est de l’enrochement.


    Image Sun Oct 28 2018 18:28:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Plan, coupes et détails constructifs de notre élément (échelle 1:6)


         Image Sun Oct 21 2018 19:49:15 GMT+0200 (CEST)         Image Sun Oct 21 2018 20:03:03 GMT+0200 (CEST)


    Photographies des cadres et des armatures des cloisons


    Image Sun Oct 21 2018 20:03:03 GMT+0200 (CEST)


    Photographie des cloisons (en plâtre et en bois) avec l'enrochement (en carton) àl'échelle 1:3

     

    Les cloisons sont donc placés en décalé sur notre enrochement pour ne permettre la vue que d’un côté de la berge. Les cloisons de taille inférieure servent quant à elles à contreventer les grands panneaux et renforcer l’orientation du champ visuel. Ces parois mesurent en réalité deux mètres de haut pour permettre de réaliser cet effet visuel pour la majorité des personnes venant sur le site (taille moyenne d’un Homme : 1m75).


    Image Sun Oct 21 2018 20:03:03 GMT+0200 (CEST)


    GIF Perspective créée par les cloisons