• Intimité et grands espaces : réflexion acoustique

    Par Brenne Thomas, Sarda Lise, Trivizas Alex, 08/06/19


    Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST)


       Fig.1 : Protostructure Chiavi-Chasso-Fauvel, Parc de la Grange au Lac, Evian.


    C’est une scène entièrement modulable bordée par deux rangées de panneaux articulés lui donnant une apparence de vaisseau.

    Disposés en deux niveaux suivant la pente du sol, ils semblent flotter dans l’espace autour de la scène.

    Cette légèreté apparente est accentuée par la composition de chaque parois : deux cadres supportant une large surface opaque entre deux poteaux structurels. La transparence apportée par les cadres n’est visible que sous certaines orientations: l’espace change alors que l’on se déplace sur et autour de la scène.

    Ainsi, on peut soit fermer soit ouvrir l’espace de performance sans même  ôter les parois, simplement en les poussant d’un coté ou de l’autre.


    Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST) Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST)


    Fig. 2-3 : Détail panneaux acoustiques autour de la scène modulable.


    Chaque parois pivote autour de 4 axes ce qui leur permet d’adopter de très nombreuses orientations selon l’envie et les besoins de la performance, tant au niveau acoustique que visuel.

    En effet, la surface opaque permet de réfléchir le son et ses orientations possibles offrent de le diriger vers une zone, notamment  vers les spectateurs.




    Image Sat Jun 08 2019 12:02:51 GMT+0200 (CEST)


    Fig. 4 : Perfomance Quatuor, Conservatoire de Lausanne.




    Image Sat Jun 08 2019 20:59:18 GMT+0200 (Central European Summer Time)


    Fig. 5: Perspective frontale de la scene. La disposition des panneaux permet une forte transparence; il s'agit d'un effet de valvule acoustique-visuelle.


  • HOUSE

    Par Frey Saida, Baumann Stan, Brenne Thomas, Chalaron Anouk, Cortes Zélie, Cottier Eissa, Haghighat Shoar Keivan, Hoseneder Phil, Jouanjan Alice, Meier Louis, Micale Ilaria, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, 08/06/19

    Tous les éléments complémentaires qui soutiennent et qui occultent, qui ouvrent et qui dévoilent, qui masquent et qui démasquent, laissent libre cours à l’imagination de chacun.

    Nous somme à la fin du mois de mai et des adolescents se retrouvent après les cours pour répéter avec leur groupe de musique, ils laissent en place la petite scène. Plus tard, un orchestre va quant à lui occuper tout l’espace en formant une grande scène. Ils déploient les panneaux latéraux pour de meilleures performances.

    Un soir d’été, la ville organise la projection d’un film. Tous les gradins sont installés pour que l’on puisse voir l’écran.

    Grâce à sa modularité, la scène s’adapte aux innombrables idées.

    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    PREMIERS ESSAYS DU SOL PRÉFABRIQUÉ EN STUDIO - 1ER JOUR



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    MODULES DU SOL UTILISÉ COMME TOUR POUR MONTER SUR LA PROTO - 2EME JOUR



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    SOL FINI - 4EME JOUR



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    TREILLIS EN HAUT



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    PROJETS FINIS - CRITIQUES



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    PROJET FINI - SCÈNE PLATE


    Soleil éblouissant

    Premier jour de l’été

    Scène ombragée.



    Mécanisme étonnant

    Deux endroits où tirer

    Réaliser son souhait.



    Chaleur étouffante

    Fraicheur de la forêt

    Seul endroit où aller.



    Des dizaines d’enfants

    Toute la ville rassemblée

    Profite d’être protégée.



    Alors tombent les écrans

    Un film est projeté

    Tous nos sens attirés.




    Orage éclatant

    La pluie et la nuit se mettent à tomber

    L’orchestre continue de jouer.



    Eclaircie sur Evian

    Le ciel est dévoilé

    La scène est étoilée.



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    1ER CONCERT SUR NOTRE SCÈNE - LOUIS JUCKER



    Image Sat Jun 08 2019 12:31:33 GMT+0200 (CEST)

    2ÈME CONCERT SUR NOTRE SCÈNE - QUATUOR TUORKA




  • Triangulation strucurelle

    Par Baumann Stan, Brenne Thomas, Camille Fauvel, Chalaron Anouk, Cortes Zélie, Cottier Eissa, Frey Saida, Haghighat Shoar Keivan, Hoseneder Phil, Jouanjan Alice, Meier Louis, Micale Ilaria, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, 08/06/19


    Image Sat Jun 08 2019 21:34:45 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Obligatoire pour la stabilité. Parfois vu comme une nuisance, il est préférable d'en faire un allié, et de trouver un système capable à la fois remplir ses fonctions structurelles mais également à contribuer au langage architectural du projet.

    le treillis:

    Ensemble de barres formant une triangulation, les treillis sont idéals pour les scènes. Ils permettent de libérer l'espace et sont capables de supporter de grandes charges, donc de servir de grille technique (les caissons modulables peuvent être empiler les uns sur les autres pour faciliter la mise en place de la technique sur le treillis). 

     


    Image Sat Jun 08 2019 16:40:30 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Afin de stabiliser l'ensemble, il faut redescendre le contreventement jusqu'au sol. Nous avions décidé au préalable d'ajouter des extensions d'entraxe de 50cm de part et d'autre de la scène pour le bon fonctionnement des panneaux acoustiques. Contreventer ses extensions permet de descendre le contreventement de celui-ci au sol et d'aider la structure à supporter les panneaux acoustiques en port-à-faux.



    Image Sat Jun 08 2019 16:40:30 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Construction:

    Trouver une logique constructive pour l'ensemble du contreventement facilite grandement sa mise en place. Le but est de limiter le nombre de diagonales de longueur spécifique. Les diagonales du treillis mesurent donc toutes 1m60 ainsi que la plupart du contreventement des extensions.



    Image Sat Jun 08 2019 16:40:30 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)





  • TOPOGRAPHIE

    Par Meier Louis, Baumann Stan, Brenne Thomas, Chalaron Anouk, Cortes Zélie, Cottier Eissa, Frey Saida, Haghighat Shoar Keivan, Hoseneder Phil, Jouanjan Alice, Micale Ilaria, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, 31/03/19

    ________________________________________E M P L A C E M E N T________________________________________


    Sur le site 4, la protostructure est positionnée au Sud-Ouest de la parcelle arborée en face de la Grange au Lac. Elle s'étend dans la pente, direction Sud-Nord sur sa longueur.

                    Image Sun Mar 31 2019 19:34:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    A cet emplacement, la protostructure est dans la continuité du chemin et des rails du funiculaire qui passe en dessous du terrain, les grands arbres l'entourent sans empiéter sur la zone.



    Image Sun Mar 31 2019 19:34:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)




    Trois carroyages successifs permettent de définir une pente raide relativement constante. 



    Image Sun Mar 31 2019 19:34:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)





    Image Mon Apr 01 2019 12:38:28 GMT+0200 (CEST)




    _________________________________________A T M O S P H E R E_________________________________________


    Par un après-midi de printemps ensoleillé, le site reste très calme. Quelques promeneurs passent, certains viennent directement demander quel est le projet en préparation et semblent intéressés de voir, bientôt, la construction finie. 



  • Voiles en mouvement

    Par Chalaron Anouk, Trivizas Alex, 18/03/19

    FEEL THE SPACE               

    Le lieu phénoménal...


                                                                            Image Fri Mar 22 2019 12:32:51 GMT+0100 (CET)                                                                                         



    Le lieu phénoménal est un lieu défini par la tâche et la situation, c'est-à-dire un endroit qu'on considère comme étant toujours in building (soit habitable) et toujours in space (soit en rapport avec la spatialité à ne pas confondre avec la position). Aussi, dans une ROOMS, c'est le corps qui contraint l'espace. On l'appelle le corps virtuel ou le corps des possibles dont les besoins déterminent l'action.  

    On peut donc définir une ROOM comme étant l'occupation spatiale possible déterminée par le rapport à la tâche.               



    SITE : LA GRANGE AU LAC - EVIAN


    Image Fri Mar 22 2019 13:14:40 GMT+0100 (CET)Image Fri Mar 22 2019 13:14:40 GMT+0100 (CET)



    Chant Estival


    Sous les feuilles à l’automne endormies,

    Souffle un vent léger.

    Et le bruit des branches qui oscillent

    Evoque un chant d'été.



    Puis vient le temps des beaux jours,

    La chaleur qui au lac dénude

    Pousse à un prompt interlude.

    Là haut, la Grange, sans détour,



    Invite à une halte musicale.

    Dans la fraicheur de l’espace boisé

    Distraits par le mouvement des voiles

    Nous vivions heureux dans la canopée.



        

    LE PROJET...

        

          Celui qui, à Evian, souhaite rejoindre la Grange au lac trouvera à son arrivée la protostructure aménagée à son avantage. Entre les différents paliers menant au sommet de la colline, la scène qui rappelle le thème musical de la Grange et le jeux d’éléments mis en tension, on y trouve un espace construit par et pour l’Homme.


        Revenons sur ce tissu… Imaginez-vous debout, essoufflé à l’arrivée du funiculaire, les jambes flagoelantes, vous n’attendez qu’une chose, c’est d’apercevoir la Grange qui, à votre grand étonnement,  se trouve cachée par un amas de voiles blanches. Votre nature d’Homme curieux se dirige vers cette masse intriguante afin d’en comprendre le sens. Commence alors un jeu ; le jeu de la découverte. Ce qui vous semblait être de simples baches tendues devient en s’approchant un jeu de questionnement. De nouvelles toiles apparaissent, des mécanismes, des détails ainsi qu’un système de poulie se distinguent du reste des éléments, et force est de constater que vous êtes tentés de participer à ce système.

    A votre guise vous pouvez déplacer un premier type de construction qui vous permet le soir de mettre en place un ou plusieurs écrans de projection. Maheureusement, il se peut que la pluie ou le vent viennent restreindre le champs des possibles. Vous n’avez qu’à positioner le second système de voiles pour couvrir l’espace que vous occupez d’une toiture, et limiter les effets du vent. Puis, devant la projection, l’envie vous prend de vous asseoir. Le troisième système est à votre disposition en tant que plateforme de 1,50m x 3,30m mise en tension. Adapter l’espace au besoin de celui qui s’y trouve est le maître mot de ce projet.


        Ainsi, vous devenez à la fois le spectateur et l’acteur d’une scène qui se joue entre vos mains, entre vos doigts qui tirent les ficelles du dispositif. Il s’offre désormais à vous différents jeux d’ombre, différentes dispositions de voiles qui se ferment, se déplacent mais aussi s’ouvrent pour libérer l’espace, offrir plus ou moins de lumière et autres fonctionnalités. Vous pouvez donc vous approprier le système : entrer directement en interraction avec le lieu.




    Plan - axonométries (1)


    Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)


    · échelle : - plan 1:10

                - axonométries 1:5


    Le plan (à gauche) nous permet d'identifier la position et le nombre de poulies utilisées, d'avoir un  aperçu de la forme du cadre décrit sous les axonométries (2) ainsi que celle de chaque barre porteuse des voiles. Les axonométries (1) explicitent les détails d'ancrage des barres (liées aux tissus) par deux systèmes de rails; l'un dont le mouvement est vertical, l'autre dont le mouvement est horizontal, les deux pouvant se répéter et s'appliquant à tout poteau respectivement vertical et horizontal dans la direction Nord-Sud.




    Coupe - axonométries (2)


    Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)


    · échelle : - coupe 1:10

                - axonométries (2) 1:5


    La coupe (à gauche) rend compte des diverses positions que peut adopter un objet simple et qu'on place dans la protostructure. Cet objet trouve sa fonctionnalité selon sa position et ne nécessite pas d'être à chaque utilisation adapté. Par la protostructure, il reçoit son identité. La première axonométrie (en haut de la planche de droite) détaille une potentielle façon de construire le cadre à poulie. La seconde (en-dessous), elle, propose un détail constructif des barres porteuses des voiles.




    Perspective


    Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)


    · échelle : plan - élévation 1:40

    · vue : en direction de Lausanne




    Les voiles dans la protostructure


    Image Mon Mar 18 2019 00:52:58 GMT+0100 (Central European Standard Time)   

    Image Mon Mar 18 2019 00:52:58 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Vue depuis la scène




       

    Axonométrie du cadre à poulie - Axonométrie de la protostructure


    Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)Image Fri Mar 22 2019 12:27:39 GMT+0100 (CET)

    · échelle:  - Cadre à poulie 1:20 (à gauche)

                - Protostructure 1:10 (à droite)

    Ces deux axonométries rendent compte respectivement de la forme globale du cadre à poulie permettant de manier le système et des différentes positions de voiles possibles disposées en sorte de catalogue dans la protostrcuture entière.


      


    Expérimentation de forme et matériaux


    Image Fri Mar 22 2019 10:59:04 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Phase 1: Hamac en tissu synthétique léger (voire hamacs commerciaux)



    Image Fri Mar 22 2019 10:59:04 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Phase 2: Voile pliante sur cadre en bois



    Image Fri Mar 22 2019 10:59:04 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Phase 3a: Voile accrochable en feutre synthétique laminée 


    Image Fri Mar 22 2019 10:59:04 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Phase 3b: Voile accrochable en bâche  de camion