• GROUND - montage du moule sériel

    Par Brosteaux Océane, Cortes Zélie, Jouanjan Alice, Sarda Lise, 19/12/18


    Réalisée par l'équipe GROUND composée de

    Océane Brosteaux, Arthur Bürki, Zélie Cortès, Pénélope Croset, Dimitri

    Descloux, Alice Jouanjan, Vincent Kastl, Federico Reichel et Lise Sarda.

  • P R O T O S T R U C T U R E

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Camille Fauvel, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Guillaume-Gentil Juliette, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Züllig Lorine, 03/12/18



    Image Mon Dec 03 2018 18:28:49 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)


    Image Mon Dec 03 2018 17:09:07 GMT+0100 (CET)

    Protostructure - 1:33





  • GARDENS

    Par Cortes Zélie, Jouanjan Alice, 30/11/18

    Un lien étroit unit nos projets. Au-delà du passage qui les relie physiquement, ils se rejoignent au travers de la lumière. Si l’un joue avec les ombres et l’autre avec la réflexion, tous deux ont besoin de la lumière naturelle présente sur le site. Certaines de leurs dimensions sont semblables. Sans jamais s’être concertées avant de travailler ensemble, nous avons trouvé des solutions similaires pour mettre en œuvre des principes communs. C’est cela qui nous a fortement intéressées et qui nous a poussées à développer notre rapport au site et au sol selon un même fil conducteur. Nous avons développé plus étroitement nos thématiques pour établir un lien fort entre nos projets.


    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.1 : Ensemble des projets entre nos projets respectifs


    Marqués par le jeu de lumière dans lequel on vient de passer, on continue notre chemin dans la forêt, plus sombre, plus inquiétante, pendant une centaine de mètres encore. On croit apercevoir au loin une clairière, une ouverture dans cette masse dense que sont ces arbres. En s'avançant encore un peu, on arrive dans une véritable bulle de lumière qui nous rappelle le début de notre parcours.


    Image Fri Nov 30 2018 19:02:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.2 : Plan et coupes de l'ensemble des projets 





    Image Fri Nov 30 2018 19:02:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.3 : Perspective de travail des deux projets à l'échelle de la protostructure


    Image Mon Dec 03 2018 15:35:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.4 : Vue d'un projet à un autre



    Pour Gardens, nous nous sommes donc intéressées à notre rapport au sol dans le contexte, nous avons donc établi un  niveau de sol qui est le même pour nos deux projets ainsi qu'un système commun, qui consiste en une série de lattes en bois régulièrement espacées, qui s’intègrent dans le sol, sur lesquelles, on a posé, chacune, notre sol respectif qui sont tous deux des sols construits et sur lesquelles viennent s'appuyer nos écrans.

    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.5 & 6 : Système commun de lattes 1:33



    Image Fri Nov 30 2018 19:02:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.7 : Détails de construction des rapports au sol et axonométrie du détail construit 1:10



    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 03 2018 23:10:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.8 & 9 : Détail du système commun de rapport au sol 1:3



  • Luminosité émergente de la forêt - Planes

    Par Cortes Zélie, 20/11/18

        "Alors qu'elle se promenait sur la rive du Lac Léman près de Saint-Sulpice, elle aperçut une petite marche à la lisière de la forêt. Un peu curieuse, elle décida de s'approcher et de s'y aventurer. Elle enjamba cette marche et se retrouva face à 3 parois inclinées, elles-mêmes entourées par cette végétation riche et dense qui compose la forêt.

    Instantanément, la luminosité qui se dégageait de cette espace l'étonna. La forêt, qui d'ordinaire est un endroit froid, sombre, inquiétant, obscur et fermé, était ici transformée, elle était devenue lumineuse, ouverte, claire et accueillante.

    Elle avait l'impression que les parois et le sol sur lequel elle se déplaçait, émettaient leur propre lumière et que toute cette luminosité venait à elle, comme si elle l'attirait. Pourtant, il n'y avait aucune source lumineuse, si ce n'est celle du soleil, avec laquelle elle n'était même pas en contact. 

    Fascinée par cette endroit éclatant, au cœur de la forêt, elle prit part de l'espace, elle s'assit, adossée à une des parois. Elle s'y sentit bien, à l'abri, à l'écoute de la nature, tout en sentant cette lumière lui réchauffer le visage, elle y resta jusqu'à la tombée de la nuit. Dans l'obscurité, où la pleine lune devenait la seule lueur, cette espace continuait d'émaner une certaine clarté, ce qui lui permit de retrouver son chemin pour rejoindre la plage."


    Image Mon Nov 19 2018 23:32:40 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig. 1 : Maquette sur la protostructure 1:33



    Image Mon Dec 03 2018 14:59:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.2 : Plan et élévations 1:33

    Pour cette phase Planes, je suis partie de l'étude que l'on avait faite lors des phases précédentes, nous nous étions intéressées à la relation entre la forêt, sa densité et la plage, ainsi qu'à leur frontière. Pour Planes, mon idée était  de ramener la lumière qui rayonne sur la plage au cœur de cette dense forêt, qui est un endroit sombre, toujours à l'ombre et plutôt obscur. 

    Mon Planes est donc constitué de trois plans verticaux, légèrement inclinés vers le haut, qui sont ancrés dans le sol. Ces plans servent d'une part à définir un espace mais également d'écran. Le sol maintient en place ces trois écrans et possède une partie inclinée qui sert de réflecteur. Dans le contexte, cette partie inclinée se trouve sur la plage à la lisière de la forêt alors que le reste est dans la forêt. L'angle d'inclinaison du réflecteur est de 15°, il a été dimensionné pour que, lors du solstice d'hiver, donc le jour où le soleil est le plus bas, ce dernier puisse atteindre le réflecteur pendant la moitié du temps d’ensoleillement d'une journée.

    Les rayons du soleil, en atteignant le réflecteur, vont être réfléchis en direction des écrans puis à nouveau réfléchis en direction du sol. De cela va se créer un espace très lumineux au cœur de la forêt sans pour autant être un contact direct avec les rayons du soleil. 

    Le système fonctionne même en cas de soleil voilé ou même dans certaines circonstances de nuit, lors de la pleine lune par exemple car grâce aux propriétés du plâtre, sa blancheur et à la recherche de matière pour qu'il soit le plus lisse possible, toute lumière qui peut atteindre le réflecteur sera automatiquement réfléchie et créera cette ambiance lumineuse comme une sorte de bulle de clarté au cœur de la forêt. 

    Image Tue Dec 04 2018 00:33:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.3 : Maquette vue de dessus 1:33


    Image Mon Dec 03 2018 14:59:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.4 : Perspective extérieure


    Image Mon Dec 03 2018 14:59:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Dec 03 2018 14:59:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.5 : Perspectives intérieures



    Image Tue Dec 04 2018 00:33:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Tue Dec 04 2018 00:33:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.6 & 7: Maquette 1:33





    Image Tue Dec 04 2018 00:33:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Fig.8 : Détail de l'insertion dans la protostructure 1:33






  • Coupes

    Par Balmer Victoria, Brenne Thomas, Brosteaux Océane, Cortes Zélie, Ferreira Figueiredo Tiago, Frey Saida, Haghighat Shoar Keivan, Jouanjan Alice, Major Rachel, Meier Louis, Pena Galiam Daniel, Revaz Alix, Rodriguez Lucas, Sarda Lise, Tami Kyan, Trivizas Alex, Vouillamoz Akim, Guillaume-Gentil Juliette, 30/10/18

    travail commun

    Profil de la berge du lac Léman à Saint-Sulpice en coupes en plâtre.

    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)





    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)



    Image Tue Oct 30 2018 00:25:09 GMT+0100 (CET)