GARDENS

Par Béné Solène, Kaba Julie, 03/12/18

Pour Gardens nous avons étudié nos plans en les retirant de l’abstraction de la phase Planes. En recontextualisant nos plans dans le site de départ, nous avons remarqué qu’il y aurait des problèmes dans l’encrage de nos plans dans le sol.

Le socle en plâtre à été remplacé par un système semblable à la protostructure : ceci permet de faire un encrage stable pour les plaques de plâtre et permet également de renforcer les tiges verticales qui vont servir de fondations à la plaque de glace : c’est un nouveau système d’encrage en commun.

Le plan de Julie ayant la possibilité d’être délocalisé et recréé ailleurs, nous l’avons placé au dessus de celui de Solène.

Nous nous sommes intéressées à regarder l’évolution de nos planes dans le temps, alors que dans la phase Planes nous ne nous intéressions qu’à un moment précis de la situation, ici nous sortons de ce contexte stricte et quelque peu utopique pour ouvrir vers un réel système et observer le potentiel de nos deux plans interagissant ensembles.

Le sucre chauffé permet de reproduire l’effet du soleil et nous permet d’observer le plan jusqu’à ce qu’il se casse. La glace laissée à température ambiante nous permet d’observer la fusion de celle-ci et la disparition du plan. Il y a ensuite plusieurs possibilités à la suite des choses : le plan se casse et par sa chute casse les plaques en plâtre ; le plan fond et perd son eau sur le plan de Solène créant un réservoir.

Grâce à l’effet de l’eau nous passons de plans (limites), à un garden : un seuil, en faisant intervenir la nature.

Notre jardin est donc devenu un système sur lequel on peut faire des expériences : hauteur et finesse des plaques en plâtre, hauteur et finesse de la plaque de glace. 





Image Tue Dec 04 2018 16:41:29 GMT+0100 (CET)




Image Tue Dec 04 2018 16:41:29 GMT+0100 (CET)







Image Tue Dec 04 2018 16:41:29 GMT+0100 (CET)






Image Tue Dec 04 2018 16:41:29 GMT+0100 (CET)





Image Tue Dec 04 2018 16:41:29 GMT+0100 (CET)