• lame de terre

    Par Bürki Arthur, Hansen Antoine, 03/12/18

    Gardens était une phase en binôme qui se voulait être une contextualisation de la phase Planes qui elle, supposait une recherche plus abstraite du site de St-Sulpice. Gardens aspirait à créer un complément ou au contraire une rupture avec la phase précédente ; dans les deux cas une source de progression, une ouverture vers d'autres notions qui semblaient manquantes lors de la phase Planes.


    Le processus de nos deux Planes s'est traduit par la recherche de verticalité et c'est dans cette ligne de pensée que ce projet s'est orienté. Comment amplifier la sensation de vertige inverse de la stèle d'Arthur ? Que devient la masse de terre résiduelle engendrée par l'introduction du tunnel d'Antoine sur la proto-figure ? Nous avons décidé d'utiliser le volume exact de cette terre pour créer un mur de terre glaise de 60 cm de longueur pour 45 cm de hauteur et 2 cm d'épaisseur (1:33), sur lequel les tunnels se grefferaient et où l'observatoire deviendrait vertigineux du fait de la hauteur du mur à son côté (environ 7 mètres au 1:1) et de sa hauteur même (5 mètres au 1:1).




                      Image Wed Dec 19 2018 15:56:15 GMT+0100 (CET)

                      monge/perspectives des tunnels et du mur


         Image Mon Dec 03 2018 00:04:41 GMT+0100 (CET)             Image Mon Dec 03 2018 00:04:41 GMT+0100 (CET)

                                                                                                    première couche de terre glaise (1cm)                       

                                                                                                    pose des baguettes (0,5x0,2)




                    Image Mon Dec 03 2018 00:04:41 GMT+0100 (CET)            Image Mon Dec 03 2018 00:06:54 GMT+0100 (CET)  

                    greffe du tunnel sur la terre glaise

                                     


                


          Image Mon Dec 03 2018 00:06:54 GMT+0100 (CET)        Image Mon Dec 03 2018 00:06:54 GMT+0100 (CET)

          apparition de fissures après 36 heures




                    Image Tue Dec 04 2018 12:09:31 GMT+0100 (CET)

                    notre Gardens dans la proto-structure finale



                                               Image Mon Dec 03 2018 00:12:40 GMT+0100 (CET)

                                               NK’Mip Desert Cultural Centre


    En vue d'élargir la conception du projet, nous avons imaginé un fragment à l'échelle 1:3 du mur en terre pisé : une première couche de terre humide (0,1L), puis une couche d'argile (50g), une deuxième couche de terre (0,8L) et d'argile (50g), puis le même volume de terre et 50g d'argile de plus pour chaque couche supplémentaire (2). 

     

                         Image Mon Dec 03 2018 00:12:40 GMT+0100 (CET)                        Image Mon Dec 03 2018 00:12:40 GMT+0100 (CET)

                         décoffrage




                     Image Mon Dec 03 2018 00:12:40 GMT+0100 (CET)

                     résultat des 5 couches de terre et d'argile




  • GARDENS

    Par Abrosino Jaoro, Shade Alina, 02/12/18

    GARDENS

    Etant encerclé par d'immenses murs adjacents, une porte tout aussi imposante, nous nous sentons poussé vers le bord opposé et découvrons, juste en-dessous, une parcelle étrangement inclinée, arrêtée par un mur. Comme si nous étions sur un balcon et regardions le jardin sous-jacent. Mais lorsque nous nous trouvons sur cette parcelle pentue, un mur nous obstrue la vision et nous laisse le droit d'imaginer qu'il est un rempart nous séparant de notre jardin secret. De haut en bas, de gauche à droite, nous nous tournons pour nous diriger sur la pente longeant le mur, jusqu’à voir au dessus et apercevoir le large, notre garden.


    Liaison de nos planes en 1:33 Image Sun Dec 02 2018 23:49:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    La pente crée une continuité de la rampe inclinée, rejoignant un plan horizontal. Les individus empruntent ce chemin pour apercevoir de l'autre côté du mur en se déplaçant sur la rampe ou en haut du mur, de haut en bas, de gauche à droite, ou inversement. Ceux-ci ne voient de l'autre côté du mur seulement s'ils sont placés sur un de nos planes, soit sur la rampe inclinée, soit en haut, à travers la porte.

    Image Sun Dec 02 2018 23:49:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
    Image Sun Dec 02 2018 23:49:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Fragment coulé à l'échelle 1:3, jonction permettant la liaison de nos deux planes.

    Image Sun Dec 02 2018 23:49:58 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Monge avec perspective en 1:33 à venir.



  • SOUCHES ET ANCRAGE - CONSIDÉRER LE LAVIAU

    Par Descloux Dimitri, Migliano Enzo, 02/12/18


    GARDENS


    A première vue, cette phase de clôture du semestre nous sembla plutôt vague. Dans le cadre de notre studio, Gardens dût être pris comme une réouverture, une remise en question de la phase Planes, en profitant de ceci pour quitter l'abstraction de la protostructure et reprendre en compte les contraintes réelles du site du Laviau.

    La première chose qui nous vint à l'esprit fut qu'il serait intéressant d'exploiter leur position sur la protostructure, c'est-à-dire pratiquement l'un à côté de l'autre. De plus, la zone interstitielle semblait constituer une ouverture dans le sens où on pouvait y intégrer les concepts sur lesquelles nous avions travaillé antérieurement; il s'agissait du sifflement créé par le vent (Dimitri) et le déséquilibre face à un plan incliné (Enzo). Ces derniers nous firent penser à la sensation que l'on peut éprouver lorsqu'on se trouve au bord d'une falaise.

    Chacun intégra son Plane sur son dessin (de cette même phase) puis réadapta sa postion dans l'espace dans le but d'y intégrer l'accouplement des deux concepts. Ceci permit de potentiellement découvrir d'autres liens qui découlent sur des phénomènes intéressants dans cette nouvelle zone.





    Image Fri Dec 07 2018 16:44:46 GMT+0100 (CET)


                  Image Sat Dec 08 2018 17:34:22 GMT+0100 (CET)



    La phase Gardens consista, dans un deuxième aspect, à recontextualiser nos projets sur le Laviau.

    En observant les phases antérieures, la matérialisation de cela sembla assez instinctive. Nous étions dans des binômes différents; cependant nous avions tous deux travaillé avec un système d'ancrage sur des souches d'arbres du site.

    L'idée consista par conséquent à recréer une protostructure directement sur des souches, afin d'y implanter nos Planes. Les maquettes et les dessins sont à l'échelle 1:3.





                   Image Sun Dec 02 2018 18:36:01 GMT+0100 (CET)   


                          Image Sun Dec 02 2018 18:36:01 GMT+0100 (CET)     


    Maquette au 1:3 d'un détail choisi de l'ancrage




    Image Fri Dec 07 2018 16:44:46 GMT+0100 (CET)


    Monge échelle 1:3 : Détail constructif de l'ancrage sur la souche




  • Topographie dématérialisée

    Par Tamm Nils, Croset Pénélope, 02/12/18


    C’est en se penchant sur la protostructure et en analysant nos planes respectifs que nous avons décidé de collaborer pour la phase Gardens. En recherchant nos points communs, il est apparu comme une évidence que le lien le plus pertinent était le terrain du site réel. En effet, nos deux projets se trouvaient dans une topographie relativement similaire, à savoir très inégale. Après abstraction du site lors de Planes, nous avons porté notre attention sur la notion clé de recontextualisation géographique. Dans ce cadre, notre approche s’est concrétisée de manière très pragmatique : physiquement reproduire la topographie environnant chaque structure à une échelle différente.





    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)


    - Premier carroyage -




    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)


    - Dessin de recherche -




    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)


    - Deuxième carroyage -




    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)


    - Processus -







    Mais, comment reconstruire ce terrain sans tomber dans une simple représentation prévisible ?








    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)










    Notre réponse se traduit par la dématérialisation du sol au moyen d’un textile.


    Le tissu blanc, de par sa texture lisse, sa couleur pure et sa subtile légèreté, s’oppose nettement à l’idée préconçue d’un sol composé d’éléments naturels tels la terre ou l’herbe. Contraire au sol, il se rattache tout de même à un matériau préexistant, le plâtre, grâce à  un ressenti comparable. Le plâtre nous procure une sensation tout aussi agréable au toucher et à la vue que le tissu, d’où leur similitude évidente. Allier ces deux composants s’est donc imposé logiquement dans la création de notre jardin.






    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)



    Image Sun Dec 02 2018 18:04:10 GMT+0100 (CET)









    Image Sun Dec 02 2018 18:44:53 GMT+0100 (CET)

    - Fragment final | Echelle 1:3 -






  • Concrétion

    Par Bugmann Nora, Martin Lily, 02/12/18


    Définitions:

    Concrétion (minéralogie): masse minérale formée par précipitation autour d'un fragment de matériaux.

    Une stalactite ou une stalagmite (du grec stalaktos - « qui coule goutte à goutte »)se forment par cristallisation à l'air des sels (essentiellement des sels calcaires) dissous par l'eau dans la roche (ou dans le béton). Tous les siècles, elles s’allongent de 4 à 5 cm. 


    Gardens:

    Pour notre GARDENS, nous avons décidé de nous projeter des millions d’années plus tard. 

    Par le ruissellement de la pluie sur deux plans gauches, des stalagmites et des stalactites auront pu se former. Elles créent ainsi des colonnes et des parois naturelles qui maintiennent elles-mêmes ces deux plans. Ainsi, un espace se crée entres les cristallisations à la manière d’une grotte. 

    Nous avons figé ces plaques dans le temps pour laisser des stalactites se former. Et ce n’est qu’après ces millions d’années que le Gardens s’est matérialisé. Ainsi, l'isolement visuel retrouvé dans la PLANES de la double courbure s’est transformé en isolement temporel. Par ailleurs, Cette nouvelle grotte peux faire ressentir le sentiment d'être "entouré" comme dans le planes mentionné ci-dessus

    .



                          Image Sun Dec 02 2018 15:17:38 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)





                                    Image Sun Dec 02 2018 15:17:38 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)