• ROOM: prendre connaissance du lieu

    Par BAUMANN Stan, MICALE Ilaria, 06/03/19

    Image Wed Mar 06 2019 21:55:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    En observant le bord du lac Léman, nous remarquons qu'il ne suffit d'un seul rayon de soleil que les gens sortent et se posent sur les roches qui sont devenues presque emblématiques. 


    "L’été à Genève vire parfois à la foire d’empoigne. La faute à un espace de détente exigu dans la ville la plus dense de Suisse: quais noirs de monde, pelouses envahies, débarcadères utilisés comme planches de saut malgré les panneaux d’interdiction ou serviettes posées sur des rochers peu confortables" Largeur.com


    Comment aménager cet espace, qui devient de plus en plus accidenté dès qu'on se rapproche de l'eau, pour le rendre plus accessible et agréable, sans pour autant le dénaturer ?



    Image Wed Mar 06 2019 21:55:50 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Nous sommes retournés plusieurs fois à Evian pour se familiariser avec le lieu et prendre des coupes précises. Quelles sont les roches que nous pouvons garder et lesquelles sont trop dangereuses? 
    Et surtout, comment venir implanter la protostructure sur ces roches? 
    Lors de nos recherches nous avons découvert que le niveau du lac est très contrôlé, l'eau est baissée tous les hivers et rehaussée l'été d'environ 70 cm. 

    Avec le principe du jeu du pin art nous avons trouvé un moyen de se fixer sur le sol. 


    Image Sun Mar 10 2019 19:19:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Nous avons d'extruder la topographie du sol avec des pilotis en bois qui seraient fixés au cadre une fois placés sur le site.  

    On ne suit pas seulement la topographie en coupe du lieu mais aussi celle en plan. Le plancher viendrai suivre les roches les plus accessible pour effectuer une continuité entre celles-ci et l'infrastructure construite, et descendrai jusqu'au niveau de l'eau estival. 


    Image Sun Mar 10 2019 19:19:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



                     Image Sun Mar 10 2019 20:40:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)   Image Sun Mar 10 2019 20:40:37 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)














  • Traversée d'Evian à Saint-Sulpice au travers d'une fenêtre

    Par BAUMANN Stan, GIL Liran, 18/12/18

    Premières tentatives de compréhension et d'élaboration d'une protofigure...

      131218_Nanterbro_Scaffolding_Protofigure1_101  131218_Nanterbro_Scaffolding_Protofigure1_102


      131218_Nanterbro_Scaffolding_Protofigure1_105     131218_Nanterbro_Scaffolding_Protofigure1_104



    Si de toutes ces propositions apparait un réel problème d'échelle, il demeure toutefois un élément transcendant : l'axe Evian/Saint-Sulpice, incliné de 19° vers la gauche par rapport au Nord.

    Suite à un recadrement sur le site du pavillon Jean Prouvé à Evian et à l'utilisation d'échelles plus proches du constructible, un second axe a été établi : la longueur du pavillon, coïncidant, selon nos cartes, parfaitement avec l'axe Est/Ouest.


       131218_Nanterbro_Scaffolding_Protofigure1_110    171218_Nanterbro_Scaffolding_Protofigure1_107

    Ainsi, à partir de deux axes, de leurs déclinaisons en de nombreuses parallèles et de leurs intersections, un tracé avec une multitude de points se dessine.

    Reste encore à déterminer les dimensions de ce tracé. Pour poursuivre dans l'échelle du construit, tout en considérant le site choisi, où la composante principale est évidemment le pavillon, nous avons choisi d'utiliser les dimensions de ce dernier pour élaborer notre tracé.



                  Image Wed Dec 19 2018 18:46:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    De toutes les dimensions du pavillon, c'est la largeur des ouvertures donnant sur le lac qui a été privilégiée. Par conséquent, un rectangle de 2 mètres (largeur d'une fenêtre) par 4.80 mètres, dont la diagonale coïncide avec l'axe Evian/Saint-Sulpice, constitue le module de base de la protofigure, qui répété de nombreuses fois définit un quadrillage propice à la réalisation d'une protostructure. Ainsi, en regardant par les fenêtres du pavillon, la protofigure nous guide vers Saint-Sulpice.


                   Image Wed Dec 19 2018 18:46:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    (Les scans de l'axonométrie, du plan ainsi que des deux coupes sont tirés de : GRAF Franz & MARINO Giulia, LA BUVETTE D'ÉVIAN, 2018)


    PROTOFIGURE | NANTERBRO | GROUPE I

    BAUMANN Stan - GIL Liran - FOLLONIER Romain - PALOMINOS BAALI Barbara - KOZEL Yann


  • GARDENS : Promenade Architecturale

    Par BAUMANN Stan, SILVA Frederico, 04/12/18


    Image Sun Dec 09 2018 22:48:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Sun Dec 09 2018 22:48:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Image Sun Dec 09 2018 22:48:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)
    Image Sun Dec 09 2018 22:48:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Tue Dec 04 2018 14:53:40 GMT+0100 (CET)



  • Planes: le seuil

    Par BAUMANN Stan, 03/12/18


    Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                            plan horizontale en plâtre

    Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                                plan verticale en plâtre

                                                                                                                 

    Dessin planes:


    Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                             plan, coupes planes 1/33

    Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                                         axo planes 1/33

    Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                                     perspective planes


    MAQUETTE PLANES:


    Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Image Mon Dec 03 2018 00:23:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    "la lumière solaire ne savait pas se qu'elle était avant de venir frapper un mur" Louis Kahn

    Ce matin après un long voyage, je me suis retrouvé précipité sur terre. Au-dessus de moi, un plan horizontal à +ou- 2.5 mètres, devant une forêt, derrière un plan vertical qui sort du sol et qui soutient le plan horizontal juste sur un coin. Ce dispositif donne une ouverture de plus en plus grande. C'était donc par-là que moi et mes congénères sommes arrivés. Sur les côtés, se trouvent deux ouvertures. Celle de gauche est très ouverte. Sur ce côté, le plan horizontal est en porte à faux. Beaucoup de mes camarades y étaient agglutinés. En revanche à ma droite, il y avait également une ouverture mais entre moi et mon collègue le plus proche il devait bien y avoir 2 mètres. Un grand espace sombre nous séparait. Il était créé par les 2 plans qui à cet endroit se rejoignent. Mais cette jonction ne laissait aucun de mes habituels voisins s'infiltrer.

    J’étais au seuil. Je faisais partie de ces quelques privilégiés qui, alignés face à cette masse noire formaient une toute dernière ligne, une limite. Même si nous dessinions une belle ligne bien nette, il me semblait que l'obscurité n'était pas directement face à moi. Je sentais qu’il y avait quelque chose entre nous. Je ne sais pas exactement quoi. Je ne pourrais dire précisément non plus où était le point de rupture entre le noir total et nous.

    Les passants qui longeaient la Venoge, traversaient tous par ce tunnel et passaient soit de l'obscurité à la lumière, soit le contraire. Ils avaient donc le pouvoir de passer de ces 2 univers totalement opposés et différents. Je trouvais étrange que personne ne le faisait de la même manière. Certains semblaient préférer l'ombre et y restaient un moment comme pour s'accorder un instant de fraîcheur avant de subir à nouveau notre chaleur. D'autre s'y précipitaient pour se retourner parmi nous le plus vite possible. D'autres encore ne semblaient même pas avoir remarqué qu’ils venaient de passer d'un univers à l'autre. Incroyable n'est-ce pas ? Peut-être que l'obscurité et la lumière ne sont pas si différentes ? Qui sait?...

    Nous avons poursuivi notre journée en nous déplaçant sans relâche. Parfois, nous occupions majoritairement l’espace créé par ces 2 plans parfois minoritairement. J'en profitais pour continuer à observer les gens. Durant toute une journée, pas une personne n'a franchi ce seuil de la même manière. Puis petit à petit, nous nous sommes retirés de ce tunnel. Je ne saurais comment le décrire. Nous sommes partis. A ce moment-là, je me suis à nouveau retrouvé au milieu d’une masse homogène que mes semblables et moi nous avons l’habitude de former.


    texte narratif d'un rayon de soleil face à mon planes

  • S'ANCRER

    Par BAUMANN Stan, CHALARON Anouk, 22/10/18



    SITE


    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)



    ELEMENTS SUR LE SITE


    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)



    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)

    · Construction:  

    Echelle: 1:3

    Matériaux: Bois et plâtre

    Dimension: 1,10 m de haut



    DEUXIEME VERSION DE L'ELEMENTS:

    AXONOMETRIE

    MONGE


    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)



    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)




    PREMIERE VERSION DE L'ELEMENTS:

    AXONOMETRIE

    MONGE


    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)



    Image Sat Dec 01 2018 20:16:28 GMT+0100 (CET)




    MOULER UNE BRANCHE...

    Image Thu Nov 29 2018 13:30:34 GMT+0100 (CET)


    Image Thu Nov 29 2018 13:30:34 GMT+0100 (CET)


    Matériaux: Plâtre

    Technique : Plâtre liquide déposé sur la branche 


    Observation 3:1 :

    La forme de la branche: un tronc centrale et deux ramifications qui donnent au plâtre l'aspect d'un lance-pierre en négatif. Avec cela, on remarque que les fissures ne suivent pas cette forme là, elles se dessinent en V incliné à 90° par rapport au Y du moule. Toujours à l'intérieur, quelques morceaux de mousse sont restés accrochés au plâtre et leur répartition est inégale. Ils se densifient sur les rebords extérieurs ainsi qu'à l'intersection des trois branches. La surface est rugueuse et parsemée de petits trous vides ou comblés par des restes d'écorce. On observe aussi de fines cannelures arrondies suivant un axe bien spécifique à chacune des branches : perpendiculaire à la direction vers laquelle la branche se dirige. 

    Malgré cela, on observe un certaine homogénéité des éléments qui jonchent la surface interne (soit la partie du plâtre qui a été en contact avec la branche) : Les détails se répètent et se ressemblent bien qu'à première vue, ensemble, ils paraissent dépourvus d'organisation. Cette homogénéité ne se retrouve pas dans le plâtre lui-même. Sans une surface d'appui, il aurait peut-être été une simple boule blanche à la fois lisse et rugueuse, sans formes définies, ne fournissant que peu ou pas d'informations, ni sur elle-même, ni sur de quelconques alentours. On en déduit donc que le contexte importe énormément, les interactions du plâtre avec son environnement sont sources de renseignements sur la surface étudiée.

    Finalement, on observe que le plâtre prend forme sur la branche de façon similaire aux rayons du soleil. Du fait qu'il ait été coulé depuis le dessus, il ne pourra jamais se fermer sous la branche, ce qui rappelle la trajectoire rectiligne des rayons du soleil. Ce comportement similaire se retrouve aussi dans le fait que le plâtre épouse parfaitement la forme de la branche et vient se glisser dans chaque recoin, comme la lumière qui viendrait s'y infiltrer.