• GROUND - dirty slope punctual foundation

    Par SILVA Frederico, MONNIN Isaac, 17/12/18


    Ground, fondation dans la terre en pente

    En nous inspirant des vides créés au centre du noeud en s, nous avons créé 3 prototypes de fondations ponctuelles utilisant des vides similaires pour guider des pieux allant des diverses directions. Nos trois essais sont construits en taille réelle et installés dans la pente en bas du studio Nantermod.
    Celui du milieu est le plus concluant, il comprend deux pieux verticaux et un pieux ajustable afin d’être perpendiculaire a diverses pentes. Une fois ce dispositif installé, les deux pieux verticaux dépassent d’une longeur voulue et viennent prendre en sandwich les poteaux verticaux de la protostructure. 
    Nos recherches se sont centrées sur le cas d’un sol en pente, malgré cela, notre prototype peut être installé sur sol plat.

    Image Mon Dec 17 2018 13:39:27 GMT+0100 (CET)

    GROUND prototypes 1:1 site epfl


    Image Mon Dec 17 2018 13:39:27 GMT+0100 (CET)

    GROUND prototypes 1:1 vue de dessus


    Image Mon Dec 17 2018 13:39:27 GMT+0100 (CET)

    GROUND prototypes 1:1 guide oblique


    Image Mon Dec 17 2018 13:39:27 GMT+0100 (CET)

    GROUND prototypes 1:1 détail pivot


    Image Mon Dec 17 2018 13:39:27 GMT+0100 (CET)

    GROUND prototypes 1:1 vue de trois-quart



  • Gardens: Valentin et Isaac

    Par MONNIN Isaac, SCHMIDHAUSLER Valentin, 03/12/18


    Image Mon Dec 03 2018 00:14:44 GMT+0100 (Central European Standard Time)            Image Mon Dec 03 2018 00:14:44 GMT+0100 (Central European Standard Time)



    Image Mon Dec 03 2018 00:14:44 GMT+0100 (Central European Standard Time)             Image Mon Dec 03 2018 01:01:34 GMT+0100 (Central European Standard Time)



    Image Mon Dec 03 2018 00:56:46 GMT+0100 (Central European Standard Time)





  • if you need a tool, make it

    Par MONNIN Isaac, 13/11/18

    introducing the compass

    Image Tue Nov 13 2018 09:50:49 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Tue Nov 13 2018 09:50:49 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)







    Image Tue Nov 13 2018 09:50:49 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    IM 11.2018


  • ango

    Par MONNIN Isaac, 11/11/18

    L'angle créé l'angoisse.

    Si l'on en croit leurs étymologies, ces deux mots ont d'ailleurs une racine commune, ango (lat.), signifiant serrer, étreindre, étrangler, suffoquer.

    Parmis tout les angles, la famille des angles aigus me semble de loin la plus impressionnante et artificielle, d'où leur utilisation dans mon projet, en contraste avec la courbure irrégulière du plan mou.


    Le miroir est le plan ultime, je lui considère deux couches, la matière du miroir et le reflet, le lieu inexistant à sa surface où les rayons lumineux effectuent tous un coude parfait. C’est à cette dernière couche théorique que je pense lorsque j’évoque le plan du miroir, parce que cette couche est visible sans exister, elle est la surface sans épaisseur du plan théorique.

    On retrouve le miroir en tant que matériaux architectural depuis très longtemps (exemple: la galerie des glaces à Versailles), plus récemment, le miroir est symbolisé par les vitres réfléchissantes toujours plus nombreuses et présentes dans l’architecture high-tech qui délaisse la relation à son environnement. Ce choix de matériaux contraste avec l’aspect organiforme de la peau de cuir.


    Le plan mou, part importante du projet  illustre une architecture vernaculaire primitive mais aussi la recherche plus baroque de laisser la nature guider la découverte des formes dans l’esprit de l’architecte. La combinaison cuir bois est un choix envisageable dont l’efficacité et l’utilité sont depuis longtemps admises, citons par exemple les tipis des Indiens d’Amériques, habitats pratiques fait de peaux d’animaux et de poteaux de bois. Cette architecture ancienne et tribale évoque une relation à l’environnement extrêmement forte, efficace et respetueuse.

    Sur ce plan agissent deux contraintes, l’une solide, la structure, l’autre subtile, son poids propre. L’idée du plan mou m’a fait penser à ce tableau de Dali représentant des montres molles, La persistance de la mémoire. D’autres tableaux de ce peintre se mettent encore plus évidemment en contraste avec ma maquette, où la structure et la gravité imposent sa forme au plan. Maquette surréaliste ?


    Image Mon Dec 03 2018 00:01:48 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Salvador DALI, Le sommeil, 1937


    Dans ce projet, deux propriétés, la dureté et la mollesse, et deux impressions données aux utilisateurs de cet espace. Se pose la question de la relation entre le corps et la dureté/mollesse. Le designer Gerrit Rietveld disait à propos de ses chaises : « On ne s’effondre pas et on s’endort pas sur une chaise »; en contraste avec cette vision de l’assise mentionnons le fauteuil BKF, dont la forme ne comprend aucun angles et dont seul la structure est rigide, le siège étant une membrane libre de ployer sous le corps de l’utilisateur.


    Image Wed Nov 21 2018 19:49:15 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Wed Nov 21 2018 19:49:15 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Gerrit RIETVELD, zigzag, 1934: notez le matériaux dur et la forme aux arrêtes saillantes                                                 Juan KURCHAN et Jorge FERRARI-HARDOY, BKF, 1938: assez peu d'angles visibles, membrane en cuir



    Mon planes un espace à hauteur d'yeux sur lequel on peut monter et expérimenter les différentes sensations procurées par le sol meuble et ce qui se cache en dessous, mais aussi un espace d'habitation atypique. Le bois et le sky sont chaleureux et invitent à s'approprier les lieux, le miroir créé un mur et un plafond fixe. Selon l'angle de vue que l'on prend, le miroir donne l'ilusion de la transparence et reflete la stucture et la peau, il ne cache alors plus rien et le mur disparait.

    Durant le processus de création de ce projet, le dessin m'a aidé à créer et assembler les formes entre elles, puis, plusieurs choix constructif ont étés fait lors de la réalisation de la maquette:

    - Utilisation d'assemblages à mi-bois.

    -Le trou imaginé au centre du sky est devenu une incision en croix afin de créer une relation plus forte et organique avec le s central.

    -Création d'une fondation en acier.



    Image Sun Nov 18 2018 20:05:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Isaac MONNIN, planes, 2018, dessin: axonométrie



    Image Sun Nov 18 2018 20:05:09 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Isaac MONNIN, planes, 2018, dessin: perspective


    Image Mon Dec 03 2018 00:01:48 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Isaac MONNIN, planes, 2018, maquette: vue d'ensemble


    Image Mon Dec 03 2018 00:01:48 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Isaac MONNIN, planes, 2018, maquette: vue de dessous


    18.11.2018


  • ELEMENT GREGOIRE&ISAAC

    Par MONNIN Isaac, TURBÉ Grégoire, 25/10/18


    Au commencement il n'y avait rien, le vide aérien, un trou arraché à ce tronc arraché à cette forêt. Puis, le plâtre à coulé et le vide est devenu plein. Le liquide visqueux s'est couché sur le bois l'écrasant et l'étouffant. L'empreinte était née!


    Image Wed Oct 24 2018 22:01:04 GMT+0200


    Image Wed Oct 24 2018 22:01:04 GMT+0200


    De là commence la reflexion qui nous ammène à concevoir ce moule "coffrage" qui se plie en réaction au platre que l'on y coule. Le plâtre y a été coulé couche par couche. Notre ELEMENT est une pièce de platre courbée sur sa face inférieure, à peu près plate sur le dessus, de 8cm de large et 112cm de long avec une épaisseur maximum au centre de la courbe d'environ 8cm. 


    Image Wed Oct 24 2018 22:01:04 GMT+0200


    Image Wed Oct 24 2018 22:01:04 GMT+0200


    Image Wed Oct 24 2018 22:01:04 GMT+0200


    Image Wed Oct 24 2018 22:01:04 GMT+0200