GARDENS

Par BLANC Pauline, DEVAUD Angélique, 03/12/18

Lors de sa promenade sur la rive droite de la Venoge, le promeneur va être confronté à un gardens avec deux jardins: une zone de contrainte et une zone libre, toutes deux accompagnées par de la végétation. L’accès aux gardens se fait par la confrontation entre le promeneur et un planes, liant la dualité entre deux espaces et contraignant le marcheur à se hisser sur une surface horizontal, ou à passer dessous. Ensuite, la végétation le guide rectilignement jusqu’à un deuxième planes, d’où il aperçoit, à travers des lamelles de bois, le deuxième jardin. Pour l’atteindre, il doit contourner le plan horizontal de béton. Son regard s’arrête entre deux planes verticaux, définis par les dimensions d’un plan cinématographique. Il peut interagir avec cette scène, y entrer, ou continuer son chemin, pour finalement être guidé au jardin libre. Celui-ci est délimité par les ombres produites par le planes qu’il vient de franchir. Deux zones se distinguent grâce aux différences de végétations et, au cours de la journée, les ombres produites par le deuxième planes viennent diviser ce jardin en deux: le jardin du matin et celui de l’après-midi.

Sous terre, du béton à été coulé à différents niveaux pour diriger la poussée de la végétation et ainsi définir les différents espaces du gardens.



Image Mon Dec 03 2018 08:41:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)