Coupure solaire

Par GIL Liran, 03/12/18




                  PLANES_FN_liangil_104

PLÂTRE, BOIS ET PEINTURE; 1:33


Entre la rive et la forêt, un ensemble bétonné entièrement dans l’ombre barre le chemin longeant la Venoge du Nord-est au Sud-est. Pour quelle raison une telle masse monolithique a été placée ici ? Quel lien peut-elle bien entretenir avec le lieu initial, où passait alors un chemin ?
Il ne semble pas que ces surfaces orthogonales soient disposées de la sorte par hasard: les rayons solaires entrent en relation avec l’assemblage d’éléments verticaux et horizontaux en retraçant parfaitement leurs contours. Au centre du plus massif plan vertical, une longue mais fine ouverture créé un autre lien : son emplacement et ses dimensions interceptent certains rayons lumineux pour en laisser passer d’autres. Ainsi, le second élément vertical, si fin qu’il tend entre le matériel et l’immatériel, reçoit une lumière bien précise faisant de ce dernier un élément de la composition spatiale, un outil de mesure et, de par sa composition, un écran lumineux au milieu de la zone ombragée.


 PLANES_FN_lirangil_202         PLANES_FN_lirangil_201


                    PLAN 1:33                                        AXONOMÉTRIE 1:33




                  Image Mon Dec 03 2018 01:07:42 GMT+0100 (W. Europe Standard Time)

ÉCRAN LUMINEUX, PLÂTRE ET BOIS; 1:33