Planes: le seuil

Par BAUMANN Stan, 03/12/18


Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                        plan horizontale en plâtre

Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                            plan verticale en plâtre

                                                                                                             

Dessin planes:


Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                         plan, coupes planes 1/33

Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                                     axo planes 1/33

Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                                                                 perspective planes


MAQUETTE PLANES:


Image Thu Nov 29 2018 14:38:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


Image Mon Dec 03 2018 00:23:52 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


"la lumière solaire ne savait pas se qu'elle était avant de venir frapper un mur" Louis Kahn

Ce matin après un long voyage, je me suis retrouvé précipité sur terre. Au-dessus de moi, un plan horizontal à +ou- 2.5 mètres, devant une forêt, derrière un plan vertical qui sort du sol et qui soutient le plan horizontal juste sur un coin. Ce dispositif donne une ouverture de plus en plus grande. C'était donc par-là que moi et mes congénères sommes arrivés. Sur les côtés, se trouvent deux ouvertures. Celle de gauche est très ouverte. Sur ce côté, le plan horizontal est en porte à faux. Beaucoup de mes camarades y étaient agglutinés. En revanche à ma droite, il y avait également une ouverture mais entre moi et mon collègue le plus proche il devait bien y avoir 2 mètres. Un grand espace sombre nous séparait. Il était créé par les 2 plans qui à cet endroit se rejoignent. Mais cette jonction ne laissait aucun de mes habituels voisins s'infiltrer.

J’étais au seuil. Je faisais partie de ces quelques privilégiés qui, alignés face à cette masse noire formaient une toute dernière ligne, une limite. Même si nous dessinions une belle ligne bien nette, il me semblait que l'obscurité n'était pas directement face à moi. Je sentais qu’il y avait quelque chose entre nous. Je ne sais pas exactement quoi. Je ne pourrais dire précisément non plus où était le point de rupture entre le noir total et nous.

Les passants qui longeaient la Venoge, traversaient tous par ce tunnel et passaient soit de l'obscurité à la lumière, soit le contraire. Ils avaient donc le pouvoir de passer de ces 2 univers totalement opposés et différents. Je trouvais étrange que personne ne le faisait de la même manière. Certains semblaient préférer l'ombre et y restaient un moment comme pour s'accorder un instant de fraîcheur avant de subir à nouveau notre chaleur. D'autre s'y précipitaient pour se retourner parmi nous le plus vite possible. D'autres encore ne semblaient même pas avoir remarqué qu’ils venaient de passer d'un univers à l'autre. Incroyable n'est-ce pas ? Peut-être que l'obscurité et la lumière ne sont pas si différentes ? Qui sait?...

Nous avons poursuivi notre journée en nous déplaçant sans relâche. Parfois, nous occupions majoritairement l’espace créé par ces 2 plans parfois minoritairement. J'en profitais pour continuer à observer les gens. Durant toute une journée, pas une personne n'a franchi ce seuil de la même manière. Puis petit à petit, nous nous sommes retirés de ce tunnel. Je ne saurais comment le décrire. Nous sommes partis. A ce moment-là, je me suis à nouveau retrouvé au milieu d’une masse homogène que mes semblables et moi nous avons l’habitude de former.


texte narratif d'un rayon de soleil face à mon planes