• SEMAINES 9 : IMMERSION, HARMONIE ET LÉGÈRETÉ

    Par SCHMIDHAUSLER Valentin, 19/11/18




    La Venoge ! Cette si belle rivière, ancrée dans ce site qu’est St-Sulpice ! Ce dernier regorge de nombreuses richesses, tant au niveau de la faune avec ces nombreuses espèces d’oiseaux qui chantent leur bonheur chaque seconde et de la flore, avec ces centaines de variétés d’arbres, d’arbustes, de fleurs, de champignons et j’en passe… Mais l’aspect qui prédomine, lorsqu’on se plonge littéralement à l’intérieur de ce lieu magique, reste son atmosphère, calme et relaxante : Un rapport à la nature qui nous emporte et nous fait rêver.



                      Image Sun Nov 18 2018 23:11:48 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)




    Chaque mètre de la rive droite de la Venoge a sa particularité qui mérite d’être étudiée, mais mon intérêt s’est tout de suite porté, dès l’arpentage, sur cette zone bien précise. Un élément vient interrompre la continuité de la densité de la végétation du bord de la Venoge. Trois troncs, coupés, morts, gisent au sol et créent une ouverture inutilisée jusqu’à présent. La terre y est souple et la végétation environnante très dense et très diversifiée. J’ai donc senti que la Nature avait besoin d’une intervention humaine à cet endroit précis et me suis tout de suite senti concerné et inspiré afin de créer un espace qui s’y ancre.


    Après avoir arpenté le site et étudié le rapport au sol dans ma zone d’intervention, lors des phases de Measures et Elements, il est donc possible d’entamer une réflexion dans cette nouvelle phase : PLANES. Mon projet s’en inspire, en tire les idées principales et crée donc un espace dans cette ouverture, qui soit dans la continuité des travaux réalisés précédemment avec Victor. Je conserve donc l’idée de légèreté et d’équilibre en un point en créant deux petits plans verticaux qui soutiennent un plan horizontal de 3m de haut. Ce dernier épouse la forme de l’ouverture dans la forêt. Les deux plans verticaux sont évidés, uniquement conçus avec des baguettes de bois, permettant de conserver une vision à 360° et sentir cette proximité à la nature environnante. Un espace de repos et de tranquillité est donc créé sous ce plan, à l’écart du sentier. Cet espace permet de se ressourcer au cœur de ce site en jouissant d’une vue sur la Venoge. Nous retrouvons ces mêmes idées dans "The Glass House" de Philip Jonhson, qui nous immerge au milieu du paysage et accentue cette proximité si relaxante à la Nature. En effet, en analogie avec le concept que j'ai mis en place, The Glass House contient un appuis central (le cylindre) qui soutient un plan horizontal, qui, à son tour, couvre, protège et met en avant la vision panoramique. A l'intérieur, l'observateur semble à la fois à l'abri, mais aussi si proche de la Nature. Ce rapport entre l'homme et la Nature est donc un point central dans mon PLANES qui se manifeste par cette recherche constante de la vision à 360° en ayant évidé mes deux plans centraux et en maintenant une légèreté et une finesse dans le choix des matériaux ainsi que leur dimensionnement. 


                



    The Glass House [1949] - Philip Johnson

    Site du National Trust for Historic Preservation

    199 Elm Street – New Canaan (USA)

    vue intérieure




         Image Tue Nov 20 2018 10:53:41 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)             Image Tue Nov 20 2018 10:53:41 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

                 Maquette vue arrière 1:33                             Maquette vue avant 1:33









       Image Sun Nov 18 2018 23:11:48 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Plan et coupes 1:33




      

    Axonométrie 1:33




         Image Sun Nov 18 2018 23:11:48 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Perspective


       

                                        


    Image Tue Nov 20 2018 10:53:41 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


                                                           


                                                                                                                     

    Processus d'assemblage

                                                                    

         

     J'ai voulu expérimenter plusieurs épaisseurs et plusieurs types de matériaux. Tout d'abord, le plan horizontal en carton de 2mm à l'avant et de 10mm à l'arrière met en évidence la densité de la végétation à l'arrière d'une part, mais crée également une fermeture naturelle de l'espace à l'avant lors de chutes de pluie, qui immerge d'autant plus l'homme dans ce lieu. Ensuite, avec mon plâtre de 2 mm et puis de 1 mm, j'ai ainsi voulu pousser la légèreté et le minimalisme à son extrême, ce qui permet de garder la domination de la Nature comme point central et non pas la structure en elle même.


          Image Sun Nov 18 2018 23:11:48 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)    Image Sun Nov 18 2018 23:11:48 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Différents plan horizontaux




                                          

                    Image Tue Nov 20 2018 12:47:41 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Les liaisons


                                             

                                       

    Finalement, il est intéressant de remarquer l’implication de l’architecte dans le maintien de l’harmonie entre ses constructions et le contexte dans lequel il s’inscrit. Dans ce cas présent, il s’agit de créer un espace à un endroit très précis sur le bord de la Venoge, donnant au site plus de valeur. Toute une réflexion peut donc se poursuivre sur les riches contributions d’un architecte lorsqu’il conçoit. D'ailleurs, Philippe Johnson, que j'ai utilisé comme référence, a su parfaitement répondre à cette problématique dans sa réalisation citées précédemment et illustrées une deuxième fois ci-dessous : Un ancrage d'un espace unique à un endroit très précis qui met tout simplement en lumière toutes les beautés et les diversités du paysage.



                            Image Sun Nov 18 2018 23:11:48 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    The Glass House [1949] - Philip Johnson

    Site du National Trust for Historic Preservation

    199 Elm Street – New Canaan (USA)

    vue extérieure




  • SEMAINES 5-6: LA FONDATION COMME ÉLÉMENT VERTICAL

    Par DUCHASTELDEMONTROUGE Victor, SCHMIDHAUSLER Valentin, 21/10/18

                        LE SITE:

                                              Du sentier vers l'empreinte                                                                                                     

    Image Mon Oct 22 2018 12:23:03 GMT+0200 (Central European Summer Time)




    Image Mon Oct 22 2018 12:23:03 GMT+0200 (Central European Summer Time)




    Image Mon Oct 22 2018 12:23:03 GMT+0200 (Central European Summer Time)



                        SEMAINE 5: PREMIÈRE TENTATIVE

    Le concept garde à l'esprit le contraste antérieurement évoqué entre densité et légèreté, entre centralité et périphérie. C'est l'idée d'une fondation allant rechercher la verticalité afin de, par la suite, pouvoir supporter une paroi horizontale ou une toiture à une hauteur précise, dans ce cas de 2,50m. Dans une zone dégagée, cet élément pourrait facilement être répété, afin de créer un ensemble de fondations supportant une éventuelle structure plus vaste.


          Image Sun Oct 21 2018 18:54:02 GMT+0200 (Central European Summer Time)      Image Mon Oct 22 2018 12:04:47 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                                Dessin de Monge - 1:3                                       Axonométrie - 1:3


                                Image Mon Oct 22 2018 12:14:48 GMT+0200 (Central European Summer Time)                     Image Wed Oct 24 2018 13:05:54 GMT+0200 (Central European Summer Time)


                                                                                            

      
     Image Mon Oct 22 2018 12:14:48 GMT+0200 (Central European Summer Time)



                        SEMAINE 6:  SECONDE TENTATIVE

    Voulant joindre les différentes parties de l'élément afin de créer un ensemble cohérent, nous avons conçu cette deuxième tentative comme une approche plus directe à notre problématique. Le rapport au sol devient fondamental; ces mêmes composantes en bois qui tiendront la future structure en hauteur, s'enfoncent également dans le sol en tant que pieux, assurant ainsi une stabilité contre les mouvements latéraux. 


    Image Mon Oct 22 2018 12:04:47 GMT+0200 (Central European Summer Time)     Image Sun Oct 21 2018 18:54:02 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                               Dessin de Monge - 1:3                                     Axonométrie - 1:3




    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)



    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)



    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                               Images du moule sur le terrain


                                 Vidéo du coulage


    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                                                              Test échoué: plâtre trop épais - 1:3


    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)
                                                              


    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                                                   Element final - 1:3



    Image Tue Oct 23 2018 23:12:42 GMT+0200 (Central European Summer Time)
                       Element final à l'échelle 1:3, sur le site


  • MEASURES STUDIO FINAL

    Par ABDELHADY Malak, BAUMANN Stan, BLANC Pauline, CHALARON Anouk, COTTIER Eissa, DEVAUD Angélique, DUCHASTELDEMONTROUGE Victor, François Nantermod, GIL Liran, HAUSEL Anna, HOSENEDER Phil, LAFRASSE Juliette, LERJEN Mike, MICALE Ilaria, MONNIN Isaac, PETERSEN Sara, SCHMIDHAUSLER Valentin, SILVA Frederico, TURBÉ Grégoire, 21/10/18


    Image Sun Oct 21 2018 18:05:56 GMT+0200 (CEST)




    Image Sun Oct 21 2018 18:05:56 GMT+0200 (CEST)




    Image Sun Oct 21 2018 18:05:56 GMT+0200 (CEST)




    Image Sun Oct 21 2018 18:05:56 GMT+0200 (CEST)


    week 5, day 7 it is still working!


  • SEMAINE 4 - UN ACTE SPONTANÉ

    Par DUCHASTELDEMONTROUGE Victor, SCHMIDHAUSLER Valentin, 08/10/18

                        ARPENTAGE DE LA VENOGE:


    Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)       Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                     Premier dessin de Victor - 1:300                                Premier dessin de Valentin - 1:300

    Suite à ce premier arpentage — première découverte — de la rive droite de la Venoge, nous avons eu à choisir une zone d'étude plus spécifique de ce lieu. De par le contraste entre la densité de la forêt et la légèreté du bord de la rive, et par la géométrie triangulaire formée par la rive en cet endroit, nous avons retenu la zone délimitée par les points B et E à l'ouest et par l'extrapolation du bord de la rive à l'est (voir dessin ci-dessous). Cette zone se trouve donc vers le début de notre arpentage sur les dessins, c'est-à-dire au nord.


    Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                                                        Détail aggrandi du dessin de Victor contenant la zone                                                                                          d'étude allant du point B au point IV.



    Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)      Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                  Image de la première maquette en plâtre de la zone       Image de la deuxième maquette, utilisant cette fois                            utilisant une méthode de modéliser le relief par              une méthode de modélisation par pentes lisses et                                strates.                                                                       formes rectangulaires.


                        MAQUETTE FINALE DE MEASURES            

    La maquette finale de notre zone d'étude devait s'insérer dans la maquette en bois commune qui avait été réalisée par le studio entier. Celle-ci se révelait être très dense au bord de la rive et moins vers l'intérieur, puisque nous étions les seuls à avoir arpenté la forêt en profondeur sur ce fragment de la rive. Contraints par cette difficulté technique et voulant exprimer le contraste entre la densité et la légèreté que nous observions et que nous avons mentionné auparavant, nous avons choisi de ne créer qu'un seul pilier supportant toute la maquette qui tient en porte-à-faux au-dessus de la maquette commune. Ce pilier devait donc être assez massif pour pouvoir supporter le poids du porte-à-faux, mais devait également contenir une zone de contrepoids, dont le volume exact devait être calculé afin que la maquette ne se renverse, ni dans un sens ni dans l'autre. Nous avons conçu le contrepoids comme une continuité de la zone d'arpentage vers l'ouest d'exactement 12m. La fin du pilier délimite donc la fin de l'arpentage et le début du contrepoids.

    De plus, pour obtenir ce porte-à-faux il a fallu créer un moule des deux "cotés" du plâtre, c'est-à-dire du dessus comme du dessus, ce que nous pouvons observer dans les images ci-dessous. Assemblés, on vient couler dans l'espace se trouvant entre ces deux moules.


    Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                                          Dessin de Monge de la maquette finale - 1:300 à l'horizontal, 1:100                                                                               pour le relief


    Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)      Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)

          Images de la maquette - 1:300 à l'horizontal, 1:100 pour le relief



    Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)                Image Sat Oct 20 2018 00:16:23 GMT+0200 (Central European Summer Time)

                  Image de l'insertion du moule du pilier dans la                    Image du moule de la maquette, avec le moule                              maquette commune.                                                         du haut séparé du moule du bas.



    Image Mon Oct 22 2018 08:46:44 GMT+0200 (Central European Summer Time)




    Image Mon Oct 22 2018 08:46:44 GMT+0200 (Central European Summer Time)



                        EMPREINTE


     

       Photo 1



                      Photo 2Photo 3

                 

    Texte au 3:1

    L’observant avec précision, nous distinguons les formes et cavités de l’objet; nous notons sa rugosité, son relief mouvementé. Notre main s’arrête dans un creux allongé au bord d’une pente; surement la trace d’une petite branche restée au sol après le coulage. D’une part du creux, la pente remonte abruptement, de l’autre, elle s’affine et s’aplatit. Nous dirigeons notre main vers la surface plus plane; elle traverse des pores remplis de terre. Puis, nous arrivons sur une feuille restée accrochée et recouvrant la surface du plâtre. En continuant, la pente se redresse légèrement; nous rencontrons un restant de branche humide.

    Nous nous éloignons afin d'examiner l’objet dans son entièreté. Nous observons un sommet central, entouré de deux pentes, l’une plus douce et allongée, l’autre plus abrupte. Du côté allongé, et à l’interstice de la pente et d’une vallée plus plate, nous retrouvons la trace de notre première branche. En regardant plutôt du côté abrupt nous en retrouvons une autre, celle-ci semblant entrer dans le plâtre et le traverser. En suivant sa direction par curiosité, nous remarquons qu’elle en ressort de l’autre côté du sommet. Nous retournons le plâtre complètement, le plaçant dans la position dans laquelle nous l'avons coulé, et distinguons une quatrième branche qui en sort. Après cette traversée nous constatons que le plâtre s’est réellement imprégné du site. Il en porte non seulement la forme mais également des traces et restants, jusqu’au point qu’il en soit traversé et qu’il en fasse dorénavant partie.



  • 3D / 2D

    Par BAUMANN Stan, BLANC Pauline, HAUSEL Anna, LERJEN Mike, ABDELHADY Malak, CHALARON Anouk, COTTIER Eissa, DEVAUD Angélique, DUCHASTELDEMONTROUGE Victor, GIL Liran, HOSENEDER Phil, LAFRASSE Juliette, MICALE Ilaria, MONNIN Isaac, PETERSEN Sara, SCHMIDHAUSLER Valentin, SILVA Frederico, TURBÉ Grégoire, 01/10/18



    Image Mon Oct 01 2018 19:54:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    week 3, day 1, 20:06

    it works.