• Week 3

    Par Michel Elodie, 19/11/18



    Lors de la semaine précédente, j'ai décidé de revenir sur mon projet de Week 1. J'ai donc repris l'idée de mes deux colonnes et j'ai tenté, à l'aide de bouts de cartons et de bouts de boit de voir ce qu'il se passerait si je posais différents murs/parois entre les colonnes et qu'est-ce qui ressortirai de ces différentes élaborations (lumière, vision, cheminement, etc...)

    Après plusieurs essais, j'en ai sélectionné un qui me plaisait plus que les autres puis j'ai chercher à le réaliser aussi bien sur la planche qu'en maquette : 


    (Sur les deux planches, nous pouvons voir en arrière plan les dessins réalisés lors de Week 1 et 2)


    Dessin technique, planes, Elodie Michel

    Plan, élévation, perspective et protostructure au 1:33




    Image Mon Nov 19 2018 17:06:47 GMT+0100 (CET)

    Plan avec contexte, coupes, tests 







    Planes, Elodie Michel    Planes, Elodie Michel   Planes, Elodie Michel                  

    Moules des parois au 1:33 


         Planes, Elodie Michel

    Moulage de mon prototype au 1:33





    Note d’intention 

    D’un monde à l’autre


    Imaginez une figure de plâtre blanc soutenant une protostructure en bois posée sur la plage;

    Imaginez vous en approcher pour mieux apercevoir les deux hautes parois se rapprochant rapidement l’une de l’autre jusqu’à former un espace étroit en son bout s’ouvrant sur le lac et laissant entrer non seulement le vent mais aussi les sons et la lumière qui envahissent la structure.

    Imaginez cependant que pour accéder à cette ouverture, il vous faut traverser l’une des trois portes étroites qui se dressent devant vous; un passage qu’il faut effectuer seul.

    Imaginez encore qu’après avoir effectué cette première transition, vous vous retrouviez cette fois confronté à deux autres portes plus étroites que les premières qui vous offriront l’accès à l’embouchure des deux colonnes.

    Imaginez donc un espace d’entre-deux identifiés lors du passage d’une porte dans laquelle la pluie et les rayons du soleil pénètrent et où les frontières entre l’extérieur et l’intérieur deviennent floues, 

    ne semblant former plus qu’un.














  • Week 2

    Par Michel Elodie, 15/11/18


    Lors de ma deuxième semaine de Planes, j'ai effectué de plus amples recherches sur mon intention vis-à-vis de mon projet : qu'est-ce que je cherche réellement à montrer à travers celui-ci ? De ces recherches ont découlé un concept un peu différent de celui que j'avais présenté la semaine précédente dont l'inspiration me vient d'un musée à Teshima au Japon.


    Planes, 11.2018, Elodie Michel


    ‘The Matrix’, Teshima, Japon

    Created by Red Naito and designed by Ryue Nishizawa

                                                    



    Une place sur terre  

    Imaginez une figure de plâtre blanc soutenue par une structure en bois posée sur la plage;

    Imaginez y entrer par la plus petite ouverture qu’il soit permis de faire; un passage qu’il faut effectuer seul.

    Imaginez encore qu’à l’intérieur, une percée rectangulaire s’ouvre sur le lac laissant entrer non seulement le vent mais aussi les sons et la lumière qui envahissent la structure.

    Imaginez donc un espace dans laquelle la pluie et les rayons du soleil pénètrent et où les frontières entre l’extérieur et l’intérieur deviennent floues, ne semblant former plus qu’un. 

    C’est un lieu silencieux qui nous impose de mieux écouter, un lieu mouvant qui nous conduit à nous arrêter : un lieu de réflexion et de méditation pour son visiteur. 

                            

    Planes, Essai, Elodie Michel Planes, Essai, Elodie Michel


    **

    Explication de projet, WEEK 2 : 


    Pour mon projet planes, je me suis tout d’abord intéressée aux avant-propos du livre ‘The invention of space’ : ‘You find yourself plunged into a deep white silent void, it is all around you. You seem to have lost every notion of time or space. You see nothing, you hear nothing. There is not even the slightest perception of smell or touch. You don’t receive any information at all, as if your senses had been switched off, all of a sudden.

    At this very moment, you have entered your individual world interior, your ‘’personal event horizon’’. ‘’ (ALL ABOUT SPACE, vol. 1 : ’The invention of space’, Alice, I,1)


    Donc au départ, on ne voit rien, on n’entend rien, on ne sent rien :  on est déboussolés. C’est aussi le sentiment que l’on ressent en arrivant dans ce planes minimaliste. Puis, tel une première découverte sur terre, on commence à reprendre gentiment ses sens; tout à coup, les sons de la nature s’amplifient, deviennent perceptibles, alors que le vent de Bornan et le sol froid commencent à se faire ressentir eux-aussi.


    J’ai donc cherché à engendrer un planes qui provoquerait une réflexion à ses visiteurs en m’inspirant de la lumière, de l’air, de l’eau, de la gravité et de l’espace physique. 

    **




    ***


    Je me suis cependant rendue compte que je m'étais largement écartée de mon projet initial, ne me confrontant pas réellement aux problèmes que j'avais énoncés la semaine précédente. De plus, la forme hexagonale de mon planes s'écarte grandement des conditions verticales et horizontales reprisent de mon element. J'ai donc décidé de reprendre mon projet depuis le début et de le retravailler tout en m'aidant de toutes ces informations récemment acquises.


    ***

  • Week 1

    Par Michel Elodie, 15/11/18



    Lors de la première semaine de planes, j'ai chercher à développer un espace à partir de l'orientation du plan horizontal de mon element ainsi

    que la verticalité de ses murs. En explorant le codex, je me suis beaucoup penchée sur l'espace caractérisé par le plateau, le plan et le décor; le plateau étant pour moi la nature spécifique du lieu choisi, le plan unique se transformant en une succession de surfaces verticales proposées ainsi pour générer une profondeur guidée par deux poutres dont les sommets horizontaux se rapprochant l'un de l'autre rappelle ceux de mon élément. Il manquait cependant "une force de liaison" entre mes plans, un décor qui s'y associerait et dont l'idée me vient d'un artiste Brésilien du nom de Hélio Oitica : 



       Planes, 11.2018, Elodie Michel       Planes, 11.2018, Elodie Michel




       Avec ce concept en tête, j'ai créer plusieurs prototypes dont celui ci-dessous :


         Planes, Elodie Michel      Planes, Elodie Michel 11.2118      Planes, Elodie Michel

    Photos de mon prototype au 1:33 en bois    



               

    Je me suis cependant rendue compte que mon intention vis-à-vis de mon projet restait floue dans son entier et j'ai chercher à mieux l'approfondir lors de la deuxième semaine.

  • Elements_ Un point de vue

    Par Rossier Valérie, Michel Elodie, 22/10/18


    Note d'intention 


    L’un scinde l’eau, l’autre le ciel.

    L’un est long, l’autre est haut.

     

    Si différents, pourtant nous souhaitons que ces deux objets ne forment qu’un; qu’ils ne se distinguent pas par leurs différences mais par leur point commun : une tension palpable entre leurs parois, guidant l’oeil vers le même panorama.

    Tout est une question de point de vue.


    ***


    Démarche 


    Image Mon Oct 22 2018 01:56:47 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Photo de l'intérieur du sillon, Plage de St.Supplice


    Sur la photo, une certaine tension entre les deux murs du sillon semble les rapprocher inexorablement l’un vers l’autre, nous offrant ainsi une nouvelle vision de la réalité en perspective.   


    Durant Element nous avons décidé de nous intéresser de plus près à cet espace intérieur. Nous avons décidé de créer un nouvel espace propre à notre lieu en élevant à taille humaine la vue à petite échelle de l’intérieur du sillon.

    Cet espace est donc mesuré à l’échelle d’une taille humaine dans le but de sensibiliser les passants à la présence du sillon.


    ***


     Conception

                                 

    Image Mon Oct 22 2018 01:56:47 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)               Image Mon Oct 22 2018 19:37:01 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                          Plâtre de l'Element, 1:3                       Element 1:3 en plâtre sur le site 



    Nous avons choisi de créer une perspective accélérée.

    Nous cherchons à donner l’illusion que les volumes de notre construction sont plus allongés et accélérés qu’ils ne le sont en réalité.

    Cela nous sert à matérialiser la vision de la photo et créer une tension entre le sillon et notre élément.

    Afin de recréer la tension ressentie sur notre photo avec cette nouvelle création, le plus logique était d’utiliser du plâtre pour construire nos colonnes et aucune autre matière car on ne voulait pas ajouter de l’esthétique non nécessaire à la compréhension de notre idée.



    Image Mon Oct 22 2018 02:15:01 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Socle de l'élément se posant sur le sillon, Moule 1:3


    Pour le placer sur note sillon, nous avons créer deux socles. Ils se veulent petits et discrets, car ce n'est pas sur eux que nous voulons centrer l'attention. Ils fonctionnent par emboitement grâce à une pièce en bois


    ***


    Le dessin technique


         Elements, dessin technique, Elodie Michel et Valérie Rossier

    Dessin technique; élévation plan & élévation 1:33; perspective de l'Element; axonométrie du socle 1:3; élévation & plan 1:3


    Notre élément a été placé sur le sillon, chacune des colonnes se trouvant respectivement sur un de ses murs afin de mieux aider à la compréhension suivante : notre élément est une prolongation de notre sillon.

    *


                   


  • Measures : Une balade d'échelles

    Par Michel Elodie, Rossier Valérie, 06/10/18




                         


                                                                Measures, Sillon, Elodie Michel et Valérie Rossier



    Note d’intention

    Une balade d’échelles


    Lors de notre balade nous avons découvert ce long objet de béton scindant lac et terre.

    Pas à pas, nous nous sommes approchées de ce sillon jusqu'à y finir réfugiées.

    Là, nous avons perçu du mouvement habitant cet objet habituellement statique :

    Jour après jour, l’eau, les plantes, les cailloux et les hommes s'articulent autour de lui.


    *



    Composition en trois parties


    Quiconque voudrait se baigner ne pourrait la manquer : cette limite entre terre et eau, entre les hommes et la nature


     ***


                                                 Measures, Elodie Michel et Valérie Rossier


    De loin, son imposante droiture semble fendre l'eau. Notre sillon paraît froid, dépourvu de mouvement, vide.

    Pourtant, dès qu'on s'approche de lui, on ne peut s'empêcher de remarquer les petits détails qui le composent. 

    Nous observons des entremêlements de béton brut et poli. Mais aussi une végétation verdoyante alimentée par l'eau. Cette dernière est autant souterraine que superficielle. Elle ruisselle lentement par un canal étroit avant de se déverser dans l'immensité du lac.

                                                                        

    ***    


                                               Measures, Elodie Michel et Valérie Rossier


    Bientôt, nos regards descendent au plus profonds du sillon et notre impression initiale change définitivement. 

    Entre ses deux murs lisses orientés vers les montagnes, 

    un nouveau tableau du lac se révèle sous nos yeux :

    comme au travers d'un télescope, il cadre notre concentration sur l'horizon et ses détails normalement engloutis par le vaste panorama.


    ***


                                             Measures, Elodie Michel et Valérie Rossier


    A l'opposé de l'intérieur des murs protecteurs du sillon, l'extérieur paraît soudainement répulsif à la vue du socle de béton formé d'innombrable failles cassantes. 

    De plus, l'horizon qui nous est maintenant offert à l'extérieur du sillon paraît elle aussi plus intéressante, 

    comme s'il fallait d'abord apprécier le détail incomplet d'une vue pour ensuite mieux la remarquer dans son entier.

    *


       


                      Measure, dessin, Elodie Michel et Valérie Rossier


    Measures : Dessin, moules et plâtre         




     Dessin technique de notre sillon

    Composition en trois parties

      Plans, coupes, élévations 1:300 - 1:33 - 3:1 


    ***

                                                                                            


    Coupes de niveaux, carton et shellac, Measures, Elodie Michel et Valérie Rossier


    Coupes de niveaux à l'échelle 1:300

    Carton et shellac


    *** 




      Image Mon Oct 15 2018 19:36:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)     Image Mon Oct 15 2018 19:36:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)






                        Image Mon Oct 15 2018 19:36:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Moulage du plan au 1:300

    Plan du bord de la plage avec notre sillon


    ***



    Image Mon Oct 15 2018 19:36:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Moulage du plan du détail en 3:1 

    Détail d'un moment de connexion entre notre sillon et le socle de béton sur lequel il est posé


    *