planes and gardens

Par Blanchard Lili, 03/12/18





Image Mon Dec 03 2018 23:52:08 GMT+0100 (CET)


dessin en monge, axonométrie et perpective au 1:33 du planes, à droite, axonométrie d'une ancienne version du planes

Note d'intention: 

Ce dispositif à comme but de faire ressentir la porosité du seuil entre le solide et le liquide qui existe à cette endroit de la protostructure. À travers l’augmentation de la porosité de l’espace. Pour ça je vais utiliser, comme symbole de cette porosité, la faille que nous avons mesuré durant measures et elements. L’espace de passage est d’abord très resserré, oppressant. Au fur et à mesure que l’on avance, l’espace s’élargit de plus en plus et s’ouvre sur le cours d’eau de la venoge.


Afin de rester cohérente avec le plâtre de la faille que je prenais en référence, j’ai décide de faire mon projet uniquement en plâtre et de mettre la faille à l’horizontale, sa position originale. Ce qui permet d’introduire une réel impression de masse et d’oppression sur le visiteur et donc de permettre de mieux faire ressentir la porosité lorsque l’espace s’élargit. 

Mon premier essai : 



Image Wed Dec 05 2018 08:01:41 GMT+0100 (CET)




Image Wed Dec 05 2018 08:01:41 GMT+0100 (CET)




Image Wed Dec 05 2018 08:01:41 GMT+0100 (CET)









base du moule réaliser à l’aide des coupes 


    

Construction du moule 


Dans une deuxième temps j’ai décider d’affiner encore mon planes, ce qui lui permet d’être plus léger et mieux supporter par la protostructure ça cela ne change pas le ressentit du visiteur à l’intérieur car cela garde le même aspect intérieur. J’ai aussi fait en sorte que la partie inférieur aie le même relief que le haut de la faille. Mon planes prend alors la forme d’un coquillage. Une fois le plâtre réaliser je me suis aperçue que la comparaisona allait encore plus loin, comme dans un coquillage, on entend la mer lorsque qu’on colle son oreille contre le planes.



Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)


Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)


Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)


Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)

  

photos des parties supérieures et inférieures du moule qui s'emboîtent



Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)  Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)


Moulage du planes, en pressant les deux parties du moule ensemble.


Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)   Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)   Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)   Image Wed Dec 05 2018 20:23:17 GMT+0100 (CET)        

 photos du démoulage


 

 


planes dans la protostructure avec avec un esquisse de socle en bois

Malheureusement il y'a eu des fuites et des interstice étaient impossible à démouler. 


Gardens


note d'intention: 

Afin de relier nos deux planes nous avons décidé d’allonger le passage entre monolithique et organique. Après avoir traversé un monolithe pour arriver vers une faille agrandie.  À travers des avancées dans l’eau le visiteur se retrouve face à un jardin aquatique.


Durant Gardens, nous avons décidé d’explorer l’espace créer par la rencontre de nos deux projets. Le miens reprenais les mesures de quelque chose d’organique, tandis que celui de Nicolas était contraint par un aspect monolithique. Ce passage du monolithe à un semblait d’organique se fait alors en trois phases: d’abord le visiteur traverse un monolithe irréel formé par trois faces ensuite le passage étroit formé par la rencontre des deux structures et l’évasement qui conduit dans la faille agrandit. C’est à l’extrémité de ce cheminement que nous avons décidé de placé notre gardens qui permet de continuer la transition au monde organique. 




Afin de créer l’espace de rencontre entre nos deux planes, j’ai donc intégré à mon moule le toit du planes de Nicolas. Malheureusement après deux tentatives malheureuse, je n’ai pas réussi à démouler une maquette entière… 


Nous pouvons tous de même avoir une idée du résultat en maquettes grâce à des tests que nous avions fait sur le premier test de maquette:



Image Wed Dec 05 2018 08:01:41 GMT+0100 (CET)



La deuxième partie de notre gardens se situe à la suite de mon planes, comme une continuité de celui-ci qui permet à la fois d’accompagner et approfondir la transition à un espace organique, mais aussi agrandir l’espace de porosité représenter par la faille. Les avancées dans l’eau ont également une fonction structural car elle permettent de soutenir mon plane. En effet sur le dessin et le détail de notre gardens, on peut observer que l’avancé de droite prend appuie sur la protofigure tandis que celle de gauche vient s’appuyer sur le sol. 




Image Wed Dec 05 2018 08:01:41 GMT+0100 (CET)



test de forme pour les avancées sur l’eau. 

Après plusieurs test. Nous avons choisit une forme qui se fini par une forme proche d’un hexagone, une forme géométrique plus proche du monde organique (nous pouvons penser au flocons de neige ou aux alvéoles des ruches) que la pointe imaginée initialement. 

Sur ces avancées, nous avons imaginer des nénuphars ou des typhas qui ne peuvent pas pousser directement sur le fond de la venoge car le fond est à plus de 1 mètre 50 sous la surface de l'eau. 



Image Mon Dec 03 2018 23:44:50 GMT+0100 (CET)

dessin en monge axonométrie et perpective au 1:33 et axonométrie de l’accroche au sol au 1:3




Image Wed Dec 05 2018 08:01:41 GMT+0100 (CET)


Notre détail au 1:3 vise à montrer notre système d’accroche à la protostructure. 

Il est composé de la section de gardens qui vient s'accrocher à la partie verticale du noeuds de la protostructure. Cette structure est sous le niveau de l'eau.