Planes

Par Beaud Eliott, 05/12/18


Note d'intention:

Une chose peut être perçue différemment en fonction de l'angle de vue de la personne qui regarde. Quand l'angle de vue change progressivement, la personne percevra un contexte d'ensemble. Alors que s'il y a des angles de vue spécifiques, plusieurs contextes pourront être interprétés séparément. 


Mon but était donc de créer plusieurs points de vues différents en direction d'un même élément, pour qu'une personne puisse avoir des perceptions différente d'un même objet.


Image Wed Dec 05 2018 15:13:32 GMT+0100 (CET)

              Pages 1; plan 1:300 protofigure , plan et élévations 1:33

              Pages 2; perspective test d'un plan précédant, plan d'un élément non garden


  Image Wed Dec 05 2018 20:50:17 GMT+0100 (CET) 

 Perspective du premier point de vue


Afin de construire mon planes, j'ai voulu garder trois points de vue sur un seul objet, comme continuité de mon element. Les sièges de mon éléments se sont donc retrouvés dans ce projet, ainsi que la largeur du passage qui suit la courbe. La suite de fibonacci qui dessine la courbe qui part du noeud est un choix qui vient de mon intérêt envers les architectures anciennes qui utilisent des concepts mathématiques (le théâtre d'Epidaure en est une qui utilise la suite de Fibonacci).

Les point de vue sont espacés de sorte que chaque distance entre ceux-ci est de plus en plus grande de 1,618 fois le précédent. C'est le nombre d'or, il est aussi le nombre vers lequel la suite tend (le rapport entre les côtés des rectangles utilisé pour la construction de la courbe). Ce nombre est très intéressant car il est très présent dans beaucoup de choses naturelles et le rapport est toujours agréable, que ce soit en acoustique (comme dans le théâtre d'Epidaure) ou visuellement. 

La position des murs a été trouvée géométriquement après plusieurs essais pour que la condition des trois points de vue et du rapport au nombre d'or soit gardé.