PLANES: intimity between people by Takatch Valentina

Par Takatch Valentina, 05/12/18


Mon projet d’ELEMENTS délimite l’espace privé et commun, mais il présente un problème majeur : il empiète sur la partie public. Je me pose alors la question suivante : la privacité n’est-elle qu’un sujet de limites ?  L’intimité ne peut-elle être obtenue que par des barrières visant à nous isoler des autres ? Les récentes décennies nous ont plutôt démontré que l’individualisme ne fait que pousser au naufrage notre société. Et si cette intimité était envisageable même parmi d’autres personnes ? La promenade est un acte très intime. Nous sommes seuls face à nos pensées et pourtant il y a des gens autour de nous. Il s’agit d’une sorte de méditation. Je me penche donc sur cette question d’intimité et je l’aborde selon l’angle de la promenade.

Mon PLANES se voulait donc être un lieu de promenade. Mon premier test était un plateau avec des parois forçant la personne à zigzaguer entre elles:

                                                                        Image Wed Dec 05 2018 22:53:12 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                        Test 1: Vue de plan

Cette construction ne présentait cependant pas grand intérêt. En effet, le promeneur n'avait aucune raison valable de slalomer entre ces parois. De plus, pour monter sur le plateau il fallait grimper une marche trop haute et par conséquent désagréable. Je me suis rendue alors alors à la bibliothèque en quête de références et je me suis inspirées de la promenade architecturale du Corbusier ainsi que des peintures d'Edward Hopper où même lorsque les personnages sont dans des lieux publics et entourés d'autres personnes, ils sembles toujours très seuls.

                          

                                                         Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                

                           Le Corbusier, Villa La Roche, 1925, Paris, Photo: Andy Marshall


 "L'ambiance n'est pas à la fête, plutôt à la mélancolie d'une solitude forcée. Le thème de la solitude sera répété, parfois avec davantage de tension... L'isolement et les questions existentielles qu'il engendre sont au cœur de l'œuvre d'Hopper."

                                                                                                      Le Temps, Christine Salvadé, Londres, 5 juin 2004

                                                               

Ce premier essai m'a donc mener au second qui comportait cette fois-ci une rampe plutôt qu'une marche. J'ai ouvert un des côté sur le lac et ajouté un banc offrant ainsi un lieu de méditation au visiteur et lui donnant une raison d'aller à l'intérieur de mon projet:

 

                                                       Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                       Test 2: vue de plan


A partir de là il s'agissait de dimensionner ma structure pour la rendre la plus agréable possible au promeneur ainsi que pour la faire tenir sur protostructure. La pente de la rampe s'est donc adoucit et s'est agrandit. L'espace d'accueil des promeneurs est devenu plus petit afin d'être plus intime. Les parois de la structure forment une pente afin de guider le visiteur.

             

                                                        Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                        Test 3: vue de plan


Mon projet s'inspire de la promenade architecturale. Il doit donc s'inscrire dans la continuité et la fluidité. J'ai donc tenu à ce que ce dernier soit un monolithe de plâtre.


                                                               Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                               Moule du projet 


                            Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)        Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)                         

                            Rendu final                                                 Rendu final: vue de plan

                 

          

                                         Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

            Dessins Projet: Plan, coupe, élévation 1:33       Perspective 1:99                Plan 1:300


"Une étrange construction se dresse devant moi. Elle n’a pas de toit. S’agirait-il d’une esplanade ? Ses murs sont irréguliers. Ils ne sont pas de la même hauteur. Je fais le tour. Je découvre une rampe. Elle est très large. Le mur qui la longe monte de manière très abrupte et semble vouloir me tirer vers le haut. La pente est agréable. Je monte...

                                                 

                                                                Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                                Vue en amont depuis la rampe


La rampe donne accès à une plateforme qui est entourée de murs sur trois de ses côtés. Les quatrième et dernier côté est complètement ouvert tel un écran de cinéma et offre une vue sur le lac. A l’opposé, au fond de la pièce, je découvre  un banc depuis lequel on peut admirer la vue. J’en profite pour m’asseoir et méditer. Le mur de la construction attire mon regard. Il fait le tour de la pièce en descendant tel un toboggan et rappelle la forme d’un escargot. Ce dernier m’a attiré lorsque je suis arrivé. Le petit mur de la rampe cadre également bien la vue sans pour autant l’obstruer. Les murs me protègent du vent."

                             

 "Les quatrième et dernier côté est complètement ouvert tel un écran de cinéma..."

                                                      Image Tue Dec 04 2018 22:57:02 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

                                                      Edward Hopper, Western Motel, 1957, Yale University Art Gallery