Planes_ final

Par Rossier Valérie, 03/12/18

L’épaisseur des murs est-elle vraiment nécessaire ? 

Mon intention première était de construire des mus très épais pour accentuer l’effet d’oppression lorsqu’on entrerait dans le carrefour. 

Je ne sais plus si cela est vraiment nécessaire. Par exemple, voici le dessin d’une maquette d’un projet d’église monumentale réalisée par Junya Ishigami.


Planes 4, Valérie Rossier, ref

Junya Ishigami, Chapel of Valley, Rizhao, Chine

Vues en perspective du projet Chapel of Valley montrant la progression de l’extérieur vers l’intérieur


Le résultat est impressionnant, on à l’impression de s’engouffrer à l’intérieur, et pourtant les murs sont très fins (un mètre et quelques…)


*


Je teste donc cela en dessin. Je fixe des contraintes aux lieux de passage qui doivent rester étroits et le reste s’affine: 

Planes 4, Valérie Rossier, dessinPlanes 4, Valérie Rossier, dessin2

(continuation des dessin Planes) Nouveau plan des murs affinés (milieu de la planche), coupes et élévations des nouveaux murs


 Testons les moules 


Planes 4, Valérie Rossier, moule

Moules du troisième essai des murs, 1:33, carton et pet 



Planes 4, Valérie Rossier, moule

Moules du troisième essai des murs, 1:33, carton et pet


Voilà, les murs sont prêts à être moulés. Le résultat final sera visible dans Gardens.


Synthèse

L’affinement des murs a été un point intéressant à explorer. Cela permet une économie de matière en premier lieu et accentue également la sensation d'ouverture au milieu du carrefour. Il y a un renforcement de cette ouverture qui libère le corps de ses mouvements. 

La question de l’accroche à la protofigure se pose toujours, l’accroche présente est suffisante ? 

Cependant, maintenant débute la phase Gardens et il est temps de commencer plus à s’ouvrir aux projets environnants ainsi qu’à la cohabitation inévitable qui est entrain de se créer…