• Gardens_Work in progress

    Par Richter Jean, Rossier Valérie, 03/12/18

    Suite à la série de tests, nous avons choisi de continuer de travailler avec le test "mix 2&5", tout en laissant "le carrefour des vents". Ce module viendra s'ancrer dans la proto-structure et former un sytème en forme de L, où le visiteur pourra se balader et découvrir les différents lieux. 


    Exploration en dessin


    Gardens 2, Jean Richter et Valérie Rossier, dessins

    Plan, carrefour des vents et sytème résultant du mix 2 & 5, 1:33





    Image Wed Dec 05 2018 18:23:56 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Elévation 1:33 & Détail au 1:3 de l'emboitement du pilier avec la proto-structure 



    Processus de la maquette 1:33



    Image Tue Dec 04 2018 22:08:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    fabrication du plancher qui viendra supporter les rails



    Image Tue Dec 04 2018 22:08:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Plancher de soutient des rails basé sur le mix des test 2 & 5




    Image Tue Dec 04 2018 22:08:01 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Application des rails sur le plancher

  • Gardens_Initiation

    Par Richter Jean, Rossier Valérie, 03/12/18

    Pour être dans la continuité de nos deux projets, nous avons tout d’abord commencé à nous pencher sur une question centrale.

    Jusqu’à présent, nous avons un carrefour accueillant en ces murs les trois vents de la Venoge (La Bise, Le Bornan, Le Vent-Blanc). Ce carrefour propose au visiteur une expérience de relation à son espace.

    Comment lier nos deux projets ? 

    Nous avons donc fait un module. 

    A la façon des jardins  de la Villa d’Este, nous avons fait un espace de balade où nos deux projets resteront propre à leur identité. 


    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, ref

    Villa d’Este, Tivoli, dessin en perspective 


    Les lignes horizontales et verticales du Planes de Jean était un point de départ (module répété). Ce module propose un quadrillage qui serait éventuellement reproductible et extensible. Il offrirait des espaces perméables et imperméables. 


    Référence:

    Piet Mondrian (1872-1944) 

    Image Tue Dec 04 2018 13:23:19 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    (Mondrian avait établi une procédure précise pour developper le quadrillage de ses oeuvres)



     Nos contraintes sont :

                  - des horizontales et verticales variables (reprises du Planes de Jean)

                            - des espaces étroits et ouverts (repris du Planes de Valérie) 

     

    Nous avons fait plusieurs systèmes à l’aide de baguettes de bois. Il y a eu une contrainte supplémentaire, celle de s'adapter à la proto-structure. Nous avons disposé des baguettes par dessus le dessin de base, pour façonner un module.


    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test1Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test2
    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test3Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test4
    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test5Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test6


    (Série de tests ( 1 à 6), travail sur photo des différentes possibilités)



    Suite à une série de tests, nous avons fait une synthèse commune. Chaque test est observé avec ses points positifs et négatifs. 

    Par la suite, nous avons choisi deux tests et avons dessiné un mix de ceux-ci (MIX TEST 2 & 5), qui reprenait les points forts de nos deux tests favoris. 


    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test5et2

    (Travail sur photo du mix des test 2 & 5)


    Les points positifs de cette proposition sont la variété de mouvements qu'elle offre aux panneaux et la création d’espaces ouverts et restreints qui découlent des mouvements des panneaux, mais également du module initiale (quadrillage). Nous avons observé les possibilités d'espaces perméables qui apparaissaient. 

    Nous avons alors décidé de fixer les dimensions des panneaux, des espaces fixes ainsi que les espaces perméables ou non.

    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, test panneaux

    (Travail sur photo, test de la largeur des panneaux et de leur fixité)


    Sur ces dessin tests, nous avons analysé également si les murs du "carrefour des vents" pourraient évoluer.

    Gardens, Jean Richter et Valérie Rossier, testmurs

    (Travail sur photo, test de possibilités de modulations des murs)

    Pour finir, nous avons décidé de garder la forme initiale des murs "du carrefour des vents", en ne voulant pas dénaturer les intentions de base. 

  • GARDENS : Links

    Par Charbon Arianna, Petrovic Suzana, 03/12/18

    GARDENS : Continuation à PLANES

    Un PLANES en plâtre et un PLANES en bois. Tous les deux mènent à un espace de réflexion et de repos. Comment lier ces deux matériaux différents pour cette phase GARDENS?

    Les deux se situent au bord de l'eau. L'idée est donc de s'étaler encore plus vers l'eau pour assurer la continuité des lignes directrices de nos projets.

    Nous avons trouvé un type de végétation très intéressant : les nénuphars. En particulier les victoria cruziana, un type de nénuphars qui ne pousse que dans des climats chauds où l'eau est maintenu entre 15 et 18 degrés. 

    Image Sun Dec 02 2018 21:41:01 GMT+0100 (CET)

    Victoria cruziana, nénuphar tropical originaire de l'Amérique du Sud 

    Ces nénuphars sont envahissants. Leurs feuilles sont épaisses et ont l'allure de dalles. Cela nous a servi en tant qu'inspiration pour GARDENS.



    Image Mon Dec 03 2018 23:03:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Maquettes 1:33 côte à côte 



    Nous avons tout d'abord quadrillé l'interstice se trouvant entre nos deux projets PLANES pour pouvoir les relier et ainsi créer notre GARDENS. Nous avons tout de même constaté que ce module carré ne représente pas cette continuité.



    Image Mon Dec 03 2018 23:03:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Quadrillage de l'interstice


    Donc nous avons tiré du projet en bois un module que l'on a répété tout autour de nos deux PLANES afin de les envahir et créer un espace commun. Ce module reprend la prolongation d'un dalle du plancher se situant à proximité du plâtre. On planterait des nénuphars natifs au climat de St-Sulpice autour, de manière à former un enclos végétal à la surface de l'eau. Nous n'avons pas pris de végétation en hauteur car nous voulons que le visiteur puisse rencontrer ces nénuphars en se penchant ou bien s’asseyant sur le bord des dalles. Ce module est un centre de propagation, que nous avons répété autant de fois nécessaire.


    Image Mon Dec 03 2018 19:19:02 GMT+0100 (CET)

    GARDENS plan et élévation au 1:33


    Lorsque l'on arrive sur la rive, dans un premier temps, le bois nous accueille. une fois dessus on aperçoit de hauts murs de béton pointus presque hostiles qui nous longent. Les murs ne forment pas une entité opaque. Il existe des interstices qui laissent deviner un espace intérieur qui nous est caché. Cela crée de l'intrigue. De plus, les planches nous dirigent vers le bord de l'eau et nous incitent à regarder sous nos pieds et entrevoir des nénuphars ou mieux, éveille l'esprit d'exploration des différents chemins pour aller chercher cet espace qui nous est inaperçu.


    La profondeur du lac étant de 3.10m, ne pourrait pas accueillir des nénuphars. C'est pour cela que nous avons mis des bacs à une profondeur agréable à cette végétation. Les bacs servent aussi de contreforts.



    Image Tue Dec 04 2018 02:44:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)    Image Tue Dec 04 2018 02:44:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Bac pour nénuphars, maquette au 1:33






    Image Tue Dec 04 2018 02:44:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)  Image Tue Dec 04 2018 02:44:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Constuctuion d'un fragment de GARDENS sur la protostructure, maquette au 1:3




  • GARDENS - Final

    Par Glassey Margaux, Michel Elodie, 02/12/18



    GARDENS 


    Note d'intention : 


    Avec une motte de terre, nous avons décidé de travailler; 

    Afin que le sable, la terre et nos planes soient connectés;

    A l’aide de modules de rétention de la terre nous construisons;

    Plusieurs terrasses qu’on parcourt autant en descente qu’en ascension.


    Le visiteur peut s’y promener;

    Ou bien alors s’y reposer;

    Afin d’y apprécier la vue;

    Grâce à nos socles à cet effet conçus.


    C’est en excavant de cette motte la terre; 

    Que le soleil, l’eau de pluie et l’air;

    S’activent de façon fusionnelle; 

    Et génèrent sur différentes hauteurs; 

    Un jardin naturel.





    Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey   


    Plan de nos planes et de gardens sur la protofigure au 1:33





    Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey


    Axonométrie de notre module et accroches à la protostructure au 1:3, élévation au 1:33








    Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey      Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey


    Module, accroches et protostructure au 1:3






    Gardens, Elodie michel et Margaux Glassey   Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey   Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey


    Module au 1:3







  • GARDENS - Démarche

    Par Glassey Margaux, Michel Elodie, 02/12/18
    Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey

     Les terrasses de Moray, Pérou  (photo personnelle)




    Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey 
    Escaliers conçus par Scarpa




    Première approche :

    Lors de la première semaine, nous avons décidé que notre "garden" unirait nos deux projets sur la proto-figure tout en donnant accès à la plage. Pour ce faire, nous avons testé différentes formes et arrangements de modules afin de trouver celui qui s'adaptait le mieux à la topographie de la butte. En les multipliant, on souhaitait ainsi construire un jardin en terrasses qui se dirigerait vers le lac.


    Ces plans superposés étaient inspirés des rizières cultivées en Asie, des terrasses du Lavaux ainsi que de celles des Inkas dans lesquelles nous retrouvons constamment différents niveaux de plantations. Ils offrent chacun un point de vue différent et une possibilité de cultures variées, en fonction des micro-climats.


    Afin de construire un chemin en nous inspirant de ces terrains, nous avons pris comme source Scarpa et ses escaliers qui représentent l'écoulement de l'eau.



    Tests 

    Les escaliers en terrasses, première approche : 


    Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)



    Quelques essais avec du carton sur notre plan afin de visualiser les accès à nos "Planes" et à la plage : 


    Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)


           Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)   Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)    Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)





    Evolution de notre idée :

    Les tests obtenus précédemment nous ont aidé à mieux comprendre l'espace qui entourait nos projets et des obstacles à prendre en compte.

    Cependant, nous avons décidé de mieux nous intéresser à la botte de terre et à ce qu'elle représente avant d'y ajouter des terrasses aux formes très aléatoires. Nous avons donc cherché à travailler dans la botte afin d'y faire évoluer notre avancée vers nos "Planes" et la plage. 


    En prenant en compte les différents obstacles sur la trajectoire de nos terrasses, les hauteurs d'accès aux projets et les dimensions d'une marche franchissable par un visiteur, nous en sommes arrivées à la conclusion que nos marches auraient une hauteur respective de 36,5 cm (au 1:1). Avec cette contrainte comme premier élément, nous avons refait plusieurs tests sur dessin. 


    Une première difficulté surgit rapidement : nos deux planes n'étant séparés en hauteur que par une marche, il aurait fallu que notre première terrasse ait une très grande surface afin de nous relier. Notre première idée de terrasses arrondies comme celle des Inka n'était donc pas réalisable de cette manière et il fallait réfléchir à un système de terrasses ou tous ces différents aspects serait pris en compte. Voilà le résultat après plusieurs tests : 



    Gardens, Elodie Michel et Margaux Glassey            Image Sun Dec 02 2018 12:23:02 GMT+0100 (CET)