• NUAGE TOPOGRAPHIQUE_Post-Review

    Par Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, 08/12/19

    Les retours reçus lors de la Review de PLANES ont abordé plusieurs dimensions de notre travail.

    Le manque principal de notre projet a résidé dans notre incapacité à construire une section satisfaisante de la structure à l’échelle 1:1. Souhaitant mettre en oeuvre un fragment du dispositif conçu, nous avions réalisé 16 poteaux, les poutres-verrous associées, ainsi que la plaque en plâtre Edelweiss finalement abandonnée au profit d’une plaque en contre-plaqué. Lorsque nous sommes allés disposer ce fragment représentatif de la structure sur le site du Rolex, les poteaux ne maintenaient pas leur orthogonalité au contact du sol. Quant à la plaque de contre-plaqué, elle n’était par tout à fait droite. Le dispositif 1:1 ne répondant pas aux principes que nous avions développés dans le projet, nous l'avons jugé insatisfaisant et l'avons retiré du site.

    Ce manque de stabilité est un enseignement pour nous. Il pointe les imprécisions de mesures lors du relevé effectué pour le terrain et lors de la découpe du bois. Plus encore, il nous informe de l'importance d'une réflexion portant sur la taille limite d'un fragment. En effet, la stabilité de la structure a été pensée, et expérimentée en maquette, sur la base de 64 poteaux. La réduction du fragment à 16 poteaux a impacté la stabilité du fragment.

    Cette absence de construction au 1:1 n'a, lors de la Review, pas permis d'offrir aux visiteurs différents points de vues sur la structure in situ. Nous avons dès lors accordé une attention particulière à la prise de photographies de la maquette, sous différents angles. Son échelle, au 1:3, permettait un degré de détails élevé et soutenait les explorations d'échelles. 

    Le second thème de discussion soulevé pendant la Review était le manque de précision concernant les visées du dispositif conçu. Était-ce un outil ? Un plan ? Avait-t-il une fonction? Il nous était difficile de répondre à ces questions. L'objectif central du projet était de concevoir un dispositif de révélation d'un contexte s'appuyant sur les notions de Planes. Il permettait de mettre en lumière une courbure fine présentée par le sol, difficilement observable à l'oeil nu, et pourtant bien présente (et important la stabilité des projets). Amplifiée par un coefficient, cette révélation topographique faisait aussi écho à la courbure présentée par le Rolex.

    Une fois ce statut clarifié, il devenait possible de le dépasser. Des transpositions de la structure conçue à d'autres échelles nous ont été proposées. Nous avons ainsi poursuivi notre recherche autour de la question du point de vue et du rapport au corps. La poursuite de ces exploration a permis d'enrichir notre compréhension du projet et d'envisager de nouvelles interprétations, de nouveaux espaces.




  • NUAGE TOPOGRAPIQUE_Points de vue

    Par Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, 08/12/19



    Image Sun Dec 08 2019 22:03:15 GMT+0100 (Central European Standard Time)


    Lorsque de la conception de notre projet, nous nous sommes aperçus que l'appréhension que nous avions de la courbure du sol révélée par le dispositif était très différente selon l'angle depuis lequel on la regardait. Lorsque l'on regarde la maquette depuis l'un des angles formé par le plan en plâtre (deuxième photo), la courbe créée par les rangées de poteaux gagne en lisibilité. Lorsque l'on regarde la maquette depuis ses cotés (première et troisième photos), nous voyons davantage les rangées de piliers, au détriment de la courbure globale. Ces deux points de vue permettent toutefois de mieux appréhender le fonctionnement du dispositif reposant sur la création d'un nuage de points. Ainsi, la vision de la courbe formée est impactée par la position de l'observateur.




  • NUAGE TOPOGRAPHIQUE_Courbure du sol

    Par Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, 08/12/19

    Afin de représenter la courbe du sol sur lequel notre dispositif était posé, nous avons mis en place un système de mesure du sol. Sur le site, nous avons disposé quatre bâtons aux extrémités du terrain choisi que nous avons reliés avec des cordes tendues et parallèles au sol. Nous avons disposé une corde, marquée tous les 10 cm, puis l’avons déplacée sur les cordes tendues (elles aussi préalablement cotées tous les 10 cm). Nous avons ainsi pu mesurer la distance entre la ficelle et le sol et par suite, la topographie du terrain. 

    Ces mesures ont à la fois été traduites en un dessin topographique (courbes de niveaux) et en un dessin par pixellisation. Ces deux dessins nous ont permis de mieux comprendre la courbure du sol sur lequel nous allions travailler et son incidence sur la longueur des poteaux de notre structure.



    Dessins topographiques du terrain





    Nous avons utilisé la hauteur du sol à chaque pilier pour calculer la hauteur du poteau. Ainsi, nous avons obtenu la hauteur de l’encoche de passage de la poutre verrou par rapport au sol (= (tableau initial - 31)* (-1) + 50 + 16.6) ainsi que la hauteur totale des piliers (= hauteur de l’encoche + (tableau initial - 9)*2)

    Image Tue Dec 10 2019 13:58:32 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)


                     





  • NUAGE TOPOGRAPHIQUE_Collage pour mise au 1:1

    Par Laurent Jean-Baptiste, Kundert Océane, Lesbros Morgane, 08/12/19


    Image Sun Dec 08 2019 17:43:35 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




  • NUAGE TOPOGRAPHIQUE_Composition de la maquette

    Par Kundert Océane, Laurent Jean-Baptiste, Lesbros Morgane, 08/12/19

    La maquette, conçue au 1:3, est composée des éléments suivants :


    Poteaux (condition verticale)

    64 poteaux verticaux, dimensionnés à des hauteurs différentes

    Strate #1 (condition horizontale)

    Une première strate horizontale composée en 2 parties (éléments horizontaux en bois associés à des éléments verticaux ménageant un espace permettant l'introduction des poteaux aux intersections des 2 parties)

    Strate #2 (condition horizontale)

    Sur cette première strate vient se poser une autre strate cette fois-ci en plâtre de 1cm d’épaisseur

    Sol (condition horizontale)

    Un socle a été construit, il forme le sol sur lequel repose la maquette. Sa topographie est celle de la portion du site du Rolex sur laquelle nous avons travaillé. 


    La structure est montable et démontable sans vis. Nous avons élaboré un système constructif reposant sur un principe de “barres-verrous”. Au niveau de chaque poteaux de bois, il y a une encoche dans laquelle est introduite une "barre-verrou". Ce dispositif permet un bon guidage des éléments (maintien de l'orthogonalité des conditions horizontales et verticales) et assure la stabilité de l’ensemble.   


    Image Sun Dec 08 2019 15:16:57 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)



    Image Sun Dec 08 2019 15:39:45 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Activation du système de barres-verrous



    Image Sun Dec 08 2019 15:16:57 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)



    Image Sun Dec 08 2019 22:19:04 GMT+0100 (Europe de l’Ouest)

    Plaque de plâtre perforée