FIL ROUGE_Post-Review

Par Desaules Alice, Forster Mathilde, Kali Youssef, Petrachenko Julia, 04/12/19

CONSTATATION :

Nous avons monté notre structure sur le site du rolex le dimanche après-midi. Nous avons constaté, dès le lendemain, que notre structure filaire ne présentait exactement un "cube". La construction avait subi des déformations pendant la nuit, sous son propre poids et sous la tension des fils placés. Les deux plans du cube reposant sur leur angle inférieur s'étaient affaissés, ne s'apparentant plus à des carrés, mais à des losanges. Cette déformation provient d'une consolidation insuffisante de nos angles, ainsi que d'une estimation difficile de la déformation induite par les fils tendus. Nous avons pensé à deux manières de palier ce problème :


Consolidation des angles

Blocage des éléments orthogonaux par l'ajout d'une tiers-pièce en bois permettant de renforcer les angles et de supprimer le mouvement relatif des pièces entre elles


Conception différente des plans de tissage

Repenser le dessin des éléments de tissage afin que leur mise en tension diminue les charges au niveau des angles et les transmettent plus efficacement au sol



                       Image Wed Dec 04 2019 15:05:11 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


POST REVIEW :

La critique la plus centrale concernait l'échelle du projet. Nous ne nous sommes pas projetés pleinement dans la question des dimensions que devait présenter le projet pour qu'il soutienne une activation du corps. La construction placée au Rolex avait encore un statut de maquette (de 1 mètre cube), laquelle nous a permis d'éprouver le comportement de la forme soumise à des charges et à un sol irrégulier (ce test était très utile dans la mesure où il a permis de relever des faiblesses qui ne s'étaient pas exprimées à l'échelle 1:10). Pour prolonger ce travail, nous imaginons que la présence des fils permettrait une expérience intéressante où il serait possible de passer sur ou sous les plans filaires créés.  

D'autres questionnements soulevés lors de la Review portaient sur la technique du tissage. Le projet fait appel à un fil unique, qui maintient à lui seul la structure. Or, le nombre de fils dépend aussi de la grandeur de la structure : lorsque nous l'avons construite, 3 fils (sur les 10 initialement prévus) suffisaient à maintenir notre construction sur son arrête. Par ailleurs, les recherches structurelles amorcées pourraient être approfondies. En particulier, des ambiguïtés demeurent quant à notre référence aux éléments de l'architecture de G. Semper. Le tissage est-il ici constitutif d'un élément de paroi (remplissage) ou d'un élément structurel (câble) ? Nous ne sommes pas parvenus à trancher, le fil étant pour nous à la fois un élément structurel et de "remplissage". Enfin, des tests concernant la densité des fils, leur espacement, auraient pu être menés pour déterminer la densité minimale à partir de laquelle des éléments linéaire (fils) forment un véritable plan vertical (plan).