• Darwinism

    Par Guillotin Lea, Perrin Leo, Bopeso Stephen, Douillet Arthur, Rey Mikael, 17/11/19

    Image Sun Nov 17 2019 19:26:15 GMT+0100 (CET)

    Model's evolution
  • Shadow Highlighting

    Par Perrin Leo, Guillotin Lea, Bopeso Stephen, Douillet Arthur, Rey Mikael, 17/11/19



    Image Sun Nov 17 2019 18:19:08 GMT+0100 (CET)

    Image Sun Nov 17 2019 18:19:08 GMT+0100 (CET)

    Image Sun Nov 17 2019 19:44:29 GMT+0100 (CET)

    Image Sun Nov 17 2019 18:19:08 GMT+0100 (CET)

    Image Sun Nov 17 2019 19:51:17 GMT+0100 (CET)


                                       Shadow or light, that's the question



  • Le paradigme de Smyrne

    Par Perrin Leo, 11/11/19



    Image Mon Nov 18 2019 11:16:56 GMT+0100 (CET)


    Post lux tenebras

    Sept astres ordonnent la voûte céleste de Smyrne : Nyx, Érèbe, Puch, Inti, Hela, Sîn et Shamash. Ces derniers régissent la vie des smyrniens. Mais avant de s’intéresser aux caractéristiques ethnologiques des smyrniens, la description de leur environnement me semble essentielle.

    Shamash est l’astre premier. Sphère parfaite de plâtre, elle éclaire violemment Smyrne et rend impossible toute vie en dehors de l’ombre. Elle surplombe le centre géographique de Smyrne. Viennent ensuite Puch et Inti, cylindre et cône, ils sont les dérivés géométriques logiques de Shamash. Ils composent un axe Z en continuité avec Shamash et leur est voué un premier culte dit de la « trinité ». Nyx, Érèbe et Hela sont trois demi-cylindres de plâtre en orbite anarcho-elliptique autour de la trinité. Leur culte est celui du « mouvement ». Enfin, Sîn est un demi-cylindre en Résine renfermant une structure dite « organique » artefact d’un autre monde. Son orbite forme une courbe de Bolzano parallèle en tous points à l’orbite du mouvement.

    Revenons à nos smyrniens. Ces êtres craignent le rayonnement lumineux de Shamash et sont contraints à vivre dans les ombres dessinées par Nyx, Érèbe, Puch, Inti et Hela. Leurs cités sont divisées en deux groupes : les statiques, sous l’égide d’Inti et Puch et les mouvantes, gouvernées par les astres mouvants. Les cités mouvantes ne peuvent être qualifiées d’errantes car même si leur mouvement est imprédictible pour un observateur lambda, il suit une logique dictée par des phénomènes concrets : le tracé des ombres des astres mouvants. Les cités statiques ne seraient qualifiées ainsi par un observateur extérieur puisque leur mouvement, au court d’un certain lapsus temporel, décrit un cercle parfait sur un plan cartésien. Cependant, leur régularité temporelle leur donne le statut de statique pour les smyrniens. Le mouvement smyrnien est donc intrinsèquement lié à un changement définitif de position dans l’espace. Cette division entre les partisans des cités statiques (mouvement temporel cyclique) et des cités mouvantes (mouvement temporel linéaire) a donné lieu à un schisme entre les trinitains et les mouvants.

     Ne pouvant passer en revue l’intégrité des us et coutumes de Smyrne et de son histoire, bien trop riches pour être résumés en un si court format, je vous présente uniquement l’élément que je considère comme étant primordial pour toute quête sémantique de ce lieu. Les smyrniens, statiques ou mouvants considèrent toute empreinte laissée par leur être sur leur environnement comme un sacrilège. Leurs cités ne sont donc que des mirages éphémères, laissant place quelques instants après au même paysage initial. Elles en perdent quasiment leur matérialité et tendent vers un noyau de communauté, de groupe formant une cité métaphysique.

    Toujours dans cette même logique d'abjection de l’empreinte, une certaine poésie lugubre émane de la peine capitale smyrnienne. Elle consiste en une condamnation à errer (et non plus se mouvoir) dans une aire irriguée par Shamash, avec pour unique fardeau sa propre ombre (dont le smyrnien ignore tout) et qui laisse ad vitam aeternam une empreinte sur le sol âpre de Smyrne.

  • Between unity and disparity

    Par Douillet Arthur, Perrin Leo, Rey Mikael, 08/11/19


    Image Fri Nov 08 2019 10:42:00 GMT+0100 (CET)


                                          L'ouverture comme jonction


    Image Fri Nov 08 2019 10:42:00 GMT+0100 (CET)


                                           L'ouverture comme rupture


    Image Fri Nov 08 2019 10:42:00 GMT+0100 (CET)


  • Empreintes fugaces

    Par Douillet Arthur, Perrin Leo, Rey Mikael, 03/11/19


    Image Sun Nov 03 2019 21:41:19 GMT+0100 (CET)

      Empreintes photographiques de la conception du moulage in situ


    Image Mon Nov 04 2019 19:15:46 GMT+0100 (CET)Image Mon Nov 04 2019 19:15:46 GMT+0100 (CET)

    Texte conceptuel sur notre démarche de compréhension de l'empreinte de l'ouverture, dans le cadre de l'interaction entre l'espace intérieur et l'extérieur.


    Image Sun Nov 03 2019 21:41:19 GMT+0100 (CET)