L'interstice

Par Charamel Lucile, Tissot-Daguette Lou, 03/11/19


Texte d’intention - Interaction

Pour ce projet, nous avions comme objectif de nous intéresser à l’interaction de deux (

ou plusieurs ) éléments particuliers qui ont retenu notre attention lors de notre venue

à Evian. Chacune a eu l’occasion d’interpréter à sa manière ce qu’elle a vu, toucher,

apprécier afin de se l’approprier.


Notre démarche s’est donc naturellement tournée à côté d’une entrée principale de la

structure fontaine, à l’un des panneaux en polycarbonate de la partie du bas. En effet,

nos yeux ont été attirés par la complexité des interactions de bois, formant des noeuds,

servant à tenir une plaque de polycarbonate sur une inclinaison de 6 degrés. En plus

de cette dernière, l’inclinaison du sol de 15.5 degrés a également été prise en

compte pour les divers calculs de la structure. Ainsi, nous avons décidé de concentrer

notre travail sur le volume interne créé par ces divers éléments. Afin de nous intéresser

davantage aux noeuds et aux inclinaisons plutôt qu’à la structure en elle-même, nous

nous sommes résolus à couper la longueur de la plaque de polycarbonate en deux. De

ce fait, quatre noeuds sont pris en compte, ainsi que la relation de la structure au sol.


A l’aide d’un moule à l’échelle 1:10 de notre volume, nous obtenons un objet de plâtre

qui a sa propre importance et ses propres proportions dans l’espace. Il est libéré des

contraintes de fixité et peut être manipulé comme un objet à part entière, détaché de

sa fonction première. Ainsi, l’interstice qui a été moulé ne tient plus sur elle-même, ce

qui bouleverse complètement le rapport de l’objet à sa structure initiale.


Notre démarche s’est donc développée sur la transformation d’une structure initiale en

un objet qui a ses propres qualités visuelles, physiques et esthétiques. L’interstice n’a

plus la même fonction : elle qui avait pour but d’être l’espace protégé des

intempéries, devient un volume indépendant et manipulable (renversé, tourné). Les

inclinaisons participent à la manipulation du plâtre puisqu’elles impliquent un

déséquilibre. En effet, cette structure qui prend initialement pied au sol ne tient plus

de ce côté avec l’inclinaison et n’est donc plus auto-portante. Le rapport au sol est

donc bouleversé. Afin de la faire tenir, nous devons le retourner sur plusieurs faces et

remarquons qu’elle est auto-portante sur l’ensemble des autres côtés. Les différentes

faces changent donc de rôle. Ainsi, l’inversion des fonctions nous offre une

compréhension améliorée de la localisation de l’espace. Cette nouvelle forme permet

de montrer sans contrainte les interstices devenues pleines. Les inclinaisons se

dévoilent également sans être gênées par la fixité et l’environnement de la structure primaire.



Premières esquisses: 


Image Tue Feb 25 2020 11:37:11 GMT+0100 (CET)




Image Tue Feb 25 2020 11:37:11 GMT+0100 (CET)


Image Tue Feb 25 2020 11:37:11 GMT+0100 (CET)



Image Tue Feb 25 2020 23:00:56 GMT+0100 (CET)



Dessin: 


Image Tue Feb 25 2020 11:37:11 GMT+0100 (CET)

perspective



Image Tue Feb 25 2020 23:00:56 GMT+0100 (CET)

assemblage


Image Tue Feb 25 2020 23:00:56 GMT+0100 (CET)


Axonométrie


Image Tue Feb 25 2020 23:00:56 GMT+0100 (CET)




plan et élévation.

Image Sun Nov 03 2019 23:24:15 GMT+0100 (CET)


Image Sun Nov 03 2019 23:24:15 GMT+0100 (CET)


Image Sun Nov 03 2019 23:24:15 GMT+0100 (CET)


Image Tue Feb 25 2020 11:37:11 GMT+0100 (CET)


Image Tue Feb 25 2020 11:37:11 GMT+0100 (CET)