• Nos trois interstices Becoming Leman

    Par Dujardin Solange, Maturo Laura, 03/11/19



    Image Fri Nov 08 2019 17:43:50 GMT+0100 (CET)    Image Fri Nov 08 2019 17:43:50 GMT+0100 (CET)Image Fri Nov 08 2019 19:11:59 GMT+0100 (CET)

    Au cours de ce projet nous nous sommes intéressées au matériau du bois ainsi qu’à la mesure avec la notion du démontage.


     En effet le démontage de Becoming Leman était l’opportunité d'observer la composition de la structure. Ainsi nous avons pu remarquer que celle-ci était composée de plusieurs poteaux dont des porteurs, de poutres horizontales, de diagonales, d’un plancher, d’un écran cinéma (qui est une toile fine qui peut laisser apparaître les ombrages des feuilles des arbres voisins) ainsi que de balcons.


     Prendre des mesures durant le premier mardi sur place a été une aventure! Il a plu et nous avons du faire de notre mieux pour mesurer malgré tout notre trame mais cela était plutôt marquant et amusant. 


     Nous avions la trame numéro six, située vers l’écran de projection. Les interstices auxquelles nous nous sommes intéressées étaient le bas du poteau porteur qui soutenait l’écran avec une diagonale et d’autres poutres, et deux parties différentes du balcon situées à l’opposé de l’écran. 

     Toutes les interstices choisies fonctionnent de la même manière à savoir par pincement. En apparence on croirait que les pinces ne sont pas importantes contrairement aux poutres porteuses mais ce n’est pas le cas, elles viennent compléter la structure et soutiennent les poutres, elles-mêmes tenues par des porteurs.


    Le démontage de ce projet marque l’idée des choses qui vont et viennent et du démontage cyclique. Ce cinéma plein air se trouvera de l’autre côté du lac au printemps prochain...qui sait?


    Finalement, la phrase suivante résume bien le thème principal qu’est ce projet: 

    Déconstruire pour mieux montrer, démonter pour reconstruire.

      

  • "L'architecte ne doit pas imposer son geste"

    Par Dujardin Solange, Maturo Laura, 20/10/19





    Image Sun Oct 20 2019 16:20:25 GMT+0200 (CEST)  Image Sat Nov 09 2019 16:00:00 GMT+0100 (CET)



    bois, nom masculin 

    1. Réunion d'arbres couvrant un certain espace de terrain

    2. Matière compacte, plus ou moins dure et recouverte d'écorce, constituant l'essentiel du tronc, des racines et des branches des arbres 

    3. Tronc d'arbre équarri ou débité en planches ou en poutres pour servir à la construction

        Bois et projet sont de même nature : ils naissent, germent, s'enracinent puis disparaissent. En utilisant un matériau comme le bois, Patrick Bouchain rappelle que "l'architecte ne doit pas imposer son geste" à la nature et chercher à réaliser des constructions pérennes. 


  • Fin d'une première phase, découverte du projet

    Par Dujardin Solange, Nguyen Huynh Maud, 15/10/19

    Image Tue Oct 15 2019 22:21:42 GMT+0200 (Paris, Madrid (heure d’été))

    D'abord dé_coupe, puis assemble^ensemble, enfin répète sans fin...

    L'architecture ne connait pas la déMESURE

  • " Le mieux est l’ennemi du bien "

    Par Dujardin Solange, Nguyen Huynh Maud, 11/10/19


    Le perfectionnisme est nécessaire en architecture, comme le plâtre, à juste dose.


    Pour que la maquette soit parfaite, l’étape du moule est cruciale. Les mesures doivent être exactes, les angles droits et équérrés.


    Mais, essayer de lisser la surface de la maquette après démoulage risque de modifier sa hauteur. Il est alors inutile de s'acharner pour la corriger et trop tard pour rectifier les erreurs.


    C'est le moule qui doit être juste, la maquette n'est pas modifiable.

    " Le mieux est l'ennemi du bien " 


    Image Fri Oct 11 2019 19:17:12 GMT+0200 (CEST)


  • "L'architecture est art de suggestion"

    Par Dujardin Solange, Nguyen Huynh Maud, 06/10/19
                                 Image Sun Oct 06 2019 14:15:21 GMT+0200 (Paris, Madrid (heure d’été))

    « L’architecture est une ode de l’espace à lui-même. » Paul Valéry

    La maquette, sur la photo, est exposée dehors, sur une surface plane, irrégulière, étendue et délimitée par un balcon métallique. Elle s’inscrit dans cet espace qui l’accueille, y prend place. Elle est donc mise en relation avec cet espace et en lui donnant une forme définie, elle crée véritablement son univers propre.

    « L’architecture est le jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière. » Le Corbusier

    Le point de vue en contre-plongée a par ailleurs été adopté et permet de montrer la maquette en perspective, par le biais de points de fuite naissant aux arrêtes du parallépipède. Les baguettes de bois souples, et élancées s’assemblent en formes géométriques simples et élégantes, triangulaires, rectangulaires, structurant le décor de la photo. Cet angle de vue met en valeur les jeux de lumière sur la maquette, et les ombres rectilignes qui se croisent comme des hachures. Celles-ci font échos à la silhouette sombre du balcon qui se dessine de même sur le sol.