• Un balancement entre deux plans

    Par Hoxhaj Fjolla, Ugnivenko Doris, Weissbaum Zoé, 19/11/19

    Ce nouveau projet met en relation les éléments tirés de la structure d'Evian et un nouvel environnement autour de l'idée de créer un plan horizontal et un plan vertical, créant ainsi un espace. L'architecture du XIXe siècle s'est concentré en grande partie sur la délimitation d'espaces extérieurs (l'espace civil), introduisant alors une rupture entre l'architecture, l'espace intérieur ramenant l'intimité et son espace environnant. Nous travaillons alors sur les limites de la qualification d'architecture autour d'un espace créé devant le Rolex Learning Center, mêlant ainsi une structure avec son environnement.

    Nous nous sommes d'abord intéressées aux notions de limites dans l'espace et du vide. L'espace est alors mit en relation avec le vide et l'élément. 

    En nous inspirant du Landart et des tinyhouses, nous avons décidé de concentrer nos recherches autour du mouvement de bascule, entraînant l'observateur d'un plan à un autre. Cette expérience cognitive met en relation le vide et les sensations, entraînant le regard de l'observateur sur des points se trouvant successivement plus loin dans le décors environnant. Le plan permet ainsi de surligner des éléments environnant et notre structure devient ainsi le marqueur du décors, offrant un nouveau regard de celui-ci. La difficulté de notre projet sera alors de mettre en relation l'immatérialité de la résultante de notre projet et la matérialité constituant la structure de notre projet.


    Image Tue Nov 19 2019 22:27:41 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Tue Nov 19 2019 22:27:41 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Nous avons choisi l'emplacement de notre structure de façon à ce que l'observateur se trouve à la génèse de la courbe des murs du Rolex et que le mouvement de la bascule simule l'élévation de cette courbe, pour que le regard de celui-ci se porte enfin sur la fin de la demisphère du bâtiment. Elle est inclinée à 45° par rapport au bâtiment etse trouve sur le chemin de circulation, afin d'apporter à l'observateur une profusion de points de vue dans cet espace vert (en qqes sorte le vide), dépourvu d'éléments pouvant distraire le regard af in de mener celui ci simplement plus loin, sur le bâtiment. Si nous l'avions mis plus près, le regard serait alors également distrait par le grand flux de circulation qu'il peut y avoir sur les extrémités des espaces verts.




    Image Tue Nov 19 2019 21:01:22 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Tue Nov 19 2019 21:01:22 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale) Image Tue Nov 19 2019 21:01:22 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)







  • Jour et nuit

    Par Hoxhaj Fjolla, 08/11/19

    La journée, je vois le bonheur, j'entend des rires, on me jette des ballons qui rebondissent sur mes panneaux, on se cache derrière ces mêmes panneaux pour jouer à cache-cache. Autour de moi, il y a des personnes sur leur téléphone, allant au travail ou à l’école, des personnes profitant de leur temps libre à simplement se promener et je fais partie du décor, on m’utilise sans vraiment faire attention à moi.

    Mais vient la nuit et avec celle-ci vient la tristesse, les personnes joyeuses sont remplacées par des personnes ayant tout perdu, et c’est dans ce malheur que je trouve ma place pour réellement exister, ceux que j’abrite ont vraiment conscience de ma présence.  

  • De mesure à espace, d'espace à interprétation...

    Par Hoti Arta, Hoxhaj Fjolla, 27/10/19


    De la mesure pour comprendre à la mesure de trop pour se perdre. Se fier totalement à la réalité ou rechercher la perfection, reprendre ou comprendre ? Telles sont les questions que l’on se pose. Chaque objet créé et construit par quiconque représente son imaginaire, sa conception de l’objet créé mais peut-on vraiment limiter l’imagination de celui qui l’observe et qui ne connaît pas le sens même que souhaitait partager l’auteur de ce qu’il regarde. 


    MEASURES, une phase aussi intéressante que troublante. De loin nous voyons des objets imposants de par leur hauteur, nous voilà au contact pour la première fois avec cette notion de mesure. 

                       MEASURES_CF_ hoxhajfjolla_101

    Nous arrivons à percevoir un objet car il a une mesure mais il nous est impossible à dire quelle est sa taille réel et encore moins encore à quoi celle-ci nous est utile. Nous nous rapprochons et nous voilà avec un premier étalon de mesure : nous-même.

                                            MEASURES_CF_hoxhajfjolla_102

    Nous arrivons à estimer sa taille en fonction de la notre. Mais il reste tout de même absurde de mesurer cette structure en ayant pour étalon notre taille, c’est pour cela que nous passons de nous même au double mètre de façon à ce qu’il soit possible de communiquer et de réfléchir avec nos camarades : on passe au système international.

    Mais cette idée de mesure ne nous amène pas que des longueurs ou des largeurs mais aussi des espaces que ces longueurs associées entre elles créent et auxquels les personnes qui ont crées cette structures y ont longuement réfléchis, tous cela dans le but que ces longueurs associé entre elles, ces espaces crées trouvent toujours une signification spécifique ou commune à tous les individus qui la verront. 

                                  MEASURES_CF_hoxhajfjolla_104


                MEASURES_CF_hoxhajfjolla_105




                                              MEASURES_CF_hoxhajfjolla_103






    Nous nous retrouvons avec un interstice très intéressant du point de vue structurel mais aussi spatial. L'impression que nous donne ce croisement de poutre est qu'il semble le milieu de tout et qu'il a vraiment cette fonction que lui donne le mot "croisement". Il constitue l'endroit qui soutient tout ce qui constitue l'espace qui l'entoure: il est là pour définir la hauteur, la largeur et la longueur. 

    Tous les espaces ensembles nous donnent une sorte parcours, de terrain de jeux ou même de jardin dans lequel grand et petit peut s'aventurer grâce à la diversité de l'espace qui est soit libre, soit avec des obstacles ou même tout simplement un accès en hauteur permettant de tout simplement admirer le ciel. Tout cela nous permet d'imaginer un grand nombre de rôles que pourrait avoir cet espace et nous pourrions passer une journée entière à essayer de les énumérer.

    Les dessins pour se représenter l'espace ainsi que l'interstice:

                                                                   Plan et coupes

          Image Fri Nov 08 2019 19:14:56 GMT+0100 (CET)Image Fri Nov 08 2019 19:14:56 GMT+0100 (CET)

                                                 

                                                Plan, coupes et axonométrie de l'interstice

       Image Fri Nov 08 2019 19:14:56 GMT+0100 (CET)Image Fri Nov 08 2019 19:14:56 GMT+0100 (CET)


    Nous essayons à présent de représenter cet interstice à l'aide de deux moules que voici:


                                                                moule négatif




    MEASURES_CF_hoxhajfjolla_106        MEASURES_CF_hoxhajfjolla_107


                                                                  moule positif




                                        MEASURES_CF_hoxhajfjolla_114

                    



    MEASURES_CF_hoxhajfjolla_110                               MEASURES_CF_hoxhajfjolla_111

                                                   Comparaison moule négatif et moule positif



                                   MEASURES_CF_hoxhajfjolla_112

                                          

    Notre interstice est très intéressant car on peut vraiment le monter où l'on veut, on pourra toujours une signification à cet espace crée par ce même interstice:

                                                                    Axonométrie éclatée

                                   Image Fri Nov 08 2019 19:14:56 GMT+0100 (CET)      

        

                                                                        Montage

                                     Image Fri Nov 08 2019 19:14:56 GMT+0100 (CET)






                    



                                                          






  • Le sol du panthéon

    Par Hoti Arta, Hoxhaj Fjolla, 11/10/19





    Ces premières semaines ont été consacrées à la compréhension du sol du panthéon: du dessin au plâtre en passant par une maquette. Cette dernière nous a permis de représenter le sol du Panthéon lorsque tous les studios ont mis en commun toutes les maquettes. Réaliser ce travail nous a donné la possibilité de vraiment comprendre la forme particulière du Panthéon et surtout d'avoir une meilleure idée de ce qu'il représente ainsi que de comprendre les différentes difficultés que l'on croisons lorsque nous devons construire soit une maquette en bois ou une maquette en plâtre.

    La première étape de CRAFTS était la construction d'une maquette en bois ainsi que le dessin de celle-ci grâce au dessin de Monge:



    CRAFTS_CF_hoxhajfjolla-hotiarta_103


                                                                                            CRAFTS_CF_hoxhajfjolla-hotiarta_104


    Et le résultat en commun, nous a permis de bien voir à quoi le sol du panthéon ressemble ce qui n'était pas vraiment possible à l'aide de notre maquette uniquement.

    CRAFTS_CF_hoxhajfjolla-hotiarta_102

    On a pu voir, grâce à ce rassemblement, qu'un travail mis en commun avec d'autres studios/duos amène plusieurs aspects qui ne sont pas présents lorsqu'on fait un travail seul/en duo: une meilleure visualisation du projet (cité ci-dessus) et la difficulté d'avoir l'ensemble des pièces qui sont parfaitement exécutées.

            CRAFTS_CF_hotiarta_205          CRAFTS_CF_hoxhajfjolla_204

    Ci-dessus, nous avons les dessins qui représentent la maquette. Sur le premier dessin, on peut voir une axonométrie de détail qui était assez dure à représenter car le dessin des arrêtes du dessus qui relient des bords qui n'ont pas la même hauteur ne permettaient pas d'utiliser des angles droits. Le deuxième dessin contient une axonométrie de la maquette entière pour laquelle il était assez difficile à dessiner à cause des très petites hauteurs et largeurs des baguettes (1.25 mm et 0.75 mm à l'échelle 1:4).

    La deuxième étape: les moules

                                         Moule horizontal                                                         Moule avec du plâtre

         CRAFTS_CF_hoxhajfjolla-hotiarta_106  CRAFTS_CF_hoxhajfjolla-hotiarta_105

                                                                                

                                                                             1ère maquette en plâtre

                                                  CRAFTS_CF_hoxhajfjolla-hotiarta_108



    Premier essai avec du plâtre: pas de problème. Le niveau de difficulté augmente dès que nous devons faire un moule vertical: notre premier moule vertical ne tient pas et s'effondre. Morale de l'histoire: il faut être très patient. Malgré cela, nous réussissons à faire un deuxième moule avec les retraits et à le couler sans accroc.Pour nous aider à visualiser le moule et toutes ses pièces, Arta a dessiné une axonométrie éclatée.

                                                                            Axonométrie éclatée

                                                  CRAFTS_CF_hotiarta_201