• Review Houses

    Par Albrecht Ruben, Bérard Emma Ghislaine Marie, Combes Baptiste Virgile, Frey Manon, Hamel Emilie Ida, Marteau Gaspard Emile Franck, Nkiambi Jonas Pacific, Pachoud Auguste Mozart, Pierrat Gautier Aloïs Gilbert, Ruiz Medina Maria, Schulhof Phileas Robin Johannes, Tournelle Chloé, Turrian Mathilde Laure, Villafranca Alima Inès, Waliczek Maja, Wanzenried Calvin, 03/05/20



    Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)

    analyse historique du site


    Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)

    Plan commun






    Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)  Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)  Image Sun May 03 2020 22:48:46 GMT+0200 (CEST)

    vues des parois



    Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)  Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)  Image Sun May 03 2020 22:48:46 GMT+0200 (CEST)

    vues des coursives



    Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)  Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)  Image Sun May 03 2020 21:42:49 GMT+0200 (CEST)

    vues des escaliers






    Jardin



    Image Sun May 03 2020 22:07:57 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Composition du sol




    Image Mon May 04 2020 08:01:08 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Herbier de notre jardin





    Image Sun May 03 2020 22:07:57 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Sun May 03 2020 22:07:57 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Comparaison lumière été/hiver





    Image Mon May 04 2020 08:01:08 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Plan du jardin 







    Image Mon May 04 2020 08:41:54 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Evolution du jardin dans le temps 






  • HOUSES - groupe jardin intérieur

    Par Combes Baptiste Virgile, Marteau Gaspard Emile Franck, Waliczek Maja, Wanzenried Calvin, 27/04/20

    Image Fri May 01 2020 15:11:54 GMT+0200 (Mitteleuropäische Sommerzeit)


    Jardins intérieurs/jardins extérieurs, nature contenue/nature contenante : 

    A travers les références de plusieurs types de jardins de toutes les époques, nous avons réalisé une classification suivant deux critères. Celle-ci sépare d’abord les jardin clos des jardins ouverts sur l’extérieur et non-confinés, puis elle distingue ensuite les jardins ordonnés des jardins plus « naturels », c’est à dire ceux qui n’ont pas de structure apparente.


    Après ce travail de recherches, nous avons décidé de prendre en considération les aspects suivants pour notre projet de HOUSES :

    La lumière : Souvent, les jardins fermés sont placés au centre de leur environnement construit. Ils permettent notamment de laisser pénétrer la lumière au coeur du bâtiment. C’est le cas des jardins romains, grecques, et de certains projets contemporains. En effet, dès le premier siècle avant J.-C., les villas de plaisance développent des péristyles plantés, sur lesquels s'ouvre un grand salon. Le jardin est alors destiné à servir de cadre à la vie quotidienne. En Grèce antique, les maisons privées ne sont donc pas entourées de jardins comme nos maisons contemporaines mais elles s’orientent vers l'intérieur qui en est la principale source de lumière.

    Le parcours : Dans les jardins très anciens et médiévaux, le chemin est souvent planifié et cadré, et l’emplacement des plantes y est très contrôlé. Par ailleurs, les projets contemporains présentent une forme de parcours plus organique et plus libre, même si certains d’entre eux ont aussi des structures plus rectilignes. Ces derniers visent à contrôler la disposition et l’évolution des plantes. A l’opposé, certains artistes ont peint un paradis sans aucun chemin pour exprimer le jardin le plus primaire. De plus, Gilles Clément parle d’un jardin en mouvement qui respecte les plantes et il ajuste ses chemin au fil des années pour s’adapter à leurs déplacements. La notion de parcours est très présente à l’antiquité avec le péristyle. C’est une galerie de colonnes faisant le tour intérieur ou extérieur d'un bâtiment, en dehors de son mur d'enceinte. Les Grecs en édifiaient autour de leurs temples et les Romains ont ensuite repris ce type d'architecture pour leurs constructions religieuses, leurs bâtiments officiels, et les habitations de type domus.


    Ce travail a permis de poser des questions essentielles pour former la suite de notre projet :

    • Quel est le rôle de la cour dans le jardin pour ce qui est de la lumière ?
    • Quel système de parcours voulons-nous mettre en œuvre dans notre projet ?
    • A quel point les plantes sont-elles libres d’évoluer dans le jardin ?
    • Comment le projet réagit-il à son environnement ?

    Pour la phase de HOUSES nous avons déjà répondu à la question de la lumière en ouvrant davantage la cour et en déplaçant la coursive supérieure. 

    Le système de parcours n’est quant à lui pas entièrement défini pour le jardin intérieur.



  • HOUSES - Groupe négociation

    Par Bérard Emma Ghislaine Marie, Pierrat Gautier Aloïs Gilbert, Schulhof Phileas Robin Johannes, Combes Baptiste Virgile, Hamel Emilie Ida, Marteau Gaspard Emile Franck, Nkiambi Jonas Pacific, Pachoud Auguste Mozart, Ruiz Medina Maria, Tournelle Chloé, Turrian Mathilde Laure, Villafranca Alima Inès, Waliczek Maja, Wanzenried Calvin, 22/04/20

    Le groupe négociation a un rôle primordial dans la bonne conduite du projet. Tel un "project manager", il doit en effet permettre une mise en commun des différentes idées à l'intérieur même de notre studio, mais égalment rentrer en contact avec les autres studios présents dans la protostructure. Ce rôle est d'autant plus important avec les conditions actuelles qui rendent les communications moins spontanées, complicant ainsi la tâche de chacun et le déroulement d'un projet de groupe. 

     



    Le projet évolue rapidement et les premières versions comportent de nombreuses incohérences car chacun à sa propre vision du projet.



    HOUSES_RL_schulhofphileas-pierratgautier-berardemma_201

    Dessin commun n°1, 20.04.2020 


    La planche de dessin permet alors de mettre en avant ce manque de communication entre les groupes. Des réunions jourmalières sont donc mises en place afin de mieux se coordiner.  De plus, nous jugeons que l'environnement proche du projet (arbre, terrain) n'est pas assez représenté.



    HOUSES_RL_schulhofphileas-pierratgautier-berardemma_202

    dessin commun n°2, 22.04.2020




    HOUSES_RL_schulhofphileas-pierratgautier-berardemma_203

    Houses Mangrove, 21.04.2020





    HOUSES_RL_schulhofphileas-pierratgautier-berardemma_101

    Image d'illustration, 22.04.2020



    HOUSES_RL_schulhofphileas-pierratgautier-berardemma_102

    Image d'illustration, 22.04.2020

    Ces deux images montrent la relation entre notre projet et le site. Bien que centré sur une notion d'intimité avec des parois qui entourent notre cousrive, la relation vers l'exterieur n'est pas oubliée. En effet, suivant le point de vue, vous pouvez apercevoir ou non l'environnement exterieur, et ceci grâce à des parois ajourées avec des lattes orientées suivant un angle.

    Le jardin est donc étroitement relié à son environnement, de par la vue que le visiteur peut avoir mais également par la présence de différents arbres et végétaux du site dans notre parcelle.

  • Planche A0

    Par Combes Baptiste Virgile, 31/03/20


    Image Tue Mar 31 2020 22:26:38 GMT+0200 (Central European Summer Time)




  • ROOMS

    Par Combes Baptiste Virgile, 26/03/20

    Storyboard

    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Image 1: Approche depuis la pente.

    Image 2: L'on voit à travers les cadres depuis la pente.

    Image 3: L'on ne voit pas à travers depuis le bas.

    Image 4: Ascension.

    Image 5: L'on habite l'interface

     

    “Peut être que c’est un espace en soi. Un coin habitable , un quartier de la maison ou il fait bon vivre, comme une pièce à part entière”
    Stéphane Vial habiter les interfaces

    “Espace occupé par une chose, une personne.”
    “la place” dictionnaire bilingue hachette oxford


    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Henri Matisse un chat à la fenêtre , l'on retrouve ici le côté habitable de la fenêtre 

    Le projet se base sur un travail sur des espaces restreints inspirés par l’espace d’une fenêtre. La fenêtre est elle même une pièce : un morceau d’un tout ainsi qu’un place: c’est un espace qui peut être occupé par une chose. Il n'est as possible d'être debout dans l'espace d'une fenêtre, nos mouvements sont restraints mais pas au point de nous empêcher de bouger. Il s’agit de faire une room à partir des ces pièces, un espace fait que de rebords de fenêtre.

    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Un cadre en maquette 1:10

    La room est créée par les interactions des espaces restreints définis précédemment .
    Ces espaces sont reproduits par des cadres, qui sont liés entre eux pour créer une composition spatiale qui devient la room tout en gardant l'aspect de niche des cadres.


    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Piet Mondrian composition en rouge jaune bleu


    Comme Mondrian qui compose à partir de couleurs et de formes pour créer un tout, tout en maintenant l'individualité des éléments, les cadres font partie d'un tout mais conservent une spatialité propre.


    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Dessin de recherche et essai de composition


    Les cadres:

    La composition des cadres , surtout les décalages entre chaque cadre, crée de nouvelles spatialités , l'on n'est pas contraints à occuper le cadre en posant son dos contre une des parois mais il est aussi possible grâce aux décalages de passer les jambes entre les espacements et de les laisser pendre ou bien d'utiliser les cadres surélevés comme des tables. Il est possible de s'approprier ces espaces comme on le souhaite.


    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Composition finale en maquette 1:10 et dessin conceptuel sur les décalages verticaux


    Image Tue Mar 31 2020 22:05:59 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    Le projet habité


    Image Mon Mar 30 2020 01:11:35 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    La maquette dans la protostructure


    Image Fri Mar 27 2020 11:37:43 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Plan et coupes, échelle 1:20


    Interractions avec le site:

    Le projet n'est pas mis en relation avec un élément particulier du site mais considère plutôt le site dans sa globalité:
    un lieu étendu et ouvert.
    Le projet étant situé au bord de la protostructure il y a une transition spatiale , passant des espaces restreints des cadres au site ou l'inverse : une fermeture ou une ouverture. Un seul des cadres permet cette ouverture, le site étant peu visible depuis les autres cadres.


    Image Thu Mar 26 2020 18:41:38 GMT+0100 (Central European Standard Time)Image Fri Mar 27 2020 16:14:03 GMT+0100 (Central European Standard Time)

    Vue du site et collage d'une vue depuis l'intérieur du projet


    La structure:



    Image Mon Mar 30 2020 00:45:43 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    Détails constructifs en axonometrie, échelle 1:5 et structure en maquette


    Image Sun Mar 29 2020 23:49:54 GMT+0200 (Central European Summer Time)

    Détail constructifs en axonométrie des consoles et d'un cintre, échelle 1:5, détail d'emboitement des consoles, échelle 1:2 et axonometrie eclatée du projet, échelle 1:20

    Les cadres sont portés par des systèmes de consoles et de solives. Certains aspects structurels sont accentués afin de créer une barrière, empêcher le passage, par exemple empêcher que l'on monte au dessus des cadres. En reprenant le parallèle avec la fenêtre, la structure reprend la fonction du mur dans lequel l'espace de la fenêtre se crée.