• Construire le mouvement

    Par Perron Clément, 24/03/20

    Premiers pas



                      Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

                                                                                          Détails d'éléments du site



    En arrivant sur le site ma première réflexion fut de relever les différents mouvements présents. Tout d'abord le Rhône, son écoulement linéaire donne un mouvement constant. Ce mouvement peut être déstabilisant ou apaisant mais cette régularité le place comme un repère fixe dans le site. Ensuite, les différents chemins d'accès dirigent les passants selon leurs tracés dans l'espace créant ainsi d'autres mouvements cette fois d'origine humaine. Plus particulièrement le chemin qui borde la protostructure et surplombe la rive du fait de son orientation s'oppose au mouvement de l'eau. Lorsque que l'on accède au site par cette voie on remonte l'écoulement de l'eau créant une ambiguïté spatiale amplifiée par la différence de hauteur entre les deux courants.


                                    Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Sun Mar 29 2020 22:58:03 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Vue du site depuis l'un des chemins d'accès



    Le chemin que l'on ne peut pratiquer que dans deux sens s'ouvre sur le plateau où les mouvements sont plus libres. Pour finalement se réduire au mouvement unidirectionnel de Rhône. 

    La protostructure s'inscrit comme un élément joignant ces deux courants opposés et deux hauteurs. Du chemin au Rhône en traversant le petit plateau, j'ai installé mon projet en bordure du chemin dans la pente pour permettre au passant d'expérimenter ce changement d'environnement dans une zone peu praticable. L'autre raison de ce choix est mon envie de faire ressentir aux passants l'attraction provoquée par l'écoulement du Rhône. La pente offre la possibilité d'installer une plancher incliné. Celui-ci, du fait de la gravité, nous attire physiquement vers son point le plus bas, tout comme le Rhône. En arrangeant les lignes directrices du projets vers ce point de chute, cette attraction se verra amplifiée.




    Recherche



    Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Les premières lignes directrices étant posées, c'est le début du questionnement : comment transmettre cette sensation de mouvement dans mon projet? Comme cité plus haut, l'utilisation d'une pente comme plancher pour ce rôle précis m'a semblé efficace. Mais encore faut-il choisir l'inclinaison et l'orientation de cette pente. Concernant l'orientation, je me suis laissé deux choix : dans le sens d'écoulement de l'eau ou le sens inverse. La deuxième alternative m'a paru plus intéressante, en effet, l'inclinaison s'oppose au mouvement de l'eau, renforçant le sentiment de mouvement contraire. J'ai effectué quelques tests à l'aide de maquettes pour trouver une inclinaison convenable. Transmettre la sensation de mouvement sans être impraticable. 



            Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)




    Confrontation

    Pour pousser la recherche plus loin, je me suis éloigné du projet pour développer mes idées avec des nouvelles thématiques. C'est toujours une phase importante et intéressante du projet car elle me permet de prendre du recul sur ce que je conçois. Trois images du dossier de référence ROOMS m'ont particulièrement interpellées.



                Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 00:24:35 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Dans les deux images à gauche, des plateformes sont reliées par des escaliers. Ces derniers servent de connexion entre des spatialités différentes. Cette caractéristique peut être comparée au site où la pente du terrain relie le chemin au plateau en contrebas. Pour le projet, j'ai eu l'idée de reprendre cette liaison entre deux plans par une pente. 

    La qualité géométrique de l'image de gauche m'a amené à produire un plan de lignes constructrices proportionnelles et symétriques. 


    Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)




    Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale) Cliff House / Mackay-Lyons Sweetapple Architects


    Cette maison offre la possibilité d'explorer une spatialité nouvelle. Elle utilise la petite falaise pour emporter son visiteur au-dessus du paysage lui procurant une nouvelle vision du lieu. De plus, elle donne l'impression de flotter, ce qui accentue son abstraction et lui donne un point de vue omniscient. Toutes ces qualités renforcent l'intimité intérieure, ce qui est très intéressant à utiliser pour ce projet. Le fait de surplomber une étendue induit une prise de recul et un moment de réflexion interne. L'implantation sur le site et l'environnement alentour de cette maison étant très proches du projet au bord du Rhône, cette dernière m'a beaucoup aidé à comprendre les enjeux présents et à les développer.



    Mains à la pâte

    J'ai construit une première maquette afin de pouvoir toucher et véritablement entrer dans le projet. 


        Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)          Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)         Image Mon Mar 30 2020 03:43:05 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Le but était de se rendre compte des possibles erreurs de perception et cela a bien fonctionné car cette maquette m'a permis d'améliorer de nombreux éléments du projet comme la pente, les dimensions générales ou encore la matérialité des parois. 

    L'évolution du projet a continué malgré les restrictions et les premiers test sur des programmes de modélisation 3D ont relevé d'autres points à changer. Ce ne fut pas facile de faire le changement mais l'utilisation d'un nouveau médium est venu compléter l'accomplissement du projet.

    Image Mon Mar 30 2020 04:49:27 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Débuts sur Sketchup

    Puis Rhino,

    Image Mon Mar 30 2020 07:35:15 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Le projet borde le chemin pour ensuite s'étendre dans la pente. Les promeneurs peuvent traverser le projet pour arriver sur celui de Phil qui les conduira en bas de la pente. La combinaison des deux projets permet de couper dans la pente.




    Aboutissements

    Image Mon Mar 30 2020 05:22:10 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Plan, élévations et perspective


    Synthèse    -    L'origine de ce projet est de mettre en relation les mouvements présents sur le site tels que l'écoulement du Rhône et le déplacement des promeneurs avec une construction qui essaye de les répliquer. La pièce n'est plus un lieu immobile mais traversé par ces courants. Le tout crée un ensemble dynamique qui joue sur les notions d'intérieur et extérieur. Finalement, ce projet essaye de proposer une exploration des espaces et des liens qui les unissent.



    Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Le plancher du projet reprend le sol du site : deux hauteurs horizontales reliées par une pente. 


    Le premier plan est celui qui accueille, l'accès est simple avec une largeur de 1 [m]. Lorsqu'on s'y engage, sa largeur se réduit au fur et à mesure jusqu'au moment où il n'est plus possible d'avancer et il faut changer de plan. Ce moment n'est pas fixe, il dépend de chacun et propose donc une expérience individuelle.

    Le côté supérieur du second plan mesure environ 3.5 [m] et le bas 1.5 [m]. Les possibilités de chemins se réduisent et l'on se retrouve sur une surface moins grande. Cela permet de faire converger tous les mouvements vers un espace réduit et ainsi renforcer le sentiment d'écoulement.  Ce plan est incliné d'environ 13°, une pente douce qui permet de se mouvoir aisément ou même de rester sur place. C'est un espace de transition tout comme une espace statique car, s'il est plus simple de le traverser du fait de son inclinaison il reste assez étendu pour s'y arrêter et expérimenter un espace de transition.

    Finalement on arrive sur le dernier plan, le plus bas du projet. L'accès depuis le sol y est compliqué mais possible depuis un côté, ce qui rend le projet traversable. Il était important que le projet n'ait pas d'impasse pour garder cette notion de mouvement présente sur le site et ainsi mieux s'y intégrer. Ce plancher surplombe la fin de la pente et offre une vue dégagée sur le Rhône et la protostructure. On peut s’asseoir sur le rebord et avoir les pieds qui pendent comme si l'on était assis sur le muret au bord de l'eau. Cette plateforme reprend l'idée de la "Cliff House" exprimée au-dessus. Par le fait de surplomber le reste du site, le sentiment d'intimité est accentué. Se déroule alors un jeu entre ce sentiment d'intimité souvent lié à des espaces encadrés et l'ouverture totale de cette plateforme. Cet espace ouvert garde l'intimité intérieur au projet.

    Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Vue depuis le bas de la pente


    Le projet est encadré de trois parois dont deux constituées de planches inclinées (similaires à un store) qui donnent lieu à un espace intime intérieur tout en gardant contact avec l'extérieur. La vision est partiellement troublée mais les bruits et le vent restent présents. Les lignes parallèles des parois contribuent à attirer l’œil vers l'espace ouvert en contrebas.


        Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 12:13:45 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



      Ce jeu d’ambiguïté interne/externe se retrouve aussi dans les différents points de vues possibles dans le projet. Sur le seuil du premier plan, on se retrouve entouré de parois donc dans un espace intérieur mais l’œil est attiré par la pente et les lignes convergentes sur la partie ouverte du projet. A l'opposé, depuis le plan inférieur, l'espace y est totalement ouvert et on trouve en amont un espace contraint. Chacune de ces vision donne lieu à des angles morts, on ne voit l'entièreté du projet que depuis l'intérieur. Chaque point d'entrée cache l'autre.


                                Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)        Image Mon Mar 30 2020 05:55:16 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    A gauche vue depuis partie inférieur, à droit partie supérieur


    Une toiture qui s'élève à 2 [m] du plancher vient renforcer l'intériorité du projet. Pour garder une lumière correcte à l'intérieur malgré le feuillage des arbres environnants, la face supérieur est semi-fermée ou semi-ouverte, prenant la forme d'une feuille ou d'une flèche pointant vers le Rhône. La séparation indique deux espaces intérieurs abstraits : l'un à droite de l'ombre de la poutre du toit liant directement les deux plans et l'autre profitant du coin à gauche.


    Image Mon Mar 30 2020 06:48:23 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Les poteaux structurels constituent un système similaire à des pilotis facilement ajustables pour mieux s'adapter au terrain. Les planchers sont surélevés et laissent flotter les plans et les parois au dessus du sol. Le projet est suspendu en l'air, au-dessus d'un espace normalement pas praticable.


    Connections

    Une petite ouverture dans l'angle droit permet de passer dans le projet de Phil. Un petit système de marches discret est utilisé. 


                Image Mon Mar 30 2020 07:56:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)    Image Mon Mar 30 2020 07:56:34 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    A gauche vue de l'intérieur, à droite vue de l'extérieur










  • SCAFFOLDING

    Par Hoseneder Phil, Perron Clément, 17/12/19



    Image Tue Dec 17 2019 17:31:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Semaine 1    -    Pour cette nouvelle phase, nous construisons une protostructure s'étalant sur une quarantaine de mètres elle-même posée sur une base en plâtre reproduisant une topographie complexe. En effet, les anciennes maquettes en plâtre des dernières phases sont utilisée de manière produire à ce sol.

    Ainsi, par groupes de deux ou quatre nous choisissons une cellule de la protostructure dans laquelle nous inscrirons notre projet de la phase précédente PLANES. 


            ProtostructurePlan de la cellule choisieMaquette du projet PLANES 


    Le choix de la cellule s'est avéré assez logique car il reprenait l'espace entre deux parois de notre projet PLANES. En plus, une dalle inclinée permet au couloir produit de s'élever. Nous avons donc eu l'idée de lier le sol au 1er étage de le protostructure par une succession de plans obliques. Ces plans servent de lien entre deux niveaux ce qui induit une notion de mouvement vers le haut dans le projet. Les plans verticaux de la protostructure servent à délimiter l'espacement des couloirs mais ils donnent aussi la sensation d'espaces intérieurs et extérieurs. Il en résulte un sentiment d'intimité au centre de la structure mais sans jamais que l'on soit totalement entouré de murs car on garde toujours une vision de l'extérieur.
     
    Vue en plan du premier conceptImage Tue Dec 17 2019 17:31:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Semaine 2    -    La mise en commun avec le studio nous a permis de mieux comprendre le sujet SCAFFOLDINGS et donc d'apporter nouvelles idées au projet. Dans ce premier projet les plans ne sont pas en relation avec leur environnement (topographie) et donc ils semblent très artificiels. Leur sens perd ainsi en valeur et ils deviennent des éléments moins intéressant. Un autre point relevé est le renfermement provoqué par les parois verticales. L'espace résultant, trop construit, ne permet pas une abstraction du projet matériel du fait des contraintes qu'il impose. 


    Phase de création

    Pour que le projet s'inscrive de manière plus naturelle dans son espace nous utilisons directement les lignes créées par la dalle oblique, c'est à dire ces côtés et ces diagonales. Ainsi, nous obtenons deux triangles orientés de manière à recréer le lien entre le sol et la protostructure. Cette élévation reprend le mouvement vers le haut de l'ancien projet mais en proposant des délimitations plus libres.


    Image Wed Dec 18 2019 09:46:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Wed Dec 18 2019 09:46:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Premiers pas du projet final


    De cette pente ce créer une relation entre le sol et la protostructure, un mouvement reliant la base de la dalle au rectangle formé par la protostructure. Les parois matérialisent ce mouvement, d'où l'utilisation d'un matériau transparent pour garder la capacité d’abstraction de cette matérialité. La transparence permet aussi de laisser la pente visible selon tous les points de vues et donc ne cache pas l'élément principal du projet. 

    De plus, les parois gardent l’ambiguïté entre l'intérieur et l'extérieur de la structure déjà présente dans notre premier essai. Elles permettent une intimité au sein de la structure si l'on imagine le projet à l'échelle 1:1.


    Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)


    Les photos qui suivent servent à montrer les sensations provoquées si l'on se positionne dans la structure. Les possibilités de déplacement et d'appréhension des différents espaces créer.


    Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)


  • PLANES

    Par Hoseneder Phil, Perron Clément, Salvadé Luce, Stachnio Katarzyna, 01/12/19


    WEEK 1:


        Nous avons commencé cette phase en reprenant les dernières maquettes du binôme inverse réalisées dans Measures. Nous avons essayé de sortir du travail effectué précédemment en observant les intersections des plans, tout en imaginant des échelles différentes. La première semaine fût consacrée à une maquette ainsi qu’un dessin individuels afin que chacun puisse développer sa perception de Planes. 


    [Clément]


    [Phil]


    [Luce] En observant la maquette en plâtre réalisée précédemment par Clément et Phil, l’attention s’est immédiatement portée sur la courbe de celle-ci et du moment particulier de l’intersection de deux verticales parallèles avec une courbe étroite. Dans le but de satisfaire les conditions de l’échelle humaine, un prolongement du plan de la courbe et de ceux des verticales fût réalisé. 


    PLANES_MP_salvadéluce_201PLANES_MP_salvadéluce_202PLANES_MP_salvadéluce_203


    PLANES_MP_salvadéluce_204PLANES_MP_salvadéluce_205


    Photos maquette - Luce Salvadé



    PLANES_MP_salvadéluce_101

    Plan, élévation et axonométrie, Luce Salvadé



    [Kasia] De façon similaire à Luce, mon attention s'est concentrée sur la courbe. Cependant j'ai décidé de prendre une intersection. En effet, la maquette de base a une jolie intersection en plein milieu, que j'ai donc adopté à ma manière et recréer. On voit alors le croisement de deux plans perpendiculaires ainsi que d'une surface courbée, qui passe à travers les deux autres plans.



    PLANES_MP_katarzynastachnio_101



    Plan, élévation et axonométrie, Katarzyna Stachnio


    PLANES_MP_katarzynastachnio_201PLANES_MP_katarzynastachnio_202PLANES_MP_katarzynastachnio_203PLANES_MP_katarzynastachnio_204PLANES_MP_katarzynastachnio_205

    Photos maquette - Katarzyna Stachnio



    WEEK 2:


        Planes est construit autour de la mesure humaine, et après cette recherche individuelle, nous nous sommes focalisés sur deux des projets de la première semaine, que nous avons assemblés et re-modifié pour satisfaire l’échelle. Une visite sur le site a permit de clarifier ce que nous cherchions en prenant en compte le terrain, l’environnement et l’utilisation du lieu. Sur ces derniers points, nous nous sommes concentrés sur des détails plus techniques et concrets, afin d’avoir un projet à mesure de l’homme. Le choix de la parcelle fût déterminé par ce que nous voulions que notre projet reflette. Les contraintes imposées par le terrain nous ont dirigés vers l’idée d’une pente et d’un passage avec fenêtres, dans le but d’offrir une ouverture sur la route située à côté, offrant la possibilité d’une nouvelle perspective pour les utilisateurs. Au niveau de l’environnement, nous nous sommes décidés sur une face courbée, d’une part afin de rappeler celle du Learning Center, dans l’intention que le lieu et notre projet se complémentent au maximum, et d’autre part dans le but d’intriguer quiconque passerait à côté. 



    PLANES_MP_katarzynastachnio_102PLANES_MP_katarzynastachnio_103


    Plan et élévations, Katarzyna Stachnio


    PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_214 PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_215PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_216 PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_217 PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_218 PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_219 



    WEEK 3:


        À l’aide des dessins et maquettes réalisés, le projet devenait de plus en plus clair. La construction échelle 1:1 pouvait alors commencer. Une des contraintes imposées était de ne pas utiliser de vis, nous poussant donc a revoir nos notions  d’assemblage. Après beaucoup de calculs concernant les longueurs de nos poutres, nous avons pu commencer à les couper et à tailler les extrémités qui permettraient plus tard les emboitements. L’envie d’explorer d’autre matériau nous poussa à troquer les poutres prévues initialement pour la face courbée contre de la ficelle, ajoutant une autre dimension au projet. Les derniers jours furent consacrés à l’assemblage de nos pièces, révélant peu à peu notre structure. 


    PLANES_MP_salvadéluce_102

    Axonométrie de la structure, Luce Salvadé


    PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_201PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_202PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_203PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_204PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_205

    Photos de la réalisation


    PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_206PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_207

    Photos du montage, de nuit



    PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_208PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_209

    PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_210PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_211PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_212PLANES_MP_perronclément-hosenderphil-salvadéluce-katarzynastachnio_213

    Maquette 1:1

  • MEASURES

    Par Hoseneder Phil, Perron Clément, 28/10/19
    • MESURES DES PROTOSTRUCTURES A EVIAN

    Semaine 1    -    Après un réveil matinal et une traversée du lac au soleil levant, nous arrivions à Evian pour découvrir les projets des anciennes premières années.

    Image Mon Oct 28 2019 00:27:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Constructions intrigante en bois émanant de la forêt. Tout en bravant les éléments il nous faut prendre les mesures de certaines partie de cette structure. Nous nous concentrerons sur la fontaine, faite de plaques en suspension qui traversent cette structure.



            Image Mon Oct 28 2019 00:27:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Oct 28 2019 00:27:39 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Voici la partie que nous avons mesurés et reproduite dans nos carnets de croquis. A droite, un détail de nœud entre les différentes poutres qui s'imbriquent de manière élégante. La protostructure est construite de manière égale mais du fait du poids rajouté par les plaques en pierre, la structure a du être consolidée.


    Image Mon Oct 28 2019 00:58:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Plan et élévation de notre pièce dessiné par Phil



    Image Mon Nov 04 2019 01:31:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Axonométries de notre partie de la structure isolée, de son "vide" et de notre maquette initiale (semaine 2)


    Semaine 2        -    Maintenant que nous nous sommes bien imprégnés de cette structure, il faut en construire le vide. Un projet plus libre que ce que nous avons fait jusqu'à maintenant. Comment quantifier le vide? Comment le représenter? Voici les réflexions qui nous ont suivies au long de cette deuxième semaine.


    Image Mon Oct 28 2019 00:58:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Oct 28 2019 00:58:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Oct 28 2019 00:58:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Nous avons finalement décidé de prendre le volume en négatif et de le couper en deux de manière à mettre en évidence la matière (vide dans notre maquette), c'est à dire en coupant sur les nœuds de la structure portante.


    Image Mon Oct 28 2019 00:58:31 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Résultat final inattendu, le volume le plus fin ne tiendra par la route et préférera retourner à l'état de poussière, en effet les forces agissant sur le plâtre l'ont presque fait disparaître. Malgré cela le mouvement du plâtre à l'intérieur de notre moule qui a provoqué ce résultat nous a semblé intéressant et ce sera un thème à développer. Cette maquette se pose comme une boîte remplie de nouveaux questionnements sur les thématiques du projet.


    Semaine 3    -    Dernière semaine du projet MEASURES, nous continuons à développer notre pensée sur les notions de vide et de mesures. Une discussion de studio nous a permis d'avoir un regard extérieur sur notre première maquette ainsi que des nouvelles piste à explorer. Chacun au studio s'est approprié l'espace et le vide différemment à travers son moulage et cela enrichit notre raisonnement.


    Mais il ne faut pas trop s'attarder et nous commençons à assembler notre moule petit à petit. 


    Image Mon Nov 04 2019 02:21:57 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Entre le passé et le futur nous suivons les chemins que nous décidons d'emprunter. Ces lignes nous servirons en réalité à rendre le carton plus souple afin de lui donner une certaine courbure. En effet, notre premier essai nous ayant démontré les capacités cinétiques du plâtre nous lui permettrons sur la face mise en valeur d'épouser une forme plus naturelle, souple tout comme l'eau s'écoulant le long de la fontaine sous l'effet de la gravité.

    Pour accentuer cet effet les autres parois seront droites, rigides le tout formant un cube. Ce volume simple semblait idéal pour représenter le vide car il permet une grande abstraction du fait de ça simplicité et neutralité : toutes les mesures étant les mêmes sur ces côtés, il n'y a pas de proportions entre les surfaces ce qui amène à une pièce très régulière et simple. Cette simplicité permet d'aller au-delà de sa forme physique et donc de l'inscrire dans un espace ou un contexte élargi tout comme le vide qui n'est jamais vraiment limité ou enfermé.


    La face courbée coupe la structure soutenant la fontaine, cette coupe permet de mettre en valeur la matière vide à l'intérieur du volume. Les soutiens de la fontaine s'opposent à la courbe du fait de leur droiture. Des angles droit t des droites s'inscrivent dans un cadre arrondi.


    L'échelle du moulage a changé par rapport au premier essai, nous trouvions plus important de mettre en évidence une partie de la structure en échelle 1:2 pour que les ligne soient mieux déterminées dans le moulage, créant ainsi de plus grands espace internes disposant d'une meilleur qualité abstractive et d'une meilleur lisibilité. 



        Image Mon Nov 04 2019 03:55:34 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Nov 04 2019 03:55:34 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Nov 04 2019 03:55:34 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Les différentes étapes de construction du moule ci-dessus





                     Image Wed Feb 26 2020 18:00:28 GMT+0100 (Ora standard dell’Europa centrale)


                                                      Axonometrie explosé de notre moule dessiné par Phil




    Image Mon Nov 04 2019 06:24:54 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)

    Et finalement le produit fini.


  • CRAFTS

    Par Hoseneder Phil, Perron Clément, 07/10/19

    Sol du Pantheon de Rome : pièce F4


    Première semaine     -    C'est dans la House of Commons que débute cette nouvelle (qu'a moitié) aventure. Quoi de mieux pour commencer qu'un retour aux sources, l'Antiquité. Notre premier projet consiste à étudier la courbure du sol du Pantheon de Rome. Chaque binôme se voit attribuer une section du sol et doit créer une maquette en bois selon un modèle prédéfinit. L'échelle des maquettes a été modifiée de sorte à accentuer la légère courbure du sol.

    Image Mon Oct 07 2019 00:31:37 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)Image Mon Oct 07 2019 00:31:37 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)

        Premiers croquis nous permettant de mieux comprendre l'agencement des baquettes de bois entre-elles mais aussi de     pouvoir imaginer la maquette dans nos têtes.


                     Image Mon Oct 07 2019 00:34:59 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)




                     Image Mon Oct 07 2019 00:37:03 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)

        Résultat final, une structure simple, légère et abstraite qui à elle seule est loin de représenter le sol du Pantheon.


    Semaine 2    -   Toutes les maquettes sont réunies dans le hall et grâce à cette vision globale le projet prend du sens. En partant de simples maquettes carrées on obtient une structure ronde et bombée. En plus de cela nous entamons les dessins de Monge. Un plan, 4 élévations et une axonométrie suffisent à rendre chaque détails de la maquette plus compliqués qu'ils n'en ont l'air. La patience et la précision sont de vigueur. 


    Image Mon Oct 07 2019 01:18:14 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



                     Image Mon Oct 07 2019 00:39:58 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)En haut dessins de Phil et en bas dessins de Clément
    Image Mon Oct 07 2019 00:39:58 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)



    Semaine 3    -    Nouvel arrivant sur notre parcours : le plâtre. Mais il faut d'abord construire son moule en carton. La précision dans les angles est très importante car chaque imperfection sera présente sur le moulage. Après une tentative expérimentale notre moule est bien construit, solide et prêt à accueillir son hôte.   


         Image Mon Oct 07 2019 00:48:00 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)Image Mon Oct 07 2019 00:48:00 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)


     
                                     Image Mon Oct 07 2019 01:44:04 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)

    Détail du moule, le petit rebord sera utile lorsqu'il faudra lisser le plâtre


           Image Mon Oct 07 2019 01:44:04 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)Image Mon Oct 07 2019 01:44:04 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)

    Etape finale et décisive

    Finalement nous obtenons une nouvelle représentation du modèle de base. Celle-ci est moins abstraite, plus massive. Monge ne nous a pas quitté non-plus, dans la représentation du moule en dessin. Ces dessins qui permettent une immersion dans la maquette, de s'en imprégner. Les premiers mécanismes font surface, les idées sont transmises en lignes et les lignes une fois construites transmettent de nouvelles idées.  

      


              Image Mon Oct 07 2019 02:09:04 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)



                    Image Mon Oct 07 2019 02:09:04 GMT+0200 (ora legale Europa occidentale)


    Semaine 4    -    Nouveau moulage en plâtre du même modèle mais à la verticale, ce qui rajoute un défi de consolidation car le poids est concentré sur une surface moins grande. Mais la grande nouveauté est le dessin de perspective. Deux points de vues nous sont demandé. La technique de construction de la perspective est très intéressante car c'est une projection des points du plan et d'une élévation.



    Image Sun Oct 13 2019 23:25:36 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    C'est sur ces dessins que nous terminons la première phase. Après avoir mis les mains à la pâte et sur les feuilles. Remplis de nouvelles connaissance et prêts à entamer la suite.




                   Image Mon Oct 14 2019 09:16:19 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 28 2019 00:20:51 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Mon Oct 28 2019 00:20:51 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Résultats de la maquette de plâtre, le moule a tenu et les angles se sont affinés.