SCAFFOLDING

Par Feole Célia, Michalak Laura, Nguyen Isabelle, Roduit Mathieu, 17/12/19

SCAFFOLDING - 09.12.19 au 19.12.19

WEEK 13 & 14

Lors de ces deux semaines de workshop, nous nous sommes immergés dans une nouvelle manière de travailler. Les studios se sont alors ouverts changeant la perception de l'espace ainsi que l'activité humaine dans ces locaux. De là, tous les étudiants ont pu collaborer autour de plusieurs rangées sur lesquelles se trouvent plans, élévations et maquettes. 

La première étape de ce processus fut de placer tous les précédents plâtres sur une rangée de tables d’une longueur de 40 mètres afin de créer une topographie. Puis, la protostructure en bois est venue s’imprégner de ces courbes. Dès lors, chacun de nous eut une à deux cellules de plans à aménager.


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

Topographie et protostructure


Notre réflexion de l'exercice précédent s'est poursuivie. Dans cette phase SCAFFOLDING, nos plans ont évolué en s'adaptant à la protostructure ainsi qu'à la topologie donnée.


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

                                        Carnet de croquis de Célia Feole                                      Carnet de croquis de Isabelle Nguyen


Un premier plan vertical, qui épouse la forme du sol vient interagir avec un second qui lui répond. Une horizontale se place en hauteur et une cinquième oblique vient quant à elle lier l'ensemble. Ainsi un dialogue se crée entre les différents plans, représentés chacun par un matériau. Un prototype fut d'abord réalisé en carton puis chaque plan à été matérialisé en baguettes de bois, en plâtre et en aluminium. 


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

Moule du plâtre en Edelweiss 


Nous avons de plus choisi de travailler autour des notions d’équilibre et d’architecture de support. Si les plans s’attachent au sol et à la protostructure, ils se lient également entre eux et l’interaction est renforcée. En effet, les plans ont besoin les uns des autres, se soutiennent et ne sauraient exister seuls.

L’idée avec ce jeu d’équilibre où rien n’est réellement fixé est aussi de créer quelque chose de modulable où diverses configurations sont possibles.


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)


Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)  Image Tue Dec 17 2019 14:40:19 GMT+0100 (CET)

Plans verticaux en bâtonnets de bois

Etant en double-binôme, nous nous sommes penchés sur 2 cellules de la protostructure.  Dans la première nous nous somme interrogés sur la question d’équilibre alors que sur la deuxième cellule, la notion de rapport aux plans de la topologie a été abordée. En effet, le plan vertical dans la deuxième cellule se maintient grâce à un élément cubique en plâtre ancré dans le terrain en plâtre. De plus, ce plan reprend la largeur du bloc sur lequel il se repose ainsi que son plan. Afin de créer une coordination des plans, nous avons opté de réaliser ce plan de la même manière que le plan vertical de la cellule précédente : en bardage.


Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

Image Wed Dec 18 2019 10:16:34 GMT+0100 (CET)

Rendu des deux cellules