• SCAFFOLDING

    Par Salvadé Luce, Stachnio Katarzyna, 20/12/19


    SCAFFOLDING



        Lors des deux premiers jours de la phase Scaffolding nous avons préparé notre place de travail. En effet nous avons ré emménagé les deux ateliers, de sorte à ce qu’on puisse placer une maquette gigantesque qui nous a ensuite servie de proto-structure, ainsi qu’un gypse reliant tous nos plâtres fait jusqu’à présent, qui fut utilisé comme sol/topographie.



    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_201 SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_202

    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_203


      Les maquettes réalisées précédemment dans PLANES ont été utilisées et ensuite adaptés à notre cellule. L’idée de reliés les deux éléments de plâtre à l’aide d’une maquette similaire à celle réalisée précédemment par Kasia nous est alors apparue. Il est intéressant de relever que ces fondations sont bien différentes l’une de l’autre. La première est un mélange de terre et de plâtre, ce qui lui donne une liberté de forme, recréant relativement ce qu’il se passe dans la nature. Cependant la deuxième est bien plus stricte et carrée créant un univers plus moderne, redéfini par la main de l’homme. De cette manière, une liaison entre le naturel de la terre et l’industriel du plâtre lisse et taillé était créée. 



    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_204  SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_205  SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_206



       Pour continuer sur cette lancer de complémentarité, nous avons opté pour prolonger le projet sur un élément suspendu dans un sens perpendiculaire à la voute du bas, mais toujours en courbe afin de reprendre la deuxième maquette de PLANES ainsi que la topographie de notre parcelle. De cette manière, une maquette est suspendue sur la base de la protostructure, alors que l’autre est plutôt une voûte s’encastrant dans deux blocs. Afin de trouver un point de départ et d’arrivée adéquat, l’élément suspendu fût prolongé sur 5 cellules, créant un espace sur une longueur importante, et se mélangeant à d’autres projets.



    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_207 SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_208




     

    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_209 SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_210


    Views from above/under


      SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_211 SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_212 




    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_101 


    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_102


    SCAFFOLDING_MP_salvadéluce_stachniokatarzyna_103


    Plan et élévation réalisés par Luce Salvadé et Katarzyna Stachnio


      De cette manière, nous avons joué avec la courbe de chacun de nos modèles, la hauteur, mais aussi le type de structure que chacune représente.

  • SCAFFOLDING

    Par Kevorkian Camille, Layani Estelle, Martini Gregory, Philipona Maxime, 18/12/19

    Measures, Planes, Mapping, Protostructure, Topographical fiction, Crafts




    Le workshop commence par deux jours de véritable travail commun à tous les studios.

    On installe les tables à dessins, la topographie constitué de tous les plâtres réalisés jusqu'à ce jour ainsi que les maquettes.




        SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_101  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_102  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_103





    Mercredi, on commence alors à réfléchir à notre projet.



    Pour notre cellule, le but était de reprendre le concept de base de notre précédent projet imaginé pour la phase PLANES.

    Il s’agit de deux angles qui se frôlent et créent un interstice.


    La première image qui nous est apparu en tête et nous a inspiré sa réalisation après discussion avec notre directeur de studio est la création d’Adam dans La Chapelle Sixtine.


    De là découlent d'autres références :


                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_302  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_303

                          Pyramide inversée du Louvre, Paris.





                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_304

                    Musée d'histoire naturelle, Londres.



    On réalise tout d'abord notre angle flottant avec une voile.

    Du bois y est inséré afin de maintenir la forme et de symboliser les trois plans continus.

            

                SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_105  SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_106  



                   


    Samedi 14.12.19: ONE-DAY DRAWING WORKSHOP



                                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_107 SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_108     

       

                                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_109 SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_110   

                   

                                    SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_111 SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_112





    Croquis de l'accrochage de l'angle à la protostructure:

    On pense au matériel le plus adapté pour lier les deux, à la rigidification de la structure à laquelle on ajoute du poids, à la précision de l'interstice créé. 


                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_113


    On se rend rapidement compte que réaliser l'angle en plâtre edelweiss est ce qu'il y a de mieux dans ce cas.

    Rappel à la topographie, finesse, précision, il s'insèrera ainsi beaucoup mieux à son environnement.

    Il nous faudra alors trois essais afin d'arriver au résultat désiré.

    Les arrêtes et l'angle se devaient d'être le plus aiguisé possible pour donner l'effet que l'on imaginait.

    Un système de fil de fer est aussi incorporé dans le plâtre dans le but de le suspendre par la suite à la structure.



    Le moulage :

                   SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_114      SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_115



    Résultat final :



                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_116        SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_117    

                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_118         SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_119         

                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_120   

                     SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_121   

                                


               SCAFOLDING_MP_philiponamaxime_martinigregory_kevorkiancamille_layaniestelle_401
















  • SCAFFOLDING

    Par Tufo Loriana , Grand Virginie, Kpuzi Emmanuel, 18/12/19

    SCAFFOLDING


    WEEK 1

    Lors de cette première semaine, nous avons approfondis le sujet de la phase PLANES en reprenant notre projet et en l'adaptant à la protostructure imposée. Nous devions prendre en compte la topographie, le rapport au sol et le travail de nos camarades afin que ce soit cohérent entre tous. Nous nous sommes concentrée sur trois plans de notre projet.



    Image Wed Dec 18 2019 12:19:08 GMT+0100 (CET)


    WEEK 2

    Lors de la deuxième semaine, nous avons mis en place notre projet. Il suggère un chemin grâce aux trois plans, qui s'ouvre sur le projet dans un groupe. Les baguettes qui forme celui-ci, traverse le plâtre avec des hauteurs différentes. Ces hauteurs nous indiquent la topographie de nos cellules.


    Image Wed Dec 18 2019 12:04:57 GMT+0100 (CET)             Image Wed Dec 18 2019 12:04:57 GMT+0100 (CET)



     Image Wed Dec 18 2019 12:15:39 GMT+0100 (CET)        Image Wed Dec 18 2019 12:04:57 GMT+0100 (CET)


    Vue du dessous



    Image Wed Dec 18 2019 12:04:57 GMT+0100 (CET)           Image Wed Dec 18 2019 12:04:57 GMT+0100 (CET)

    Détail constructif


  • Ambiguité claustrale

    Par Hon Maxime, Mathez Vincent, Prod'Hom Arthur, Zahaf Maël, 18/12/19




    "L'espace efface le bruit."

    Victor Hugo


    *


    —    WEEK 1    —

    apocalypse; cohésion; éclosion


    Tous les artefacts en plâtre des phases précédentes sont réunis et répartis sur un cheminement de tables. Développement théorique du concept de protostructure. Assemblage et implantation d'une protostructure dans la topographie fictionnelle. 



    Image Wed Dec 18 2019 11:33:51 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Nous partons de la consigne donnée: repenser et modifier notre structure de PLANES en vue d’une intégration au sein de la protostructure. Nous décidons de repartir de trois plans; deux verticaux et un oblique.

    Il était claire que la topographie – se rapprochant d'un paysage de ville en ruine – prendrait une place importante dans le projet. Nous tenterons d'établir un dialogue, créant un lien fort entre le projet et le terrain sur lequel il s'inscrit. 

    Nous remarquons rapidement qu’un « chemin naturel » menant à une alcôve dans un gros bloc est délimité par deux éléments topographiques. Les plans verticaux suivent ces géométrie, cassant de la sorte le parallélisme présent dans notre projet précédent.




    —    WEEK 2    —

    précision; adaptation; finition


    Notre section de protostructure étant plutôt instable – certains des pieds n’atteignants pas le sol – nous décidons de créer des fondations monolithiques, reprenant une géométrie de la topographie. Ceux-ci sont surmontés d’une plaque en bois reprenant la géométrie de la protostructure. De cette manière, cette dernière et la topographie se rejoignent et coexistent. 



    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Chaque plan s’accommode de deux fentes, induites par les lambourdes horizontales de la protostructure. Les plans viennent se greffé à cette matrice tridimensionnelle, ne la modifiant pas. Suivant la géométrie présente, un plan est en lien direct avec le sol et s'y appuie, tandis que l'autre – suivant l'arrête d'un artefact de plâtre en suspension – en est détaché. 

    La matérialité s'est imposée; le plâtre, opaque et lourd, en contraste avec l’aspect diaphane du papier calque.

    Le plan oblique est définit par le grand bloc contenant l'alcôve. Sa matérialité agit comme un rappel de notre structure de la phase précédente, étant constitué de baguettes espacées orientées selon le sens de la pente. Il est fait en bois, matériau commun aux deux plans verticaux. De plus, il participe à la rigidification de la protostructure. 

    Le mouvement induit par cet espace est transversal à la protostructure, malgré les fentes qui permettent toujours un dialogue timide avec la protostructure dans sa longueur. Ce rapport est déjà très fort dans le projet nous surplombant.

    Le résultat est un espace ambigu, ni intérieur, ni extérieur, de la même manière que l’alcôve et la protostructure. 




    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



  • SCAFFOLDING

    Par Hoseneder Phil, Perron Clément, 17/12/19



    Image Tue Dec 17 2019 17:31:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Semaine 1    -    Pour cette nouvelle phase, nous construisons une protostructure s'étalant sur une quarantaine de mètres elle-même posée sur une base en plâtre reproduisant une topographie complexe. En effet, les anciennes maquettes en plâtre des dernières phases sont utilisée de manière produire à ce sol.

    Ainsi, par groupes de deux ou quatre nous choisissons une cellule de la protostructure dans laquelle nous inscrirons notre projet de la phase précédente PLANES. 


            ProtostructurePlan de la cellule choisieMaquette du projet PLANES 


    Le choix de la cellule s'est avéré assez logique car il reprenait l'espace entre deux parois de notre projet PLANES. En plus, une dalle inclinée permet au couloir produit de s'élever. Nous avons donc eu l'idée de lier le sol au 1er étage de le protostructure par une succession de plans obliques. Ces plans servent de lien entre deux niveaux ce qui induit une notion de mouvement vers le haut dans le projet. Les plans verticaux de la protostructure servent à délimiter l'espacement des couloirs mais ils donnent aussi la sensation d'espaces intérieurs et extérieurs. Il en résulte un sentiment d'intimité au centre de la structure mais sans jamais que l'on soit totalement entouré de murs car on garde toujours une vision de l'extérieur.
     
    Vue en plan du premier conceptImage Tue Dec 17 2019 17:31:43 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Semaine 2    -    La mise en commun avec le studio nous a permis de mieux comprendre le sujet SCAFFOLDINGS et donc d'apporter nouvelles idées au projet. Dans ce premier projet les plans ne sont pas en relation avec leur environnement (topographie) et donc ils semblent très artificiels. Leur sens perd ainsi en valeur et ils deviennent des éléments moins intéressant. Un autre point relevé est le renfermement provoqué par les parois verticales. L'espace résultant, trop construit, ne permet pas une abstraction du projet matériel du fait des contraintes qu'il impose. 


    Phase de création

    Pour que le projet s'inscrive de manière plus naturelle dans son espace nous utilisons directement les lignes créées par la dalle oblique, c'est à dire ces côtés et ces diagonales. Ainsi, nous obtenons deux triangles orientés de manière à recréer le lien entre le sol et la protostructure. Cette élévation reprend le mouvement vers le haut de l'ancien projet mais en proposant des délimitations plus libres.


    Image Wed Dec 18 2019 09:46:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)Image Wed Dec 18 2019 09:46:46 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    Premiers pas du projet final


    De cette pente ce créer une relation entre le sol et la protostructure, un mouvement reliant la base de la dalle au rectangle formé par la protostructure. Les parois matérialisent ce mouvement, d'où l'utilisation d'un matériau transparent pour garder la capacité d’abstraction de cette matérialité. La transparence permet aussi de laisser la pente visible selon tous les points de vues et donc ne cache pas l'élément principal du projet. 

    De plus, les parois gardent l’ambiguïté entre l'intérieur et l'extérieur de la structure déjà présente dans notre premier essai. Elles permettent une intimité au sein de la structure si l'on imagine le projet à l'échelle 1:1.


    Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)


    Les photos qui suivent servent à montrer les sensations provoquées si l'on se positionne dans la structure. Les possibilités de déplacement et d'appréhension des différents espaces créer.


    Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)Image Wed Dec 18 2019 16:52:08 GMT+0100 (Paris, Madrid)