• Narration

    Par Zahaf Maël, 30/03/20

       (lire le post "Entrons..." avant !)

    Nous arrivons sur le site de la mangrove. La proto-structure se dresse devant nous, comme une immense matrice infranchissable.


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)


    Les lignes directrices du projet sont simples. Il reprend deux directions : celle du Rhône, la pente, de deux troncs d’arbre au sol et celle déterminée par la proto-structure.
    Ce qui nous donne en plan :


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)



    Grâce à l’image précédente nous pouvons expliquer la narration, le trajet pris par l’utilisateur. L’arrivée se fait par la droite en haut. Nous pouvons emprunter ce passage ambiguë entre la topographie en pente et cette longue paroi jusqu’à arriver sur le premier (ou second selon interprétation) couloir.



    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)




    Ce couloir sera fait de papier washi et d’un lattage en bois, qui créera un jeu spécial avec la lumière évoluant au cours de la journée.

    Le trajet se prolonge en atteignant le second couloir (au fond à gauche) celui-ci possède une ouverture entre 1m60 et 1m80 afin de cadrer le Rhône.


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)


    Ce couloir est suivi de deux « marches ». Celles ci sont à ciel ouvert. La création de ce seuil nous emmène donc sur un espace ouvert...


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)

    Après cet espace de transition, l’utilisateur descend ce dernier palier et se retrouve à nouveau sous la structure. Cet espace est sombre et confiné. Au plus intérieur même, l’utilisateur se retrouve cependant sur le sol même. Le sol extérieur.


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)


    Dans ce lieu sombre, une lumière apparait derrière ce mur-rideau. Elle laisse alors deviner un espace. Le niveau du sol change. Nous ressentons un nouveau seuil... L’entrée est alors au plus proche.


    Image Mon Mar 30 2020 19:00:15 GMT+0200 (CEST)


    Mais ce sera finalement par cette entrée que nous trouverons la sortie.


  • Rooms

    Par Zahaf Maël, 27/02/20


    Entrons…


    intro


    Après un court mois de vacances, nous revoici tous réunis dans la House of Commons, ce lundi matin. La nouvelle phase nous est alors introduite : « Rooms » 

    Cette notion qui semble plutôt simple, littéralement traduction de « chambre » induit cependant de nombreux questionnements.


    Image Mon Mar 16 2020 02:44:11 GMT+0100 (CET)


    La notion d’espace comme la notion d’intérieur/extérieur, créées par des limites, limites qui ne sont autres que des « planes », thème de la précédente phase.

    A l’instar du workshop « Scaffolding », Rooms constituera à intégrer des plans dans une proto-structure.


    situation


    Nos projets seront virtuellement implantés à Genève, aux alentours de la jonction entre le Rhône et l’Arve. Nous nous y rendons le mardi matin.

    Deux sites contradictoires nous sont alors proposés. Premièrement la mangrove, un lieu isolé, tout autant qu’il est au centre de la ville. Relativement plat, longeant le Rhône, il est un lieu de passage (promener son chien, faire son footing) comme de réunion (on y trouve des traces de feu de camp).


     Image Tue Mar 03 2020 12:26:30 GMT+0100 (CET)    Image Tue Mar 03 2020 12:26:30 GMT+0100 (CET)


    Secondement, le parking du  théâtre du Galpon. Lieu terne et semblant sans vie, son aspect vide laisse tout à y faire. 

    Ayant repéré un espace intéressant entre deux troncs sur la mangrove, je me concentrerai alors sur ce premier site.


    Image Thu Mar 05 2020 15:16:59 GMT+0100 (CET)



    projet


    Image Mon Mar 16 2020 02:44:11 GMT+0100 (CET)


            concept :


    Le concept final s’étant développé au cours des quatre semaines de travail, quelques idées directrices m’ont guidées tout du long.

    - Un rapport entre le corps, la nature et la lumière qui évolue. Je voulais que ce rapport ne soit jamais inerte dans le projet.

    - Une ambiguïté entre l’intérieur et l’extérieur : les discussions sur le codex m’ont donné ce désir de créer la confusion entre ces deux notions censées êtres complètement opposées.

    - Mattia et Noemi nous ont envoyé des images de références qui pouvaient nous inspirer. Je fût grandement inspiré par celle de Louis Khan : « Light is the theme ».


    Image Mon Mar 09 2020 11:01:17 GMT+0100 (CET)


    Louis Khan change la clé de voute par une raie de lumière, l’utilisant presque comme un élément constructif. L’idée fût alors pour moi de mettre la lumière au centre du projet. De l’utiliser comme guide pour le spectateur.


           narration :


    Post blog : Narration

    http://aliceblogs.epfl.ch/years/y1_2019-20/studios/studio-pretolani/posts/narration


            déroulement :


        1ère semaine :

    Je commence par developper mes idées à l’aide de croquis. Je réalise que la proto-structure forme un certain angle avec les troncs que j’avais repérés. Ceux-ci étant parallèle à la direction du Rhône et de la forme de la pente. D’où naît cette première esquisse en plan.


    Image Mon Mar 09 2020 11:01:17 GMT+0100 (CET)


    L’orthogonalité de la proto est reprise par l’angle en haut a gauche et l’angle en bas à gauche est orthogonal aux éléments du terrain.

    Mon projet créera alors le lien entre ces deux entités déterminant le lieu.


    Image Thu Mar 05 2020 15:21:55 GMT+0100 (CET)


    Je commence ensuite le dessin pour placer tous les éléments alentours et situer mon projet. Le projet se trouve à fleur de la proto-structure: Sa largeur s'inspire de cette dernière. Le projet fait la même taille qu'une cellule de proto-structure soit 2m40.


    Image Mon Mar 09 2020 11:09:23 GMT+0100 (CET)


    Toutes les façades externes auront un rapport different avec la nature. Une ouverture, face au Rhône, un espace entre un plan construit et la pente…


        2ème semaine :

    Après un rapide entretien avec Mattia, je commence à travailler avec la maquette. J’arrive alors à mieux visualiser l’espace ainsi que les jeux de lumière.


    Image Mon Mar 09 2020 13:52:10 GMT+0100 (CET)    Image Mon Mar 09 2020 13:52:10 GMT+0100 (CET)


    Je décide d’utiliser du papier calque pour créer une façade laissant traverser la lumière en la tamisant. Je m’inspire du Pavillon Suisse de l’exposition universelle de 2000, réalisé par Peter Zumthor. Ceci dans mon processus de jouer avec la lumière et la sensation avec la nature.


    Image Mon Mar 09 2020 13:52:10 GMT+0100 (CET)                                             Image Mon Mar 09 2020 13:52:10 GMT+0100 (CET)


    Mon idée de rendre l’intérieur et l’extérieur ambiguës s’amplifie avec cette nuance quant à l’entrée. Ou se trouve réellement l’entrée ? Entre la première paroi et la pente, dans ce couloir lumineux, ou encore après avoir franchi ce seuil qui mène sur l’extérieur ?


        3ème semaine :

    Après une mid-review, Mattia et Noemi me conseillent d'approfondir l'aspect de l'entrée perpétuelle. En effet ma "promenade" s'arrêtait sur un espace complètement clos. Mon idée est alors d’emmener l’entrée jusqu’à la sortie. Entrer toujours un peu plus, jusqu’à finir totalement à l’extérieur. Je pense à un mur-rideau séparant mon espace interne final pour créer une ouverture sur l’extérieur, une ouverture discrète de l'extérieur et restreinte. Ce mur ne touchant le sol, il laisserait une ligne de lumière pouvant guider le spectateur. Je réalise une coupe perspective pour montrer l’espace ainsi qu’une axonométrie montrant le parcours interne.

            


    Image Sat Mar 28 2020 18:01:29 GMT+0100 (CET)   



     Image Sat Mar 28 2020 18:01:29 GMT+0100 (CET)




    Je conçois également un système constructif pour tenir le toit qui est en grande partie en porte-à-faux. 


    Image Sat Mar 28 2020 18:01:29 GMT+0100 (CET)    Image Mon Mar 09 2020 14:12:14 GMT+0100 (CET)  





        4ème semaine :


    Dernière semaine. Celle-ci sera consacrée en grande partie à la réalisation de la maquette et la correction des dessins. 

    J'imagine, sous conseils de Noemi et Mattia d'imaginer un ancrage au sol efficace. Pour le projet, étant donné qu'il est en pente, le sol devra accueillir soit des pieds en bois (qui ne causent trop de problèmes), soit des parois en contreplaqué. 

    Pour ces dernières,  je pense alors un système en bois permettant, en déblayant puis en remblayant d'intégrer les parois de manière solide dans le sol.



    Image Mon Mar 30 2020 16:03:07 GMT+0200 (CEST)

    Je nuance légèrement mon espace le plus interne en supprimant le plancher, afin de renforcer la notion d’entrer toujours et de ne jamais sortir. Je pense alors à un système afin d’avoir un projet entièrement démontable grâce à un système de rails, qui deviennent l'élément de base de tout mon système constructif.


    Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)         Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)


    Le modèle s'insère dans la proto-structure en glissant la face en calque. Celle-ci est réalisée grâce à un lattage en bois.


    Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)


    Je parviens à terminer ma maquette, bien que l’école ferme ce vendredi pour cause sanitaire.


    Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)       Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)


        5ème semaine/ 6ème semaine

    Ces deux semaines seront en confinement. Nous devrons donc travailler depuis chez nous. Nous apprenons que les projets seront à rendre sous Rhino, logiciel de modélisation. Je termine mon modèle intégré à la proto-structure. 


           


    Image Sun Mar 29 2020 17:07:44 GMT+0200 (CEST)   Image Sun Mar 29 2020 17:07:44 GMT+0200 (CEST)



    Image Sun Mar 29 2020 18:28:16 GMT+0200 (CEST)


     


    J’utilise le logiciel pour créer une narration sur le trajet emprunté par l’utilisateur au sein du projet. J'effectue également mes dessins à l'aide du logiciel pour les avoir numériquement, en deux dimensions.



    Image Tue Mar 31 2020 10:03:11 GMT+0200 (CEST)  Image Tue Mar 31 2020 10:03:11 GMT+0200 (CEST)



    J'intègre finalement mon projet dans la proto-structure globale.


    Image Mon Mar 30 2020 14:50:05 GMT+0200 (CEST)   




        "light is the theme" / jouer avec la lumière


    Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)   Image Fri Mar 27 2020 23:53:18 GMT+0100 (CET)   Image Sat Mar 28 2020 01:00:45 GMT+0100 (CET)   


    Série de photographies dans la maquette: montrer la course solaire dans le couloir avec la façade en bois et calque.


        storyboard



    Image Sun Mar 29 2020 22:55:13 GMT+0200 (CEST)     Image Sun Mar 29 2020 22:55:13 GMT+0200 (CEST)


    Image Sun Mar 29 2020 22:55:13 GMT+0200 (CEST)    Image Sun Mar 29 2020 22:55:13 GMT+0200 (CEST)


    Storyboard montrant le trajet, la relation entre l'utilisateur et l'objet.


    synthèse


    Rooms, ou créer un espace. La notion d’espace induit une notion d’intérieur et cette même notion d’intérieur nous force à parler d’extérieur. Au même titre qu’il n’y a d'ombre sans lumière.

    -

    Le projet met en relation ces deux notions. Il les assemble, les sépare, les superpose, les oppose.

    Suis-je à l’intérieur, ne le suis-je plus ?

    -

    Le thème de l’entrée m’aura servi d’outil pour créer ces sensations. Entrer, c'est franchir une limite. Passer d'un extérieur à un intérieur. Chaque étape, au sein même du projet détient un rapport intérieur/extérieur inédit, propre à lui-même.

    -

    L’entrée est sortie,

    L’entrée est espace,

    L’entrée est Room.


  • Ambiguité claustrale

    Par Hon Maxime, Mathez Vincent, Prod'Hom Arthur, Zahaf Maël, 18/12/19




    "L'espace efface le bruit."

    Victor Hugo


    *


    —    WEEK 1    —

    apocalypse; cohésion; éclosion


    Tous les artefacts en plâtre des phases précédentes sont réunis et répartis sur un cheminement de tables. Développement théorique du concept de protostructure. Assemblage et implantation d'une protostructure dans la topographie fictionnelle. 



    Image Wed Dec 18 2019 11:33:51 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Nous partons de la consigne donnée: repenser et modifier notre structure de PLANES en vue d’une intégration au sein de la protostructure. Nous décidons de repartir de trois plans; deux verticaux et un oblique.

    Il était claire que la topographie – se rapprochant d'un paysage de ville en ruine – prendrait une place importante dans le projet. Nous tenterons d'établir un dialogue, créant un lien fort entre le projet et le terrain sur lequel il s'inscrit. 

    Nous remarquons rapidement qu’un « chemin naturel » menant à une alcôve dans un gros bloc est délimité par deux éléments topographiques. Les plans verticaux suivent ces géométrie, cassant de la sorte le parallélisme présent dans notre projet précédent.




    —    WEEK 2    —

    précision; adaptation; finition


    Notre section de protostructure étant plutôt instable – certains des pieds n’atteignants pas le sol – nous décidons de créer des fondations monolithiques, reprenant une géométrie de la topographie. Ceux-ci sont surmontés d’une plaque en bois reprenant la géométrie de la protostructure. De cette manière, cette dernière et la topographie se rejoignent et coexistent. 



    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Chaque plan s’accommode de deux fentes, induites par les lambourdes horizontales de la protostructure. Les plans viennent se greffé à cette matrice tridimensionnelle, ne la modifiant pas. Suivant la géométrie présente, un plan est en lien direct avec le sol et s'y appuie, tandis que l'autre – suivant l'arrête d'un artefact de plâtre en suspension – en est détaché. 

    La matérialité s'est imposée; le plâtre, opaque et lourd, en contraste avec l’aspect diaphane du papier calque.

    Le plan oblique est définit par le grand bloc contenant l'alcôve. Sa matérialité agit comme un rappel de notre structure de la phase précédente, étant constitué de baguettes espacées orientées selon le sens de la pente. Il est fait en bois, matériau commun aux deux plans verticaux. De plus, il participe à la rigidification de la protostructure. 

    Le mouvement induit par cet espace est transversal à la protostructure, malgré les fentes qui permettent toujours un dialogue timide avec la protostructure dans sa longueur. Ce rapport est déjà très fort dans le projet nous surplombant.

    Le résultat est un espace ambigu, ni intérieur, ni extérieur, de la même manière que l’alcôve et la protostructure. 




    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Wed Dec 18 2019 22:52:53 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



  • SYNTHÈSE [PLANES]

    Par Hon Maxime, Mathez Vincent, Prod'Hom Arthur, Zahaf Maël, 08/12/19

    SYNTHÈSE

    HON Maxime / MATHEZ Vincent / PROD’HOM Arthur / ZAHAF Maël

    Les éléments donnés sont simples, deux plans verticaux et parallèles, traversés par un troisième plan oblique d’une pente de 20%. Dès le départ, nous sommes partis dans l’optique d’offrir une expérience à l’observateur, l’idée que ce dernier traverse le couloir formé par les deux plans verticaux s’est donc rapidement imposée. 

    Le couloir est délibérément étroit (60cm), afin de donner un sentiment d’ouverture vers le ciel, sentiment renforcé par la pente montante. Pour donner un sens au voyage dans le couloir, l’espace s’agrandit au bout de la structure, et accueille le spectateur. C’est à cet effet qu’une tranche de chaque plan vertical se replie sur elle même, la cime devenant racine. En rejoignant le sol, le plan ainsi plié participe à la stabilité de l’édifice. 

    Les plans de notre structure sont matérialisé par des lambourdes espacées, ce qui permet de ne pas les considérer comme des surfaces opaques, mais comme des éléments dont la transparence varie selon le point de vue. En effet, un utilisateur regardant devant lui dans le couloir ne percevra pas l’extérieur, tandis qu’un observateur externe verra l’intérieur de la structure. 

    L’espacement des lambourdes leur donne une dualité particulière, chacune appartenant à deux plans perpendiculaires, matérialisant le « decor » et les             « plans ». Ces derniers renforcent l’impression de profondeur par leur multiplicité.



    Image Sun Dec 08 2019 23:11:19 GMT+0100 (CET)




  • [PLANES]

    Par Hon Maxime, Mathez Vincent, Prod'Hom Arthur, Zahaf Maël, 03/12/19


    ---


    On ne sait jamais ce que le ciel veut ou ne veut pas,

    et il n'en sait peut-être rien lui-même.


    Jacques le Fataliste et son maître / Denis Diderot


    ---


    WEEK #1


                                   koua-dri-nô-m’; développement; intersection



    Le PLAN, sol, plateau, mur, limite, toit, surface, dessein, scène et decor, profondeur?

    Choix de quatre intersections de plans tirées des artefacts en plâtre de measures. Dessin des moments, création de maquettes.

    Première décision importante, celle de construire à l’aide de baguettes espacées, pour jouer avec la transparence et mettre en évidence les croisements des plans.




    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    beach chair - roof





    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    tunnel - 20%





    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    symbiosis




    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    plan, élévations, axonométrie 





    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    plan, élévations, axonométrie




    ---



    WEEK #2


    arpentage; keshômen; vis


    Sélection de la maquette sur laquelle le reste du projet se basera(c.f. la quatrième image du blog) Choix d’un emplacement. Nous recherchons du dégagement.  

    Défi supplémentaire, construction sans vis. Réflexion sur les détails constructifs, étude de faisabilité en 1:1. Prise de conscience des difficultés que le terrain et l’échelle impliquent. Construction d’une maquette au dixième de notre structure finale. Dessin de cette dernière.




    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    1:10 - 1:1




    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    1:10 / Work in progress





    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    1:10 / Backstage




    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)


    plan et élévations / 1:10 - axonométrie 30º/60º / 1:10




    ---



    WEEK #3



    bois; sciure; structure


    Construction de la structure finale. Une inquiétude plane, va-t-elle résister aux différentes contraintes?

    Les deux plans verticaux sont assemblés au SG, et amenés en une pièce sur le terrain. Les éléments de renfort et le plancher seront posés ensuite. Dessin du système constructif.


    Image Tue Dec 03 2019 09:27:16 GMT+0100 (CET)

    chablon




    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    work - rest





    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    goupille - manhattan






    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    rough terrain - system - endless


    rough terrain - system





    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    late night





    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    ellipse



    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    mvmt




    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    1:1



    La joie de voir s'élever une construction console l'architecte d'ignorer le sort qu'on lui réserve.

    Eugène Cloutier / Croisière





    Image Tue Dec 03 2019 10:52:27 GMT+0100 (CET)


    axonométrie 30º/60º



    MUTATIS MUTANDIS