• EVIAN, THE END

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 08/11/19


    Image Fri Nov 08 2019 17:49:48 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Mi-novembre, Evian

    Les feuilles étaient toutes tombées et les silhouettes des branches tortueuses se découpaient dans la nuit.
    Mes chaussures s’enfonçaient dans la terre encore quelque peu humide.

    J’avançai avec précautions vers la structure. Je n'ai jamais été aussi consciente de son ampleur.
    Elle semblait être immuable, ancrée dans le sol, dans le moment présent. Peut être était-ce parce que j'étais accompagnée d'un profond sentiment de solitude...

    Je m'aventurai alors au cœur de la structure. Le manque de lumière m'empêchait de discerner les différents plans et je peinais à me retrouver dans le réseau d'ombres élancées. Seuls le bassin de la fontaine et les dalles de béton contrastaient avec la forêt de poutres et de piliers m'entourant.

    Je posa mon bidon au sol.

    Je n'avais plus aucun doute. Je profitais de ce dernier moment qui n'appartenais qu'à moi.

    J'aspergeai le bois du liquide hautement inflammable que contenait mon bidon. Je voulais que cet espace soit le foyer. Le foyer de mon démontage.

    Je levai la tête une dernière fois vers la serre et renversai ce qui me restait de combustible.

    Je craquai une allumette et la regardai se consumer.

    Une fumée s'échappa lorsqu'elle s'éteignit.

    Je mis alors feu.

    Les flammes s'agrippaient aux poteaux et montèrent à une vitesse déconcertante. Je reculai les yeux rivés sur les couleurs brûlantes du bûcher. Bientôt le feu se propageait par les poutres transversales à quelques mètres du sol.

    Je laissai les yeux s'emplir de ce spectacle étourdissant. Le terrain quant à lui, s'emplit de la lumière grandissante qui me semblait presque réconfortante.

    C'était maintenant le haut de la structure qui brûlait. J'avais l'impression que seuls existaient ce colosse et moi. Je me sentais exister, je me sentais entière.

    Soudain, j'entendis le bruit sourd d'une chute. Je plissais les yeux mais ne parvenais pas à discerner ce qui était tombé. Le brasier semblait s'emballer, craquements et chuintements se multipliaient. La chaleur du feu me fis reculer de quelques pas supplémentaires.

    Je perdis le fil du temps. Une des poutres s'effondra. L'odeur de fumée envahit la clairière

    Bientôt c'était toute la structure qui tombait sur elle même...

    *

    Au premières lueurs, une fine pluie tomba. Ce que j'avais devant moi n'était plus qu'un tas informe de débris. L'eau mis fin aux dernières braises.

    Je m'approchai à nouveau de l'interstice.

    Les dalles étaient tombées au sol, intactes. Le bassin qui accueillait une eau apaisante était maintenant salit des éclats de bois et de plastique. Une fine couche de cendre recouvrait le tout.

    Seul subsistait le vide.

  • EVIAN LAST WEEK

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 08/11/19

    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)




    Image Fri Nov 08 2019 16:32:45 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Nov 11 2019 17:38:26 GMT+0100 (CET)



    Image Mon Nov 11 2019 17:38:26 GMT+0100 (CET)



    Seule l’eau est éternelle, elle est le sang de la terre, l’aisance de toute vie. Bien des fonctions lui sont attribuées; Lorsqu’il pleut, les impuretés disparaissent, les pêchés sont effacés puis un nouveau jour naît. L’eau est le miroir de nos cœurs, la force motrice de la nature. Une goutte suffit pour animer un monde.

    Alors quoi de plus beau qu’une installation conçue afin d’acheminer celle-ci? Jouant avec l’inversion des rôles en adoptant le béton comme élément servant, qui communément est utilisé comme matériau porteur et le bois comme structure principale, la fontaine aménage un ruisseau à travers la constructionSon chemin se termine dans un bassin à qui ont à dédié un espace central au milieu de la Green House.

    Le premier interstice choisi est situé entre le bassin et les dalles se trouvant au dessus. Ainsi, le bassin devient le socle du vide choisi. Puis, le choix d’élargir celui-ci afin rassembler tous les éléments assemblés pour servir l’installation a été fait. Le nouvel interstice rencontre alors les différents matériaux utilisés, l’espace central de la Green House ainsi que le bassin.

    Le premier moulage de l’interstice final a été coulé en une pièce puis scié en trois parties afin de comprendre l’intérieur. Le second a été réalisé dans trois moules séparés afin de réaliser une structure emboîtable. Nous avons également testé de plastifier le carton afin d'avoir une surface parfaitement lisse.

  • EVIAN WEEK 2

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 28/10/19


    Image Mon Oct 28 2019 09:16:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 28 2019 09:16:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 28 2019 09:16:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 28 2019 09:16:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 28 2019 09:16:10 GMT+0100 (heure normale d’Europe centrale)


    En se penchant d’avantage sur la fontaine dans toute sa globalité, nous avons observé plusieurs caractéristiques de celle-ci qui ne nous avaient pas marquées auparavant.
    Premièrement, l’eau récupérée est acheminée jusqu’au bassin par des dalles en béton qui sont elles-même maintenues par des structures en bois. Le béton est communément employé comme matériau porteur et ici devient un élément porté. Il y a alors un échange de rôle entre l’élément servant et l’élément servi pour mener à bien le transport de l’eau !
    Secondement, en regardant l’intégralité de la serre, on s’est aperçue que le bassin était au centre et que l’espace central autour de celui-ci était vide afin de mettre la fontaine en valeur.
    Suite à ces constatations, nous avons décidé d’agrandir notre interstice et de l’élever afin de représenter l’espace consacré à cette installation.
    Tout comme le béton change de rôle dans cette structure, le vide est matérialisé par du plâtre et les divers matières de la structure deviennent du vide dans la pièce moulée.




  • EVIAN

    Par Broye Rebecca, Wenger Yaëlle, 21/10/19



    Image Mon Oct 21 2019 23:47:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 21 2019 23:47:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)



    Image Mon Oct 21 2019 23:47:17 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)


    Suite à la REVIEW de ce lundi qui a clôturé la première phase CRAFTS, la deuxième phase MEASURES est lancée ! La première partie de ce projet débute avec le relevé des mesures de l’interstice choisi : ici le bassin accueillant l’eau à l’arrivée de la fontaine. L’information est recueillie à l’aide d’un double mètre, de l’intervalle connu entre le pouce et l'auriculaire ainsi que d'un pendule. 

    Le procédé logique est de mesurer le contour du vide étudié, en commençant du côté en amont de la pente et ainsi délimiter l’extérieur de notre parcelle. Pour ensuite déterminer les grandeurs de chaque élément indépendamment des autres.

    Evian, 15.10.19




  • Section du Panthéon, moule en carton

    Par Wenger Yaëlle, 06/10/19

    Image Sun Oct 06 2019 17:11:14 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)                   Image Sun Oct 06 2019 17:11:14 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)

    Image Sun Oct 06 2019 17:11:14 GMT+0200 (heure d’été d’Europe centrale)